12 626 personnes connectées

Une initiative inspirante : les Pays-Bas baissent les loyers de ceux qui aident les réfugiés

Le bailleur social néerlandais, The Trudo housing corporation, a mis en place une beau projet social : une baisse de cent euros sur les loyers mensuels des citoyens en échange de quelques heures d’aide aux migrants. Un chance pour tous ?

Eindhoven, cinquième ville des Pays-Bas, vit une véritable révolution de la vie en communauté. La compagnie possédant et gérant 30 % des logements néerlandais, The Trudo housing corporation, a pris une initiative surprenante pour aider les migrants à s’intégrer et encourager la diversité sociale et ethnique d’un quartier défavorisé.

La ville néerlandaise d'Eindhoven
La ville néerlandaise d’Eindhoven

Les pays du nord ont toujours une longueur d’avance sur les questions sociales et l’intégration des minorités. Désormais, les locataires, acceptant d’offrir dix heures de leur temps pour aider des réfugiés à comprendre les règles de leur nouveau pays, se verront offrir une ristourne de cent euros sur leur loyer. Dans les quartiers les plus défavorisés d’Eindhoven où le bailleur social est majoritaire, le loyer mensuel est d’environ 435 euros donc les locataires économiseront près d’un quart du montant annuel de leur loyer.

« Nous exigeons des locataires qu’ils fassent deux choses : d’abord, ils doivent aider les réfugiés à déménager dans leur nouvelle maison, à faire connaissance avec leurs voisins, et à apprendre les habitudes de la vie quotidienne, comme quand sortir les poubelles. Ensuite, ils établissent le lien entre eux et les institutions, comme les organismes linguistiques, éducatifs, d’emploi ou de sécurité sociale, afin de les aider à régler leurs problèmes plus rapidement »,  explique Thom Aussems, le manager en chef de l’agence.

Un splendide paysage néerlandais
Un splendide paysage néerlandais

L’organisme espère ainsi aider à encourager la diversité dans les zones les plus défavorisées. « Les tensions sociales arrivent quand les gens ne se connaissent pas, ne parviennent pas à se comprendre ou à communiquer », analyse Thom Aussems. En 2015, le nombre de demandeurs d’asile a doublé aux Pays-Bas, atteignant 59 000 demandes. En 2016, le bailleur avait l’obligation légale d’y loger 85 réfugiés. En 2017, il prévoit d’en loger deux fois plus.

L’idée n’en est pas à son coup d’essai. En 2007, l’organisme avait offert la même réduction à ses locataires lorsqu’ils aidaient des écoliers du quartier à faire leurs devoirs. « Nous voulons éviter la naissance d’une nouvelle génération perdue. En quatre ans, nous avons pu aider 350 enfants. C’est un résultat fantastique », continue Aussems.

L'entraide, seule moyen de détruire la violence sociale via Shutterstock
L’entraide, seule moyen de détruire la violence sociale via Shutterstock

Cette encourageante initiative pourrait influencer de nombreux pays souffrant de la fracture sociale. Venez découvrir ces réfugiés, partis avec presque rien, qui vous dévoilent ce qu’il leur reste de plus précieux.

Ces articles vont vous plaire

Chaque seconde, 2.5 oiseaux se tuent sur un pare-brise de voiture aux Etats-Unis.

— @DailyGeekShow