12 856 personnes connectées

Postal² : l’une des œuvres les plus controversées de l’histoire du jeu vidéo

Si nous avons pris l’habitude de vous vanter les jeux que nous adorons, prenons le temps de nous pencher sur certaines créations qui n’ont pas remporté l’amour des joueurs. Postal² est de celles-ci puisque le jeu a été interdit à la vente dans de nombreux pays de par son aspect controversé. Violence, racisme, le postal a relancé de nombreuses polémiques à sa sortie. Lumière sur cette drôle de création.

Postal², développé par Running With Scissors, est sorti sur PC en 2003, près de 6 ans après la création du premier opus de la saga, Postal (1997). Pour comprendre la suite, il faut bien évidemment se pencher sur le premier opus, un run & gun aussi bien disponible sur PC que sur Mac et créé par la même entreprise. A la fin des années 90 déjà, les jeux vidéo étaient sujets à de nombreuses polémiques et notamment de par leur aspect violent. Postal en est l’exemple parfait puisque le joueur, via son avatar Postal Dude, était invité à tuer et massacrer les autres protagonistes.
postal-2-rws A l’époque, la réaction fut assez vive et le jeu fut censuré dans plusieurs pays, dont le Brésil. Un effet recherché qui aura fait la célébrité du jeu et de ses créateurs puisque du scénario au nom, tout fut créé pour provoquer : le terme « Postal » vient en effet d’une expression des plus lugubres, « Going Postal », héritée d’une série de massacres organisée par des employés de la Poste Us dans les années 70.

C’est donc de manière assez surprenante que le projet fut reconduit dans les années 2000 et qu’une suite fut publiée : Postal² était cette fois-ci un jeu de tir à la première personne qui projetait le joueur dans le corps d’un homme complètement dérangé, hystérique, au cœur de la ville fictive de Paradise, Arizona. Un peu comme dans GTA, il était demandé au gamer d’effectuer différentes missions pour remplir des objectifs, le tout sur une durée correspondant à 5 jours dans le jeu. Si jusque-là, il est difficile d’y trouver à redire, c’est sans compter sur l’imagination de ses créateurs.
postal-2-mortFaire des courses, aller à la bibliothèque, à la banque sont autant de tâches basiques à effectuer tout en explorant la ville mais là ou le jeu varie c’est que les obstacles qui vous empêchent de remplir les missions sont assez irritants. En effet, il vous est demandé d’aller faire les courses avec trop peu d’argent, de faire la queue des minutes durant pour atteindre le guichet de la banque, etc. Des situations énervantes donc que le joueur peut appréhender comme il l’entend et, un brin orienté par le jeu, il peut choisir d’abattre toutes les personnes autour de lui, de massacrer passants et commerçants à volonté.

Vous l’aurez compris, que ce soit pour ses influences, son gameplay, son histoire, le jeu a été très rapidement vivement critiqué par de nombreuses personnes et en tête, les associations qui, depuis ses débuts, jugent le jeu vidéo comme corrupteur d’enfants. Des polémiques qui auront fait le succès de Portal² qui, malgré la censure, sera parvenu à atteindre sa cible via Internet. Pour cause, cette création a vocation à créer la polémique puisqu’en l’explorant, on découvre qu’il est possible d’utiliser un chat comme silencieux, de brûler des hommes, femmes et enfants, de s’attaquer à la presse. Un grand n’importe quoi sanglant qui aura su faire parler de lui.
postal-2-jeu

 

Si le jeu divise, il sera tout de même parvenu à marquer l’histoire du jeu vidéo : un gameplay violent au service de la notoriété de ses développeurs qui aura fait les gros titres de ses détracteurs tout en arrivant à marquer les esprits. Plus controversé que GTA ou n’importe quel autre jeu offrant la possibilité de faire ses propres choix, Portal² reste un jeu d’exception.

Ces articles vont vous plaire

La terre est ma patrie et l’humanité, ma famille

— Khalil Gibran