13 508 personnes connectées

9 tueurs en série tristement célèbres pour leurs effroyables meurtres commis… en France

9 tueurs en série tristement célèbres pour leurs effroyables meurtres commis… en France

De tout temps et partout dans le monde, la figure du tueur fascine autant qu’elle effraie. La France en a d’ailleurs compté un grand nombre, même si les États-Unis remportent haut la main ce triste concours du plus grand nombre de tueurs dans un pays. C’est d’ailleurs aux Américains que l’on doit le terme de tueur en série ou « serial killer ». Le DGS vous présente dix des plus célèbres tueurs en série français.

 

JOSEPH VACHER, LE ‘JACK L’ÉVENTREUR DU SUD-OUEST »

visu-serial-killer-8C’est le plus ancien tueur en série de cette liste, et surtout le premier tueur itinérant à sévir dans l’Hexagone. Joseph Vacher de son prénom est né en 1869 à Beaufort, dans l’Isère. Sergent réformé devenu vagabond, Vacher est considéré comme l’un des premiers tueurs en série en France et comme l’auteur d’une trentaine de meurtres, dont vingt femmes et adolescents. Il reconnaîtra onze meurtres et une tentative de viol.

A chaque fois, Joseph Vacher égorge ses victimes, après les avoir violées et mutilées. Souffrant d’hallucinations et de paranoïa aiguë, en plus d’être à moitié sourd et paralysé d’un côté, il sera jugé pour un seul meurtre et reconnu coupable, bien qu’il ait effectué un séjour en hôpital psychiatrique. Il est mort guillotiné en 1898 et son sort a divisé la société (conscient ou non de ses actes).

 

HENRI DÉSIRÉ LANDRU, LE « BARBE-BLEUE DE GAMBAIS »

visu-serial-killer-5Il est également un tueur en série très célèbre et très ancien. Henri Désiré Landru est né à Paris, en 1869. Ayant exercé une dizaine de métiers différents, il commence à monter une escroquerie, en 1914, pour gagner beaucoup d’argent. Landru se fait passer pour un veuf esseulé et plutôt riche afin de séduire des femmes seules disposant d’économies importantes et n’ayant pas beaucoup de famille. Ce petit homme à la barbe brune et aux yeux bleus parvient à séduire plusieurs femmes avec son numéro bien rôdé.

A chaque fois, il leur promet un beau mariage et les invite dans une villa isolée qu’il loue (à Chantilly, puis Vernouillet et enfin Gambais dans les Yvelines). Il utilise toujours un pseudonyme. Les femmes victimes signent des papiers donnant à Landru un accès total à leurs économies, puis il les tue froidement (onze femmes tuées). Il brûle les corps dans le fourneau des villas qu’il louait. Les odeurs nauséabondes s’échappant de la cheminée attirèrent les voisins. Henri Désiré Landru est condamné après un long procès en 1921. Il sera guillotiné en 1922.

 

Eugène Weidmann, le « tueur au regard de velours » 

visu-serial-killer-6Né à Francfort-sur-le-Main (Allemagne) en 1908, Eugène Weidmann (ou Eugen en allemand) est le dernier tueur en série français à avoir été guillotiné en public, en 1939. Après avoir rencontré deux Français dans un de ses voyages, Weidmann décide de vivre à Paris, en 1937. Accompagné de ses acolytes, il se sert de son physique avantageux, de son intelligence redoutable et de sa capacité à parler anglais pour séduire ses victimes.

Il les emmène dans une villa à Saint-Cloud qu’il a louée avec ses partenaires. Il fera en tout six victimes. A chaque fois, les corps sont enterrés et les victimes dépouillées de leurs biens. Les motivations criminelles d’Eugène Weidmann restent floues. Lui et ses acolytes sont condamnés pour leurs crimes, mais pas avec la même sévérité : seuls Weidmann et Roger Million sont condamnés à mort. Weidmann est guillotiné en public en 1939 à Versailles. Après lui, tous les condamnés à mort seront exécutés à l’abri des regards du public.

