13 185 personnes connectées

Méfiez-vous des apparences : si les pandas sont aussi paresseux, c’est simplement pour survivre

une-panda-paresse La paresse des pandas est due à leur régime alimentaire via Shutterstock

Les pandas géants sont réputés pour mener leur vie de manière détendue. Peu actifs, ils sont parfois même qualifiés de paresseux. Mais selon de récentes recherches, cette insolente décontraction n’est pas un choix. En effet, le panda géant ne serait pas paresseux parce qu’il le souhaite, mais parce que son régime l’y oblige. SooCurious vous en dit plus sur cette étonnante découverte.

Si on ne voit jamais une seule goutte de sueur sur le panda, c’est parce qu’il ne se fatigue pas à la tâche. Et pour cause, les pandas géants souffriraient d’hypothyroïdie. Cette situation particulière se caractérise par une faible production d’hormones par la glande thyroïde. Or, celle-ci a un rôle majeur sur l’organisme puisqu’elle contrôle la dépense énergétique, le poids, le rythme cardiaque, l’énergie musculaire, etc.

Mais alors pourquoi les pandas géants souffrent-ils de ce manque énergétique ? La réponse se trouve dans leur alimentation. Celle-ci se compose principalement de bambou qui n’est pas très nutritif. Ainsi, même lorsqu’il se déplace, le panda géant utilise la moitié de l’énergie qu’utilise un homme immobile.

panda-bambou-alimentation
Le panda se nourrit exclusivement de bambou via Shutterstock

Ces bêtes noires et blanches passent beaucoup d’heures à grignoter du bambou lorsqu’elles sont éveillées. Une situation inhabituelle pour leur système digestif qui a évolué plusieurs millions d’années en transformant des aliments tels que la viande (comme les ours) et qui n’est donc pas encore bien adapté à ce régime à base de bambous pourtant entamé 2 000 000 d’années auparavant. Les scientifiques de l’Académie chinoise des sciences et de l’Université d’Aberdeen ont indiqué qu’en obtenant si peu d’énergie en consommant du bambou, le panda avait besoin de passer un certain temps à conserver cette énergie en question. Autrement dit, la paresse dont il fait preuve l’aide à survivre. Les scientifiques ont également étudié la dépense énergétique quotidienne des pandas, cinq en captivité et trois sauvages. Ils ont observé que cette dépense ne valait que 38 % de celle d’un animal semblable, avec la même masse corporelle. Les pandas dépensent uniquement un peu plus d’énergie que les paresseux à trois doigts.

Les pandas vivant dans les zoos sont encore plus paresseux que ceux qui vivent dans la nature. En captivité, les pandas ne sont physiquement actifs que 33 % de leur temps contre 49 % pour les pandas sauvages. Grâce à un suivi réalisé avec un système de GPS, l’étude a aussi démontré que les pandas étaient bien moins actifs que les autres ours. En outre, les pandas se déplacent à une vitesse très faible à l’état sauvage.

panda-activite-paresse
Le panda est très peu actif via Shutterstock

Le professeur John Speakman, de l’Université d’Aberdeen explique : « Les pandas économisent de l’énergie en étant justement économes avec l’énergie qu’ils consacrent à l’activité physique. Pendant notre suivi, nous avons découvert qu’ils se reposaient pendant plus de la moitié de la journée et se déplacent, en moyenne, à seulement 20 mètres à l’heure. Cependant, leur faible activité contribue à leur faible métabolisme ainsi qu’aux très faibles taux d’hormones thyroïdiennes. »

Les pandas ont des niveaux d’hormones thyroïdiennes semblables à ceux d’un ours en hibernation. Chez les humains, une hypothyroïdie se manifesterait par la fatigue, la prise de poids, la sensation de déprime… On estime que 15 femmes sur 1000 souffrent d’hypothyroïdie contre 1 homme sur 1000.

Les scientifiques ont également constaté que les pandas avaient un petit cerveau, un petit foie et de petits reins comparés aux animaux de même taille, une autre caractéristique de l’économie d’énergie. En ce qui concerne la paresse, seuls deux autres animaux ont des dépenses en énergie inférieures, par rapport à leur taille, au panda géant : le rat à grosse queue (il n’utilise que 21 % du niveau d’énergie utilisé par les animaux de même taille), et les chrysochloridae (26 %). Mais les scientifiques estiment que le comportement de ces deux animaux fausse les chiffres car ils usent tous deux de la torpeur, un état physiologique qui consiste à diminuer sa température corporelle et son rythme cardiaque pour conserver de l’énergie. Les pandas, au contraire, ne se livrent ni à la torpeur, ni à l’hibernation.

panda-seul-paresse
Les pandas font partie des animaux les plus paresseux via Shutterstock

L’une des rares actions pendant laquelle le panda dépense de l’énergie, c’est lorsqu’il urine. En effet, il produit cinq litres par jour, une manière de marquer son territoire.

Les scientifiques ont aussi tenu à répondre au journaliste de la BBC, Chris Packman, qui avait qualifié le panda de « cul-de-sac évolutionniste » avant de proposer de « les débrancher, les laisser partir dans une certaine dignité ». Une déclaration choquante à laquelle un des scientifiques chinois, Wei Fuwen, a répondu que « son commentaire n’était pas correct. Ces animaux sont spécialisés dans un environnement et ont survécu à 8 000 000 d’années avant que l’Homme ne vienne empiéter sur les habitats. »

Ces informations sont étonnantes. Les pandas ne seraient paresseux que malgré eux ! Leur régime alimentaire qui consiste à se nourrir uniquement de bambou ne leur permet pas d’accumuler suffisamment d’énergie pour se dépenser physiquement. Et vous, êtes-vous plutôt paresseux comme le panda ou êtes-vous plutôt du genre à être constamment actif ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux