13 779 personnes connectées

Mutiler les chiens pour satisfaire nos critères esthétiques affecte profondément leur personnalité

Tailler les oreilles en pointe et raccourcir la queue de leurs chiens sont devenues des pratiques habituelles pour certains maîtres. Considérées comme risquées pour la santé et le bien-être des animaux par le Conseil de l’Europe, ces interventions chirurgicales sur les chiens sont interdites dans certains pays. D’après une étude, ces pratiques pourraient également avoir une influence sur la personnalité des animaux.

Pour maintenir une certaine apparence, de nombreux propriétaires de chiens n’hésitent pas à avoir recours aux opérations de chirurgie esthétique. L’otectomie et la caudectomie, respectivement coupe des oreilles et de la queue, sont ainsi devenues des pratiques courantes sur des races de chiens telles que le Dobermann.

3-CHIENS-BEBE

Dans certains pays, les procédures chirurgicales sur les chiens sont restreintes ou interdites, mais dans d’autres, les pratiques sont monnaie courante. Par exemple, la caudectomie est interdite en Australie et dans de nombreuses parties de l’Europe. Cependant, en Amérique du Nord, les choses semblent un peu différentes. L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) s’oppose à ces procédures indiquant qu’elles « ne sont pas médicalement indiquées ni bénéfiques pour le patient », et « qu’elles provoquent la douleur et la détresse, et comme avec toutes les interventions chirurgicales, sont accompagnées de risques d’infection ».

Mais même dans ces cas, les restrictions sont rares. En 2014, seuls deux Etats américains, le Maryland et la Pennsylvanie, possédaient des restrictions sur la caudectomie et neuf sur la coupe des oreilles. Et ces situations sont parfois pires dans certains pays : en Corée du Sud et au Brésil, la chirurgie esthétique pour animaux est quasiment semblable à celle proposée aux humains : remodelage des paupières, aspiration de la graisse et lifting des sourcils. La France autorise quant à elle la caudectomie mais sous certaines conditions.

Un doberman ayant subi une opération des oreilles
Un Dobermann ayant subi une opération des oreilles

En plus des préoccupations, les interventions chirurgicales pourraient affecter la personnalité et la sociabilité des chiens. De nombreuses études montrent que la queue est utile et significative pour la communication entre chiens, plus communément connue sous le nom de communication intraspécifique. Charles Darwin a également reconnu à l’époque que la position de la queue influait sur l’expression du chien. Ces procédures modifiant l’apparence ont aussi des effets sur la façon dont les chiens sont perçus, indépendamment de leur comportement ou leur personnalité réelle.

Une étude a été réalisée aux Etats-Unis en proposant deux images différentes de la même race de chien, l’un à l’état naturel, avec une longue queue et les oreilles inchangées, et l’autre avec une intervention chirurgicale. Il a ensuite été demandé aux participants d’expliquer pourquoi les chiens étaient différents. 58 % des participants ont correctement identifié que « certaines races de chiens ont une partie de leurs oreilles et la queue coupée suite à une intervention après leur naissance ». Les propriétaires de chiens étaient cependant plus susceptibles de répondre correctement que les non-propriétaires.

Un doberman n'ayant pas subi d'opération
Un Dobermann n’ayant pas subi d’opération

D’autre part, 40 % ne savaient pas que ces chiens ne naissaient pas avec les oreilles et la queue coupées. En effet, ces participants ont estimé que ces traits résultent d’une variation génétique, en accord avec la déclaration, « les chiens de la même race varient en apparence, ce qui signifie que certains auront des queues et des oreilles de formes et tailles différentes ». Une autre étude a révélé que ces chirurgies esthétiques affectent la façon dont les participants perçoivent les traits de personnalité du chien. D’une manière générale, les chiens ayant subi une intervention chirurgicale ont été considérés comme plus agressifs envers les gens, à l’inverse des chiens naturels, considérés comme plus ludiques et attrayants.

4-CHIENS

Ces opérations sont aujourd’hui encore pratiquées dans certains pays malgré le fait qu’elles n’apportent pas d’avantages considérables aux chiens. Si ce type de sujet animalier vous intéresse, n’hésitez pas à découvrir cet homme qui emmène son chien mourant pour un voyage à travers les États-Unis avant son ultime départ.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux