12 230 personnes connectées

Laissez-vous envahir par la nostalgie en écoutant ces mélodies inoubliables issues de l’ère 16 bits

Après le gameplay, l’histoire et les personnages, la musique est certainement l’élément le plus important d’un jeu vidéo. Elle nous exalte, marque le tragique d’une scène ou donne envie de partir à l’aventure, de se battre, de se surpasser. Et ne pensez pas qu’il faut forcément un orchestre symphonique pour y parvenir. Les bandes-son proposées ici sont toutes issues du retrogaming et ont plus de 20 ans !

 

Secret of Mana (1993)

Un jeu exceptionnel à la musique enjôleuse. Hiroki Kikuta mélange l’électronique au folk avec des passages très atmosphériques, mais toujours enchanteurs. Secret of Mana recèle de plusieurs pièces au piano, mais également de l’utilisation d’instruments moins répandus comme des cloches. Beaucoup de réverbération qui insiste sur le côté rêve enchanté du jeu. Et la réverbération sur la Super Nintendo, ce n’est pas ce qui manque ! L’inspiration principale du compositeur est la nature et les musiques traditionnelles. Et ça se sent, ça se respire. Après quelques musiques, Secret of Mana nous emporte dans un autre univers qui ne demande qu’à être exploré.

 

Donkey Kong Country 2 (1995)

Le jeu propose des niveaux variés et des ambiances complètement déjantés. Sa musique suit la même trajectoire grâce aux talents de David Wise qui ponctue le jeu de passages funk et de compositions plus calmes, qui surprennent mais enchantent le joueur alors qu’il parcourt des territoires exotiques, combat des pirates sur un vieux navire ou tente de se frayer un chemin dans la jungle. Mais avant tout, la musique est marrante, donne envie de grimper sur un rhinocéros et de foncer dans le tas alors que les accordéons, les pianos et les tambours rythment nos pas.

 

Chrono Trigger (1995)

Que l’on soit un fanatique du jeu ou un joueur objectif, Chrono Trigger est pour beaucoup l’un des meilleurs jeux de tous les temps et certainement le meilleur RPG de l’histoire du jeu vidéo. Oui, rien que ça. Tout y est, mais rien n’aurait autant de cohérence sans les sublimes compositions de Yasunori Mitsuda, reprises, encore aujourd’hui, dans les concerts symphoniques de jeu vidéo et qui le resteront certainement pour les décennies à venir. Mitsuda expliquait qu’il voulait créer une bande-son qui ne pourrait être casée dans une seule catégorie, une bande-son d’un monde imaginaire vivant, avec ses différentes cultures et époques. Musiques traditionnelles, futuristes, orchestrales, médiévales, toutes les nuances du spectre musical y passent et le rendu est absolument incroyable.

 

Street of Rage 2 (1992)

Yuzo Koshiro est l’un des maîtres de la musique de l’ère 16 bits. Son nom apparaissait même sur les pochettes des jeux sur lesquels il composait ! Malgré le hardware inférieur de la Mega Drive par rapport à la Super Nintendo, Street of Rage 2 explose une bonne partie des compositions de cette dernière. Une musique puissante entre la techno et la house qui colle à merveille à l’ambiance de ruelle malfamée du jeu. Ses compositions pimentent le jeu qui est déjà débordant d’action. Il suffit de lancer le lien ci-dessus pour s’en rendre compte. Si ça ne sent pas les années 90 ça !

 

The Legend of Zelda : A Link to the Past (1991)

Le choix fut difficile entre A Link to the Past et Link’s Awakening, qui est moins populaire, mais propose une bande-son tout aussi fantastique. Cela dit, c’est le cas de la grande majorité des Zelda. Ce qui met A Link to the Past un cran au-dessus, c’est d’abord l’aura épique qui souffle sur le joueur dès qu’il joue au jeu lui-même. La musique est irrémédiablement rattachée à l’expérience. Chaque composition est un bijou qui colle parfaitement à l’atmosphère de la zone où elle est utilisée. Tout arrive au bon moment avec les notes exactes pour se sentir investi dans une aventure plus grande que nous, plus grande que notre monde. Koji Kondo capture avec précision la personnalité des personnages et l’ambiance de l’environnement. A Link to the Past met le niveau très haut pour toute l’industrie du jeu vidéo. Il y a eu un avant et un après. La bande-son de l’épisode nous le rappelle avec aisance et nostalgie.

 

Mega Man X (1993)

Le spot était à la base prévu pour Mega Man 2 qui peut se vanter d’avoir l’une des meilleures bandes-son de la NES. Mais malheureusement pour lui, Mega Man X existe. « Et si Iron Maiden composait sur Super Nintendo, ça donnerait quoi ? » Riff de guitare effréné, batterie métronomique et une basse galopante tout du long. Le pied du joueur ne peut s’empêcher de suivre le rythme de la musique alors que l’on explose des robots avec notre canon plasma. Le premier épisode des Mega Man X a une place à part dans le coeur de beaucoup d’entre nous et chacune de ses musiques nous renvoie à des boss épiques et aux exploits de notre robot préféré. Intense et inoubliable !

 

Final Fantasy VI (1994)

Final Fantasy définit le RPG japonais tout en trouvant toujours le moyen de se réinventer. Mais s’il y a une constante, c’est la qualité de ses musiques. La série a toujours été adorée pour sa musique grâce au travail extraordinaire de Nobuo Uematsu. Si la musique de jeu vidéo devait avoir un pape, ça serait lui. À l’époque de Final Fantasy VI, aucun jeu n’avait su proposer de tels morceaux. On pense déjà à celui placé dans cet article : Dancing Mad, une tuerie musicale de plus de 17 minutes qui accompagne l’un des boss les plus mémorables du jeu vidéo. Chaque thème de personnage nous fait comprendre des choses que la narration sublime. La flute du thème de Terra en a subjugué plus d’un. Les musiques de Final Fantasy VI font poser la manette pour avoir le bonheur de découvrir leur richesse. En plus de pièces instrumentales inoubliables, Uematsu ajoute des choeurs et des chants à ses compositions jusqu’à en faire une chanson d’opéra (Aria di Mezzo Carattere) qui est l’un des plus beaux morceaux de la série. Ambitieux et perfection sont deux mots qui viennent en tête si l’on doit qualifier cette bande-son. Un chef-d’oeuvre dans un chef-d’oeuvre.

 

Comme quoi, on peut en faire ressentir des choses avec la palette de sons limités des consoles 16 bits de la quatrième génération. La musique d’un jeu est cruciale et déclenche une vraie nostalgie dans nos coeurs de joueurs lorsque, dix ou vingt ans après, on réécoute les plus belles compositions des jeux de notre enfance. Ça donne envie de brancher la Super Nintendo et de s’y remettre. Quelle bande-son du retrogaming vous a le plus marqué ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux