12 076 personnes connectées

Depuis plus de 20 ans, cet ours orphelin vit aux côtés du couple qui lui a sauvé la vie

Stepan est un ours pas comme les autres. Il a été recueilli à l’âge de 3 mois par un couple russe, les Panteleenko. Ceux-ci ont été touchés par la situation de l’ourson qui était alors orphelin. 23 ans plus tard, l’animal habite toujours avec eux et partage leur quotidien.

Stepan n’avait que 3 mois quand des chasseurs russes l’ont trouvé seul et en très mauvais état dans une forêt. Très vite, Svetlana et Yuriy Panteleenko ont décidé de l’adopter. 23 ans plus tard, l’ours vit toujours avec eux. Ayant été élevé comme leur enfant, l’ours partage avec eux toutes les activités du quotidien. Tous les trois mangent ensemble, à table, regardent la télévision, jouent au ballon, etc.ours-adopter-russe-2

Madame Panteleenko confie : « Il aime beaucoup les gens et c’est un ours très sociable, malgré ce que les gens pourraient penser, il n’est pas du tout agressif. Nous n’avons jamais été mordus par Stepan. » Tellement sociable qu’il n’hésite pas à prendre la pose lors de séances photos. Bien que le couple russe coule des jours heureux avec Stepan, il constitue un gros budget. L’animal mange 25 kilos de poisson, de légumes et d’oeufs tous les jours ! Il se dépense aussi régulièrement en jouant au football ou encore en faisant… du jardinage. Il apprécie particulièrement arroser les plantes.

ours-adopter-russe-3

ours-adopter-russe-4

ours-adopter-russe-5

ours-adopter-russe-6

ours-adopter-russe-7

ours-adopter-russe-8

ours-adopter-russe-9

ours-adopter-russe-10

ours-adopter-russe-11

 

Voici une courte vidéo du quotidien de cette famille originale :

Cette histoire est digne d’un conte de fées ! Cet ours est vraiment un membre à part entière de cette famille russe et son comportement humain est fascinant. Si ce genre de vie insolite vous passionne, vous voudrez sûrement découvrir Tippi Degre, une enfant qui a grandi auprès des animaux.

Ces articles vont vous plaire

Dans le monde, plus de 30 000 000 de filles en âge d’aller à l’école primaire ne sont pas scolarisées.

— @UNICEF_france