13 678 personnes connectées

Comment célèbre-t-on Pâques à travers le monde ?

Comment célèbre-t-on Pâques à travers le monde ?

Si Pâques est célébrée dans de nombreux pays à travers le monde, tous n’ont pas la même manière de mener les festivités. De l’Écosse à l’Argentine, il existe de nombreuses coutumes et traditions différentes allant des processions aux chants en passant par des batailles d’eau ! Chacun célèbre les fêtes pascales à sa manière en fonction de son rapport à l’histoire du pays et de l’importance religieuse de cet événement.

L’ŒUF

La France n’est pas le seul pays à avoir fait de l’œuf en chocolat la star de Pâques :
d’autres pays ont adopté des traditions plaçant les poules, poussins et œufs au centre de leurs célébrations. C’est le cas en Bulgarie et en Roumanie où les batailles d’œufs apportent de la chance toute l’année à celui qui en ressort vainqueur. En Suisse, on entrechoque les œufs : chaque participant en possède un et doit le cogner sur celui de son camarade. L’œuf qui sort indemne de la rencontre fait gagner son propriétaire.

En Angleterre, les œufs décorés sont utilisés lors d’un évènement qui enchante les plus jeunes : le roulement des œufs de Pâques. Si le déroulement du rituel varie d’une région à l’autre, on peut habituellement observer des enfants faire tomber des œufs cuits du
haut d’une colline. Cette tradition date d’avant l’arrivée du Christianisme dans les foyers britanniques et aurait subsisté grâce au pape Grégoire le Grand.

Ce dernier aurait ordonné à ses missionnaires d’instaurer les fêtes chrétiennes sur les lieux des anciennes célébrations religieuses païennes : là où le peuple rendait hommage à la déesse du printemps Eostre, les missionnaires organisèrent les célébrations chrétiennes mêlant les coutumes païennes à celles de l’Église. Pour certains, le roulement des œufs rappelle celui du rocher qui créa l’ouverture du tombeau de Jésus-Christ avant sa résurrection. Aujourd’hui encore, l’évènement est organisé à travers le pays et regroupe de nombreuses personnes y compris aux États-Unis où la tradition fut importée par les colons.

LE FEU

En Ecosse, la tradition diffère et veut que l’on allume des feux de Pâques sur les Hautes Terres (ou High Lands), ces magnifiques collines propres aux paysages du pays. Le feu est aussi au centre des célébrations suédoises : au printemps et le jeudi précédant Pâques, les enfants se déguisent en sorcières et sorciers. Ils descendent dans les rues, toquent aux portes et réclament leurs bonbons : ici, pas de sort jeté car en échange des friandises, les petites têtes blondes offrent des branches de saule décorées par leurs soins et des dessins. Le dimanche de Pâques, de grands feux sont allumés pour repousser les sorcières en dehors des villages.

 

L’EAU

Parce que tous les pays n’ont pas la même histoire et le même rapport au catholicisme, certains, comme la Pologne, profitent de Pâques pour célébrer d’autres évènements. La plupart des polonais respectent à la lettre les traditions catholiques en période de Pâques et profitent du lundi pour fêter leur entrée dans cette religion : appelé Smigus Dyngus, l’évènement fait écho au baptême d’un ancien souverain et donc, à la conversion du pays au catholicisme.

Pour l’occasion, les jeunes se lancent dans de grandes batailles d’eau qui font aussi bien référence au régent qu’au peuple. En effet : les hommes et femmes célibataires de campagnes se montraient leurs sentiments en s’arrosant et plus une personne était mouillée, plus elle plaisait. En remerciement de ces témoignages d’affection, la coutume voulait qu’on offre un œuf à celui qui avait fait le premier geste ! Dans ce pays tout comme en Russie, la décoration des œufs de Pâques est considérée comme un art.

 

LES PROCESSIONS

Venues d’Espagne et du Portugal, les célébrations catholiques d’Amérique Latine mêlent la religion à la culture populaire : de grandes processions sont organisées durant lesquelles il n’est pas rare de voir un homme déguisé en Christ mener un défilé à dos d’âne. De grands rassemblements sont prévus, incluant des fêtes et des périodes de recueillement. Bien évidement, les festivités varient d’un pays à l’autre ; au Pérou, au Chili et au Venezuela, la tradition veut que chaque famille ou ville désigne un judas. Cet ennemi est alors recréé en statue de carton avant d’être brûlé sur la place publique pour conjurer le sort.

En Colombie, des cortèges traversent presque tout le pays et sont richement décorés
selon des techniques particulières. Pour le peuple, il s’agit d’exprimer visuellement sa ferveur religieuse et participer à la construction ou au transport du char relève du véritable honneur. La ville de Popayàn, au sud de la Colombie, met en place d’impressionnantes processions et l’évènement a même été déclaré comme Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO en 2009.

Le Brésil célèbre aussi les fêtes en grandes pompes : musique et danses sont au programme, au même titre que les défilés de rues. Dans les Philippines, les petites filles sont déguisées en anges et suivent une procession organisée selon des règles strictes : les hommes se rassemblent pour marcher derrière l’image du Christ et les femmes parcourent les rues derrière l’image d’une Vierge Marie voilée de noir. Les deux groupes se retrouvent devant l’église pour symboliser les retrouvailles entre Jésus et sa mère après la réincarnation du Christ. Les petits anges sont alors chargés de retirer le sombre voile du visage de Marie et transforment ainsi la procession en une immense et joyeuse fête.

LES DIABLES DU SALVADOR

Au Salvadore, Pâques est célébrée selon des traditions héritées à la fois du Christianisme et des rites indigènes. Les rues des villes sont parcourues par des hommes déguisés en diables que l’on appelle des « Talcigüines », chargés de fouetter ceux et celles souhaitant participer à l’évènement. Derrière cette célébration se cache une signification simple : celle de la lutte du bien contre le mal, de Jésus contre le Diable. A la fin du rituel, les diables s’écroulent sur le sol, capitulant face à Jésus. La coutume veut qu’ils restent au sol de longs moments, sous le soleil de midi.

Il existe de nombreuses coutumes à travers le monde pour célébrer Pâques. Si celles citées ci-dessus sont souvent liées à la religion catholique, d’autres profitent de cette période de l’année pour fêter le retour des beaux jours, la renaissance, le retour de la lumière et surtout le printemps. En fonction des religions et des coutumes, les traditions varient de pays en pays : qu’il s’agisse d’un événement avant tout familial ou religieux, à l’échelle d’une commune où d’un pays, le mois d’avril reste pour beaucoup une période de fête et de joie.