12 192 personnes connectées

Plus personne ne pourra vous faire de remarque : les jeux vidéo développent l’activité de votre cerveau

plus-personne-ne-pourra-vous-faire-de-remarque-les-jeux-video-developpent-lactivite-de-votre-cerveau-une

Si certains pensent que les joueurs qui passent du temps devant une console de jeu se ramollissent le cerveau, il s’avèrent que c’est l’inverse. Eh non, les jeux vidéos ne sont pas nocifs pour votre santé ! Une nouvelle étude prouve même qu’ils sont bénéfiques au développement de l’activité cérébrale. DGS vous l’explique en détails. 

Si beaucoup de personnes considèrent les jeux vidéo comme une perte de temps, des scientifiques viennent pourtant de démontrer qu’ils sont responsables de l’augmentation de la taille de notre cerveau. Ainsi, des chercheurs allemands du Max Planck Institute for Human Development et de la Charité University Medicine St. Hedwig-Krankenhaus ont conduit une étude de deux mois menant à la conclusion que la pratique des jeux vidéo améliorait les zones du cerveau responsables de la mémoire, de l’orientation et du planning stratégique.

Pour ce faire, l’équipe de scientifiques a soumis un groupe d’individus adultes à un régime geek quotidien sur une période de deux mois. Ces derniers devaient jouer 30 minutes par jour au célèbre jeu d’arcade de Nintendo, Super Mario 64 (la chance ^^ !). A la fin de ces 61 jours d’études, les chercheurs ont mesuré l’évolution de la taille du cerveau en utilisant la technique d’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM).

ne-vous-privez-pas-de-console-les-jeux-videos-developpent-lactivite-de-votre-cerveau1

En comparant par la suite les résultats obtenus avec ceux d’un groupe d’individus neutre (n’ayant pas été soumis aux mêmes obligations vidéos), ils se sont aperçus que les joueurs réguliers présentaient une augmentation significative de la quantité de matière grise, dans laquelle se trouvent les cellules nerveuses du cerveau. Pour être plus précis, cette croissance a été repérée dans la partie droite de l’hippocampe, dans le cortex préfrontal droit et dans le cervelet.

Ces trois parties du cerveau sont impliquées dans des fonctions telles que la navigation spatiale, la mémorisation, le planning stratégique et les capacités moteurs des mains. Chez les personnes exposées aux jeux vidéo, les évolutions de ces zones ont été plus importantes que chez les autres. Selon Simone Kühn, scientifique à la tête de cette étude, il s’agit d’une découverte : « alors que les précédentes études avaient montré des différences au niveau de la structure du cerveau des joueurs, celle-ci tend à démontrer le lien de causalité direct entre la pratique des jeux vidéo et la croissance volumique du cerveau. »

ne-vous-privez-pas-de-console-les-jeux-videos-developpent-lactivite-de-votre-cerveau4

Grâce à cette étude, le docteur Khün voit dans les jeux vidéo un éventuel traitement pour les personnes souffrants de maladies mentales telles que la schizophrénie, les troubles de stress post-traumatiques ou les maladies neurodégénératives, notamment le syndrome d’Alzheimer. Enfin, selon le psychiatre Jürgen Gallinat, « beaucoup de patients accepteront plus volontiers les jeux vidéo que d’autres traitements nécessitant une intervention médicale. » En somme, jouer à la console nous maintient en bonne santé cérébrale. A condition tout de même de ne pas sombrer dans l’addiction !

ne-vous-privez-pas-de-console-les-jeux-videos-developpent-lactivite-de-votre-cerveau2

Cette nouvelle étude s’inscrit dans la lignée des précédentes. Elle dédramatise l’effet des jeux vidéo sur notre cerveau et nous apprend même qu’ils sont bénéfiques pour nous !  Chez DGS, cette nouvelle a rassuré les plus geek de l’équipe et Corentin a d’ailleurs sorti sa Nintendo 3DS pour faire une petite pause Pokémon ^^ ! Alors, allez-vous allumer votre console pour une partie ou bien préférez-vous muscler votre cerveau d’une autre façon ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Chaque année, les Français jettent 81.000 tonnes de déchets sauvages sur le bord de l’autoroute, les plages et la montagne.