12 631 personnes connectées

Avant l’investiture de Trump, Obama verse 500 millions de dollars pour l’environnement

Barack Obama essaie de prendre un maximum de mesures de grande importance avant la fin de son mandat. Après avoir gracié Chelsea Manning, l’informatrice de WikiLeaks, le quarante-quatrième président des Etats-unis vient à nouveau d’allouer 500 millions de dollars au Fonds vert pour le climat, menacé par l’investiture de Donald Trump.

Après avoir versé 500 millions de dollars au Fonds vert pour le climat il y a un an, Barack Obama a décidé de réitérer son geste trois jours avant de quitter la Maison Blanche, ce qui constitue au total une somme d’un milliard de dollars pour le programme des Nations Unies. Institué en 2010, ce fonds a vocation à aider les pays en développement à investir dans les énergies renouvelables.

Climatosceptique avéré, Donald Trump a déclaré lors de sa campagne vouloir rompre l’Accord de Paris et entend revenir sur l’engagement financier pris par Obama auprès du fonds vert pour le climat. Il a par ailleurs nommé Scott Pruitt à la tête de l’Agence américaine de protection de l’environnement, connu pour son désintérêt envers les questions climatiques et sa défense active des énergies fossiles.

Le don d’Obama à quelques jours de la fin de son mandat témoigne de sa volonté de neutraliser la politique de Trump. Si l’ancien président a déjà pris des sanctions envers la Russie et consolidé l’Obamacare que Trump envisage aussi de supprimer, ses engagements pour l’environnement se sont multipliés à la fin de son mandat. Fin décembre, le président avait ainsi accordé un statut protégé de monument national à 647 000 hectares de terres considérées comme sacrées par les tribus amérindiennes, en Utah et dans le Nevada.

Mais au-delà de sa détermination à faire face à Trump, Obama est le président américain le plus investi dans les questions environnementales de toute l’histoire des États-Unis. Il a ainsi désigné vingt-neuf monuments nationaux au cours de son mandat, protégeant ainsi plus de 224 millions d’hectares de terre et d’espaces marins. C’est aussi au coeur de sa terre natale, à Hawaï, qu’il a créé la plus grande réserve naturelle marine du monde.

Ces articles vont vous plaire

En 2015, 53% de la population française déclarait jouer aux jeux vidéo

— S.E.L.L.