13 034 personnes connectées

Le regard poignant de ces Indiens témoigne de l’immense misère dans laquelle ils ont survécu

Avec plus d’un milliard d’habitants, l’Inde est le deuxième pays le plus peuplé de la planète. Véritable fléau, la pauvreté y est omniprésente : 179,6 millions d’Indiens vivraient en dessous du seuil de pauvreté selon la Banque mondiale. Ce visage sombre de l’Inde, le photographe Roberto Pazzi a tenu à le mettre en avant en prenant des portraits d’Indiens démunis. Des clichés touchants d’une authenticité remarquable.

Des visages ridés, souvent sales et témoignant parfois d’une douleur profonde. Voilà le constat que fait Roberto Pazzi après son voyage de trois semaines en Inde. Ses clichés ont été réalisés dans les banlieues de plusieurs villes telles que New Delhi, Calcutta, Jaisalmer, Jodhpur, Udaipur ou encore Varanasi. La plupart des personnes photographiées sont des prêtres hindous vêtus de turbans aux couleurs éclatantes et des femmes mendiantes qui vivent souvent avec moins de 50 centimes d’euro par jour.

portrait-pauvre-inde-1

Alors que le photographe quadragénaire travaille désormais dans la vente à Tréviglio, en Italie, il explique les raisons de son projet : « J’ai pris ces photos pour mettre en avant la vie de certaines personnes en Inde. Leurs visages, leurs yeux et leurs mains sont tellement expressifs… C’est comme si leurs corps racontaient une histoire. Ils vivent des vies simples avec rien et sont parfois plus heureux que certaines personnes aisées. Je pense que c’est un exemple d’éthique que notre société devrait suivre. » Au cours de son voyage, Roberto a passé des journées dans les villes à découvrir les modes de vie : « La plupart des gens que je photographiais n’avait jamais vu d’appareil photo avant. Je me souviens d’un homme vendant des arachides dans la rue. Lorsque je l’ai pris en photo, il était tellement heureux qu’il a appelé toute sa famille pour qu’elle voie le cliché. Il m’a même offert un sac d’arachides avant que je parte. »

Roberto a pris environ cinq photographies de chaque sujet pour capter parfaitement les expressions. « J’aborde toujours mes sujets avec un sourire, c’est la meilleure carte de visite que vous pouvez offrir », explique-t-il. « Je suis toujours très ému lors de la prise des portraits, et je crains parfois de ne pas réussir à capturer l’émotion. La photographie me rappelle que les choses les plus simples de la vie sont aussi les plus importantes. J’espère vraiment que ces photographies reflètent cette philosophie. »

Pour en savoir plus sur le travail de Roberto Pazzi, nous vous invitons à vous rendre sur son site internet ainsi que sur sa page Facebook.

portrait-pauvre-inde-2

portrait-pauvre-inde-3

portrait-pauvre-inde-4

portrait-pauvre-inde-5

portrait-pauvre-inde-6

portrait-pauvre-inde-7

portrait-pauvre-inde-8

portrait-pauvre-inde-9

portrait-pauvre-inde-10

portrait-pauvre-inde-11

portrait-pauvre-inde-12

portrait-pauvre-inde-13

portrait-pauvre-inde-14

portrait-pauvre-inde-15

Ces portraits sont incroyables. Roberto a réussi à nous faire ressentir de fortes émotions. À travers ces visages expressifs, on saisit clairement la profonde douleur physique et mentale qui émane de ces personnes mais qui, malgré cela, gardent le sourire. Cela nous rappelle d’ailleurs ces Vietnamiens dont le sourire timide va terriblement vous attendrir. Aimeriez-vous rencontrer ces personnes courageuses pour qu’elles vous racontent leur histoire ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux