12 640 personnes connectées

Ce photographe retire les smartphones de ses clichés pour dénoncer notre terrible dépendance à la technologie

Aujourd’hui, il est de plus en plus difficile de quitter son téléphone portable. A table, au lit, en attendant le bus et même pendant les moments les plus importants de la vie, il ne cesse de nous accaparer et nous éloigne souvent du réel, de nos proches. Eric, un photographe, a donc imaginé un monde sans téléphones portables. Ainsi, il a eu la bonne idée de supprimer de ses photos ces objets qui nuisent à notre sociabilité, à notre humanité. Découvrez son fabuleux projet « Removed ».

En ôtant les téléphones portables et objets numériques de ses photographies, l’Américain Eric Pickersgill veut que le monde prenne conscience de son addiction ! En effet, il explique comment lui est venue l’idée du projet « Removed » : « Une famille assise à côté de moi à l’Illium Café à Troy, à New York, ils étaient si déconnectés les uns des autres. »

portraits-sans-portable-13

« Pas une conversation. Le père et ses deux filles avaient leurs téléphones sortis. La mère n’en avait pas ou avait choisi de le lâcher. Elle regardait par la fenêtre, triste et seule en compagnie de sa famille. Le père faisait de petites interventions pour annoncer quelques informations qu’il avait trouvées en ligne. » Un triste résumé de la vie, se préoccuper de son téléphone portable, plutôt que des personnes près de nous.

Pour sa série de photos, il a enlevé un par un les objets connectés qui déconnectent, pour ne laisser plus que des individus partageant des regards avec le vide, et ne faisant pas attention à leurs proches, à leur famille, leurs amis, aux humains près d’eux…

Pour retrouver l’intégralité de ce projet, rendez-vous sur le site d’Eric, par ici.

 

« Malgré les avantages évidents que ces progrès de la technologie ont apportés à la société, les implications sociales et physiques se sont lentement révélées par elles-mêmes »

portraits-sans-portable-12

 

« De la même manière que la photographie transformait l’expérience de vie, la rendant possible à photographier, à reproduire… »

portraits-sans-portable-11

 

« … les objets personnels (comme les téléphones) font évoluer les comportements tout en se confondant au paysage en prenant la même forme qu’une partie du corps »

portraits-sans-portable-10

 

« Ce membre fantôme est utilisé comme un moyen de signaler qu’on n’est pas approchable, aux étrangers alors il apparait comme une force qui favorise la division entre ceux qui sont physiquement avec vous et ceux qui ne le sont pas »

portraits-sans-portable-2

 

« Je ne cherche pas à dire aux autres quoi faire de leur temps, j’espère juste offrir un moment de prise de conscience »

portraits-sans-portable-9

 

« J’avais personnellement besoin d’un bon rappel parce que c’est une addiction »

portraits-sans-portable-7

portraits-sans-portable-8

portraits-sans-portable-6

portraits-sans-portable-5

portraits-sans-portable-4

portraits-sans-portable-3

portraits-sans-portable-1

 

« Removed » nous ouvre les yeux sur le triste état de notre société. Déconnectés, et pourtant toujours connectés, proches et pourtant si éloignés, nous souffrons tous d’une addiction démesurée. A la rédaction, cette série de photographies nous a touchés, on ne se rend pas toujours compte que nous sommes si peu communicatifs avec les gens près de nous. Donc, on lâche une minute nos téléphones et on profite du moment avec de vraies personnes, en chair et en os ! Pensez-vous être accro à votre téléphone portable – ou vos objets connectés – ou pouvez-vous vous en séparer facilement ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux