12 602 personnes connectées

Pandora-Ish : un système modulaire écologique

Un étudiant en architecture a conçu un projet de murs porteurs utilisant des conteneurs de déchets organiques. Il a remporté le prix de Bronze de la compétition « Ecological Wall » organisée par la NTUT. Découvrez son incroyable concept…

Il s’appelle Stanislaw Mlynski, il est étudiant en architecture et il vient de remporter le prix de Bronze de la compétition « Ecological Wall » organisée par la National Taipei University of Technology (NTUT) School of Architecture. Son projet Pandora-Ish est étonnant de simplicité et de créativité.

Son inspiration est née de son observation de la nature. Il a comparé les infrastructures humaines aux infrastructures produites naturellement. Il a réalisé que la plupart des constructions humaines, même les plus futuristes, sont trop souvent sales, inadaptées à la démographie des villes et que leurs formes étaient généralement uniquement esthétiques. La nature n’a rien à envier à l’expertise humaine, Stanislaw Mlynski explique pourquoi : « Comme dans la nature, chaque organisme est constitué d’une quantité phénoménale de cellules qui se répètent et qui garantissent la fiabilité totale de la création. J’ai décidé de reproduire ce phénomène à travers un système modulaire universel« .

Mais qu’est ce que cela signifie ? Et bien il a imaginé une méthode permettant de transformer des bâtiments industriels, des gratte-ciels, des immeubles de bureaux ou même des clotures en des éco-systèmes écologiques.

Les déchets organiques représentent près de 40% de nos poubelles et le compostage reste le moyen le plus simple et le moins couteux au monde pour recycler. Chaque module dispose d’un conteneur permettant la collecte de ces déchets tels que l’herbe coupée, les sachets de thé, les cartons déchirés, le papier, les coupures de fruits et bien d’autres produits naturels.

La forme de chaque cellule est le résultat de la combinaison de deux fonctions : C’est un conteneur de déchets et un élément indispensable pour la construction de l’édifice. L’association de ces modules/cellules permettra de créer des parois luxuriantes de végétation et qui aura une influence positive sur le microclimat en réduisant la quantité de CO2 dans l’air. De plus, la forme particulière des blocs permettra de recueillir de l’eau potable et de donner un refuge aux oiseaux.

Ce regroupement modulaire écologique permet également une grande flexibilité de la structure, permettant de faire apparaitre des panneaux photovoltaïques flexibles qui se déploient à la vue du soleil. Ces panneaux en forme de feuilles stockent l’énergie solaire et alimentent le bâtiment.

Une idée fascinante et très impressionnante qui a de l’avenir pour les éco-villes du futur ! Nous avons déjà hâte de jeter nos déchets par la fenêtre.

Ces articles vont vous plaire

Le poids le plus lourd soulevé avec une barbe est de 63,80 kilos

— @DailyGeekShow