13 882 personnes connectées

Imparable : ce biologiste dessine des yeux sur les fesses des vaches pour repousser les prédateurs

Un biologiste a mis au point une nouvelle méthode pour le moins surprenante afin de protéger le bétail des lions africains. Ce stratagème qui consiste à peindre des yeux sur les fesses des animaux, permet d’éloigner les bêtes, qui vont ainsi penser que leur proie les a repérées. SooCurious vous présente ce phénomène aussi étrange que révolutionnaire.

Cette ruse psychologique, surnommée « iCow » est l’oeuvre de l’Australien Neil Jordan. Si le concept peut paraître étrange, ce phénomène est également présent chez d’autres espèces : les yeux présents sur les ailes des papillons sont connus pour repousser les oiseaux sauvages, et les bûcherons des forêts indiennes portent également des masques à l’arrière de leur tête pour décourager les tigres affamés.

(Crédit photo: Ben Yexley/UNSW)
(Crédit photo : Ben Yexley/UNSW)

L’idée de l’iCow est venue lorsque son créateur se trouvait au Botswana, alors que deux lionnes furent tuées par des agriculteurs locaux en représailles des attaques sur leurs troupeaux de bovins. Cette situation et en effet catastrophique puisque le lion d’Afrique est une espèce très vulnérable et qu’il n’en reste qu’environ 35 000 dans le monde entier contre 100 000 dans les années 1990. Cette disparition drastique s’explique en partie par ce genre de représailles de la part des agriculteurs, qui n’arrivent pas à protéger leurs troupeaux.

Il remarqua un jour que les lions renonçaient à leurs proies lorsqu’ils étaient repérés, ce qui lui inspira l’idée de l’iCow. « Les lions sont des chasseurs embusqués, ils rampent vers ​​leur proie, se rapprochent et leur sautent dessus sans être aperçus », explique Neil dans un communiqué. Et les résultats de l’étude menée sur un troupeau de 62 vaches, en collaboration avec un agriculteur local, sont fascinants.

Seules trois vaches non tachées furent tuées sur l’ensemble du troupeau, et toutes les autres vaches peintes survécurent. Actuellement au Botswana pour finaliser son étude, Neil souhaite intégrer un dispositif GPS lors de ses observations pour étudier le mouvement des prédateurs et des proies et ainsi approfondir en relation le rôle de cette peinture et la survie des bovins.

Un lion d'Afrique via Shutterstock
Un lion d’Afrique via Shutterstock
Un troupeau de vaches via Shutterstock
Un troupeau de vaches via Shutterstock

Ce système est donc une véritable révolution et pourrait permettre la survie de nombreuses espèces ainsi que l’application dans plusieurs domaines. Si les animaux vous intéressent, n’hésitez pas à découvrir l’amitié improbable et attendrissante qui lie ce tigre blanc et ce lion.

Ces articles vont vous plaire

Trois astéroïdes ont été baptisés du nom des présentateurs de “C’est pas sorcier”

— @Alex_Dobro