12 858 personnes connectées

Une adolescente a trouvé un moyen de lutter contre la sécheresse grâce à… des oranges

Il paraît que l’on peut trouver dans la nature tout ce qu’il faut pour survivre. Maintenant, on peut y trouver ce qu’il faut pour lutter contre la sécheresse. Une scientifique en herbe a trouvé un moyen efficace de retenir l’eau dans les sols et ainsi lutter contre la sécheresse grâce à une simple chose que vous avez peut-être dans votre cuisine et que vous jetez. Explications.

La sécheresse est un fléau qui peut concerner tous les pays du monde. Désastreuse notamment pour les cultures, de nombreuses personnes la craignent car elle les empêchent de vivre et parfois même de manger. Un phénomène naturel contre lequel on ne pouvait rien jusqu’à ce qu’une jeune fille de 16 ans trouve un moyen simple mais très efficace pour lutter contre l’assèchement des terres.

oranges-secheresse-kiara

Kiara Nirghin est une jeune sud-africaine passionnée de chimie et de cuisine moléculaire qui a été marquée par l’importante sécheresse connue par l’Afrique cet été. Elle s’est donc mise en tête de trouver une solution pour permettre à ses habitants de faire face à ce fléau en retenant l’eau présente dans les sols. Si des produits chimiques ont déjà cette capacité (ils sont appelés des polymères superabsorbants), ceux-ci sont très mauvais pour la planète en plus d’être assez chers. Le jeune fille a donc réfléchi à une solution respectueuse de l’environnement et financièrement abordable. Et elle l’a trouvée dans… une peau d’orange.

La peau d’orange contient une molécule puissante, la pectine, qui a la capacité d’absorber l’eau. Elle a donc extrait la dite molécule de nombreuses peaux d’oranges qu’elle pouvait facilement récupérer dans les déchets d’usines de jus d’orange. Elle a mélangé cette molécule à de l’huile contenue dans la peau de l’avocat. Le résultat obtenu est une mixture « entièrement biodégradable, peu cher et qui a de meilleures propriétés de rétention d’eau que les polymères superabsorbants. Les seules ressources utilisées pour la création d’une mixture de peaux d’oranges sont de l’électricité et du temps, aucun équipement ou matériel particulier n’est requis ».

oranges-secheresse-peau

La scientifique en herbe a eu l’occasion de présenter son idée lors de la Google Science Fair 2016 et sa découverte lui a valu de décrocher la bourse promise au vainqueur de cette foire unique. A la fois écologique et économique, ses oranges ont rivalisé avec 50 000 autres idées soumises par des jeunes, de 13 à 18 ans, venus des 4 coins du globe. Elle espère à terme que son invention pourra permettre aux agriculteurs de gagner de l’argent et de sauver leurs récoltes, et c’est tout ce qu’on lui souhaite !

Ces articles vont vous plaire

icone video

Chaque seconde, la Lune parcourt 1 kilomètre autour de la Terre sur son orbite, à une vitesse de 3680 km/h.

— @DailyGeekShow