 

MICHEL FOURNIRET, « L’OGRE DES ARDENNES »

visu-serial-killer-4Il est sans doute l’un des tueurs les plus terribles ayant sévi sur le territoire français. Michel Fourniret, né en 1942, est un violeur et tueur en série qui a tué des jeunes filles en France et en Belgique. Aidé par sa femme Monique Olivier, Fourniret s’en prend à chaque fois à des femmes, assez jeunes. Il est décrit comme quelqu’un de très intelligent mais très perturbé mentalement et pervers (il a sans doute été violé par sa mère).

C’est à la fin des années 80 qu’il commet ses premiers crimes, avec le viol et le meurtre d’Isabelle Laville. Partout où il est passé, on note de nombreuses disparitions de femmes non élucidées. Il est emprisonné depuis juin 2003, après avoir tenté d’enlever une jeune femme à Namur. On ne peut pas dire avec précision combien de femmes il a tué… Il a reconnu une dizaine de meurtres de jeunes filles, même s’il est suspecté d’en avoir tué beaucoup plus. Fourniret reste encore aujourd’hui un mystère pour les autorités.

 

FRANCIS HEAULME, « LE ROUTARD DU CRIME » 

serial-killer-1A n’en pas douter l’autre tueur en série ultra célèbre de cette liste. Francis Heaulme fait partie, à l’instar de Joseph Vacher, de la famille des tueurs itinérants. Né à Metz, en 1957, Heaulme est reconnu coupable d’au moins 9 meurtres dans différentes régions. Partout où il passe, il tue des gens. Il n’est pas vraiment un tueur méthodique, il agit plutôt de façon pulsionnelle, en tranchant la gorge.

Si les victimes sont principalement des femmes, Heaulme peut très bien tuer un homme d’âge mûr comme des enfants. Il a notamment été reconnu coupable de l’assassinat de deux garçons à Montigny-lès-Metz, alors que Patrick Dils avait été emprisonné à tort pour ce double homicide. La personnalité de Francis Heaulme est complexe : il respecte beaucoup les instances judiciaires mais a un profond mépris pour les policiers. C’est l’adjudant Abgrall qui l’a arrêté après une longue enquête. Il est toujours emprisonné à la maison centrale d’Ensisheim (Haut-Rhin), lieu spécialisé dans les longues peines.

 

PIERRE CHANAL

visu-serial-killer-2S’il est moins célèbre que les deux précédents, l’adjudant Pierre Chanal n’en reste pas moins un tueur en série redoutable. Militaire de carrière, Pierre Chanal est né en 1946 à Saint-Étienne. Adjudant-chef et instructeur à la base de Mourmelon, il va vite être confondu pour l’enlèvement, le viol et le meurtre de plusieurs jeunes militaires (les disparus de Mourmelon). Ayant des pulsions homosexuelles non assumées, Chanal attire des jeunes hommes de sa base et les met en confiance grâce à son statut d’instructeur.

L’adjudant conduit un camping-car Volkswagen blanc. Son véhicule est aperçu dans un chemin de terre, près d’une ligne de TGV. Il est signalé par des passants et est inspecté par des gendarmes : on y trouve des objets à caractère sexuel ainsi qu’une caméra filmant les viols. Pendant qu’un des deux hommes demande les papiers du véhicule à Chanal, l’autre fait le tour et aperçoit la tête d’un homme entravé à l’arrière du camping-car. Pierre Chanal est arrêté une première fois en 1990 et libéré en 1995. Puis, il sera à nouveau condamné, à perpétuité cette fois, et se suicide dans sa cellule en 2003, en se sectionnant l’artère fémorale avec un rasoir.

 

GUY GEORGES, « LE TUEUR DE L’EST PARISIEN »

guy-georges

Guy Rampillon, celui que l’on connaît sous le nom de Guy Georges, est un violeur et tueur en série français qui a sévi à Paris. Avant d’être connu sous le surnom du « tueur de l’Est parisien », Guy Georges a eu une adolescence chaotique, parsemée d’actes de violence et d’agressions. Son type de victimes est toujours le même : des jeunes femmes plutôt vulnérables et pour lesquelles il a une forte attirance sexuelle. Il les suit jusqu’à chez elles et les agresse.

Certaines de ses premières victimes parviennent à s’échapper, malgré la force physique de Guy Georges. Au total, on lui connaît une vingtaine de victimes. Il a été interpellé en 1998, près de la station de métro Blanche. Il a été condamné à la prison à perpétuité en 2001, assortie d’une période de sûreté de 22 ans. Tout comme Francis Heaulme, Guy Georges est emprisonné à la maison centrale d’Ensisheim en Alsace.

 

THIERRY PAULIN, LE « TUEUR DE VIEILLES DAMES »

visu-serial-killer-3Né aux Antilles à Fort-de-France en 1963, Thierry Paulin est un jeune homme violent et en échec scolaire. Il commet ses premiers délits à Toulouse en 1982, en agressant une vieille dame dans une épicerie. Rapidement, il est reconnu par la victime et est condamné à deux ans de prison avec sursis. Vite libéré, il suit ses parents à Nanterre (Hauts-de-Seine) et c’est là qu’il rencontre Jean-Thierry Mathurin, un jeune homme antillais. Les deux hommes partagent un goût pour le milieu drag-queen et se droguent régulièrement.

Ils deviennent amants et mènent une vie dissolue et extravagante. Ils se mettent à agresser des femmes âgées, à leur domicile. La cause de la mort est généralement l’asphyxie et le mobile est crapuleux. Paulin et Mathurin s’en prennent à des femmes seules plutôt aisées. En 1984, huit femmes âgées sont agressées et assassinées à leur domicile à Paris. Une deuxième vague de crimes similaires a lieu entre 1985 et 1986. Ayant contracté le SIDA, Thierry Paulin se lance dans une dernière vague de crimes en 1987. Le tueur est interpellé par hasard dans la rue par un commissaire à la fin de l’année. Paulin est reconnu coupable de 21 meurtres et meurt en prison de sa maladie en 1988.

 

ÉMILE LOUIS

visu-serial-killer-7Émile Louis fait partie des plus redoutables tueurs en série français des dernières décennies. Né en 1934, il a sévi principalement dans l’Yonne (Bourgogne), son département d’origine. N’ayant pas eu de vraie relation avec ses parents, le tueur développe une personnalité trouble, tantôt serviable, tantôt menteur et manipulateur. En 2000, Émile Louis avoue le meurtre de sept femmes handicapées disparues dans les années 70. Mais il se rétracte un mois plus tard.

En 2004, il est condamné à vingt ans de réclusion criminelle pour viol et torture sur son épouse et sa fille. Il est également condamné pour atteintes sexuelles sur mineures en 1983 et en 1989. Il est enfin condamné à la réclusion à perpétuité pour l’affaire des « disparues de l’Yonne ». Au total, Émile Louis est reconnu coupable de huit meurtres. Il meurt en prison, en 2013, des suites d’une cardiopathie coronarienne.

 

Découvrez ci-dessous notre émission « La Bonne Question », qui répond à l’interrogation suivante : « Qui est le plus grand tueur de l’Histoire ? »

Chacun de ces tueurs, à sa manière, a sa place au Panthéon des plus effroyables tueurs en France. Certains ont marqué leur époque pour leurs méthodes terrifiantes, leur violence ou pour leur nombre de victimes. Il est certain que vous n’aimeriez pas croiser la route de l’un de ces hommes, même si les plus anciens sont morts et d’autres sont toujours en prison. A plus grande échelle, des tueurs ont littéralement marqué leur temps, jusqu’à être considérés comme les plus redoutables tueurs en série de l’Histoire.