13 516 personnes connectées

Omar capte toute la grâce et l’élégance des ballerines dans les rues de Porto Rico

Sujet de prédilection pour de nombreux photographes, les danseuses et les ballerines sont une source inépuisable d’inspiration. C’est d’ailleurs le thème fétiche d’Omar Z.Robles, un photographe new-yorkais qui les met à l’honneur dans une série de clichés prise à Porto Rico. Un travail plein de poésie où la beauté croise la nostalgie. 

Photographier des danseuses dans les plus grandes villes du monde est une source d’inspiration pour de nombreux artistes comme Mohamed Taher qui a immortalisé des ballerines dans les rues du Caire. Omar Z.Robles fait partie de ces photographes qui mettent en lumière la puissance et la grâce des ballerines. Après les avoir photographiés à New York, à Mexico et à Cuba, il a choisi de créer une nouvelle série de clichés plus personnelle et son choix s’est porté sur Porto Rico.

Le choix de cette île pour un shooting n’est pas anodin. Lui-même originaire de Porto Rico, Omar a profité d’une visite faite à sa grand-mère malade pour réaliser ces photos. L’idée lui est venue alors que le photographe réfléchissait sur ses racines et sur ce que cela représente de rentrer chez lui après une longue absence. La maladie de sa grand-mère l’a également poussé à faire face à ses difficultés familiales et à faire un « pèlerinage » sur les lieux qui ont marqué son enfance comme pour capturer l’innocence du passé.

Pour cette série de clichés dans les rues de Porto Rico, Omar a donc choisi des lieux emblématiques de son enfance. Et comme sur ses précédentes séries, il a fait appel à des ballerines locales qu’il a saisi sur le vif, qu’elles soient en train de danser sur les pointes ou de faire des sauts. Des ballerines qui par leurs corps gracieux rendent hommage au passé du photographe mais aussi à cette ville qui les a vu grandir.

Empreintes de grâce, d’élégance et de beauté, les photos de ces danseuses sont dans la lignée des autres travaux d’Omar. Chaque photo magnifie les mouvements des ballerines, mais elles donnent encore plus de cachet aux rues de Porto Rico, si chères à l’artiste. Avec cette série, il nous emmène dans son univers photographique tout en dévoilant une part de son histoire personnelle. Si vous souhaitez découvrir ses autres œuvres, n’hésitez pas à vous rendre sur le compte Instagram d’Omar Z.Robles.

Ces articles vont vous plaire

En Syrie, 1 enfant sur 3 n’a connu que la guerre durant toute sa vie.

— @UNICEF_france