12 837 personnes connectées

Une révolution dans la lutte contre l’obésité ? Cet implant envoie des décharges électriques aux patients

Une société médicale a lancé un dispositif inédit pour lutter contre l’obésité. En effet, l’entreprise a créé un implant qui délivre des impulsions électriques à l’image d’un pacemaker, mais placé dans l’abdomen. Ainsi, les chercheurs veulent faire maigrir grâce à l’électricité. DGS vous en dit plus sur ce dispositif médical qui pourrait bien changer la vie de plusieurs centaines de milliers de personnes.

Le petit nouveau sur le marché s’appelle Maestro® Rechargeable System. Il est commercialisé par EnteroMedics et vient de recevoir l’aval de la FDA (Food and Drug Administration) qui a pour mission d’autoriser ou non la commercialisation des médicaments aux Etats-Unis. De même, le dispositif a reçu le label de la communauté européenne CE.

shutterstock_169016459
Un homme mesurant son tour de taille via Shutterstock

Cet implant amaigrissant est une sorte de pacemaker. Ce dernier envoie normalement des impulsions électriques au coeur afin de le stimuler. Dans le cas de l’implant c’est à peu près le même procédé : le dispositif est implanté dans l’abdomen au cours d’une laparoscopie, il envoie alors des impulsions au nerf pneumogastrique. Ce nerf fait office de lien entre l’estomac et le cerveau. Lorsque l’implant émet de l’électricité sur celui-ci, les stimulations nerveuses passant par ce nerf sont bloquées.

D’après les chercheurs, ces stimulations artificielles pourraient avoir un effet sur les mécanismes de prise alimentaire, sur la sensation de faim ou de satiété. Le dispositif pourrait aussi avoir un certain impact sur le contrôle du métabolisme.

 

shutterstock_146460713
Un homme obèse et une infirmière via Shutterstock

L’activité du dispositif se fait par intermittence. L’implant s’adapte à chaque personne d’après une programmation qui peut être désactivée et réactivée. Il peut même être retiré (par du personnel médical) s’il n’est plus nécessaire. Le système doit servir pour des personnes adultes en surpoids, avec un indice de masse corporelle (IMC) d’au moins 40 à 45. Le dispositif peut aussi être utilisé par des personnes atteintes d’obésité avec un IMC égal ou supérieur à 35 et ayant des problèmes de santé liés à leur surpoids tels que l’hypertension artérielle ou un cholestérol trop élevé. Cependant les médecins doivent s’assurer que la personne a déjà essayé de perdre du poids au cours des 5 années précédentes avec des programmes adaptés.

shutterstock_126763280
Deux femmes face à face via Shutterstock

Ce dispositif promet de belles choses aux personnes souffrant d’obésité. On espère qu’il tiendra tous ses engagements et n’aura pas ou peu d’effets néfastes. A la rédaction, on encourage les chercheurs à trouver toujours plus de solutions pour aider les personnes en surpoids et pour lutter contre les maladies dont elles peuvent souffrir. Cela nous rappelle d’ailleurs cette pilule qui a réussi à faire maigrir des souris en supprimant leur sensation de faim alors même qu’elles n’avaient rien dans le ventre. Pensez-vous que ce type de dispositif soit plus efficace qu’un régime traditionnel ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux