12 595 personnes connectées

20 chiffres sur les océans qui vous feront prendre conscience de notre devoir de les protéger

L’océan joue un rôle prédominant dans l’écosystème de notre planète. Il regorge d’innombrables ressources et abrite de nombreuses espèces. Malheureusement, l’Homme le dégrade jour après jour par son activité, entraînant la disparition progressive de sa faune et de sa flore. SooCurious vous présente quelques chiffres pour vous éclairer sur ce sujet.

Les océans recouvrent 71 % de la surface de la planète

terre-planete

Les océans occupent une partie de la planète bien plus vaste que les continents. Ils recouvrent 71 % de la surface de la Terre, c’est-à-dire 362 000 000 de kilomètres carrés.

 

Les océans représentent 97 % de l’eau présente sur la Terre

ocean-nuage

La majorité de l’eau présente sur notre planète est salée. En effet, les océans stockent 97 % de l’eau de la Terre. La majorité des 3 % restants est gelée, elle se situe au niveau des calottes polaires.

 

Le point le plus profond des océans est à 11 000 mètres sous le niveau de la mer

ocean-profondeur

La fosse des Mariannes, qui se situe dans le nord-est de l’océan Pacifique, est l’endroit le plus profond de la croûte terrestre. Il se trouve à 11 000 mètres sous le niveau de l’océan.

 

Le volcan Mauna Kea culmine à 10 200 mètres d’altitude

mauna-kea

Le volcan Mauna Kea, qui se trouve à Hawaï aux Etats-Unis, culmine à 10 200 mètres au-dessus du plancher de l’océan Pacifique, sa dernière éruption date d’il y a environ 4 500 ans. A titre de comparaison, le mont Everest, qui est le plus haut sommet de la Terre, culmine à 8 848 mètres d’altitude.

 

90 % de l’activité volcanique est sous-marine

lave-mer

L’activité volcanique sous-marine est bien plus importante que l’activité terrestre. En effet, les scientifiques de la NASA estiment qu’il existe 1,5 million de volcans dans les mers du globe, contre 1 500 volcans terrestres actifs. Environ 75 000 d’entre eux atteignent les 1 000 mètres de hauteur par rapport au plancher des océans.

 

La Grande barrière de corail s’étend sur 348 000 kilomètres carrés

barriere-corail

Située en Australie, la Grande barrière de corail est le plus grand récif corallien du monde. Elle s’étend en effet sur 348 000 kilomètres carrés. Visible depuis l’espace, il s’agit également de la plus grande structure créée par des organismes vivants du monde. Malheureusement, les coraux sont menacés par l’acidification des océans, une conséquence désastreuse du réchauffement climatique.

 

L’Homme n’a exploré que 5 % des océans

ocean-etoileLes profondeurs sous-marines via Shutterstock

Aussi surprenant que cela puisse paraître, seulement 5 % des océans ont été explorés par l’Homme. Afin de parvenir à s’aventurer dans tous les recoins des mers, nous avons besoin d’une technologie bien plus poussée. Des robots sont capables d’atteindre des profondeurs extrêmes, mais l’immensité des océans reste trop importante pour qu’ils puissent les sonder entièrement.

 

Les océans abritent environ 2 200 000 espèces

corail-animauxUn récif corallien via Shutterstock

Sur les 8 700 000 espèces qui coexistent sur Terre (faune et flore), environ 2 200 000 évoluent dans les océans.

 

Il reste 91 % des espèces marines à découvrir

crabe-porcelaine

Sur ces 2 200 000 espèces, 91 % restent encore à découvrir. En effet, ce ne sont pas moins de 250 nouvelles espèces de poissons marins qui sont répertoriées chaque année. Entre 1999 et 2008, 780 nouvelles espèces de crabes, 29 de homards et 186 de crevettes ont été découvertes.

 

En 55 ans, l’Homme a effacé 90 % des plus grands prédateurs des océans

espadon-poisson

L’activité humaine, notamment la surpêche, est particulièrement dévastatrice pour les océans. De nombreuses espèces sont victimes de nos agissements, c’est notamment le cas des grands prédateurs qui peuplent les mers du globe, à l’image des requins, du thon rouge et de l’espadon.

 

100 millions de requins sont tués chaque année par l’Homme :

requin-tigre

On parle souvent des attaques de requins, mais beaucoup moins des millions de spécimens abattus chaque année par l’Homme. Tous les ans, 5 personnes sont tuées par des requins, et 100 millions de requins sont tués par l’Homme, soit trois requins par seconde. Le commerce de leurs ailerons est particulièrement rentable dans certaines parties du monde.

 

300 000 baleines, dauphins et marsouins meurent dans les filets chaque année

une-dauphin-filet

Les cétacés sont les victimes collatérales de la surpêche. 300 000 baleines, dauphins et marsouins meurent pris dans les filets destinés à la pêche au thon chaque année. Les mammifères marins et les thons partagent en effet le même terrain de chasse.

 

Il y a 900 plates-formes pétrolières

plate-forme-petrole

Il existe de nombreux gisements de pétrole sous les océans, des ressources que l’Homme souhaite exploiter à tout prix. 900 plates-formes pétrolières y ont ainsi été installées, elles peuvent causé des dégâts irréversibles.

 

En 2010, 700 000 tonnes de pétrole ont été déversées dans le golfe du Mexique

oiseau-petrole

Le 21 avril 2010, la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, située dans le golfe du Mexique, a explosé, entraînant un incendie. 780 millions de litres de pétrole se sont déversés dans l’océan Atlantique, une catastrophe sans précédent pour la faune et la flore locale.

 

50 000 bateaux de commerce naviguent sur les flots

cargo-commerce

50 000 navires de commerce naviguent actuellement dans le monde, ils transportent tous types de marchandises. Plus d’un million de marins travaillent pour le bon fonctionnement de ces bateaux.

 

Le commerce maritime représente 90 % du commerce mondial

conteneur-bateau

90 % du commerce mondial se fait par voie maritime, ce qui lui donne un rôle prépondérant dans l’économie internationale, permettant le transfert de produits à un coût raisonnable.

 

L’être humain jette trois fois plus de déchets dans l’océan qu’il ne pêche de poissons

dechets-plage

La pollution des océans menace les espèces marines, et son taux est particulièrement accablant. L’Homme jette trois fois plus de déchets dans l’océan qu’il ne pêche de poissons. Un chiffre affolant, lorsque l’on sait que la surpêche fait des ravages…

 

Un million de débris au kilomètre carré sont réunis dans l’océan Pacifique

gyre-oceanique

Dans l’océan Pacifique, des chercheurs ont détecté la présence de déchets sur une superficie immense. Les débris ont été entraînés par des courants marins circulaires appelés des gyres océaniques. De telles formations se trouvent dans tous les océans de la planète, chacun regroupant un taux effrayant de déchets au kilomètre carré.

 

269 000 tonnes de déchets plastiques flottent sur les océans

plastique-oiseau

D’après une étude internationale, 269 000 tonnes de déchets plastiques flottent sur les océans. Ils sont constitués de 5 000 000 000 de particules de toutes les tailles. Les auteurs de l’étude ont tenu à souligner que les chiffres avancés étaient certainement sous-estimés, pas très rassurant…

 

Les océans se sont élevés de 19 centimètres depuis la fin du XIXe siècle

glace-fonte

La hausse des températures, conséquence du réchauffement climatique, accentue la fonte des glaces. Depuis la fin du XIXe siècle, les océans se sont élevés de 19 centimètres. D’après le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), leur niveau pourrait s’élever d’un mètre d’ici à 2100 par rapport à la période 1986/2005.

Majestueux et impétueux, les océans regorgent encore d’innombrables secrets qu’il nous tarde de découvrir. Si l’Homme continue sur sa lancée, ces mystères pourraient rester enfouis à jamais. Vous pouvez également découvrir ces 20 chiffres qui vous feront réaliser l’ampleur phénoménale de la drogue dans le monde. Que faites-vous au quotidien pour protéger l’environnement.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux