13 727 personnes connectées

La Nasa a observé des geysers d’eau sur l’un des satellites de Jupiter

La Nasa l’a annoncé ce lundi 26 septembre, ses scientifiques auraient détecté des geysers de vapeur d’eau sur Europe. Une découverte enthousiasmante pour plusieurs raisons. Nous vous éclairons sur le sujet. 

Comme prévu, la Nasa n’a pas annoncé la présence d’aliens. Mais à l’aide des émissions de rayons ultraviolets du télescope spatial Hubble, les astronautes ont identifié des gerbes de vapeurs d’eau propulsées à près de 200 km au-dessus de la surface gelée du satellites de Jupiter. L’agence spatiale connaissait déjà l’existence d’un océan sous la surface d’Europe. Mais cette révélation facilitera la découverte d’une vie extraterrestre microbienne dans les années à venir.

Europe est l'un des quatre satellites de Jupiter via Shutterstuck
Europe est l’un des quatre satellites de Jupiter via Shutterstuck

« L’océan d’Europe est considéré comme l’un des endroits les plus prometteurs dans le système solaire, où la vie pourrait potentiellement exister », s’est enthousiasmé Geoff Yoder, directeur par intérim de la Nasa pour la science. Ces jets d’eau sont une véritable aubaine pour les exobiologistes : inutile d’effectuer des forages pour effectuer des analyses. « Ces geysers, si leur existence est confirmée, pourraient offrir un autre moyen d’obtenir des échantillons de l’eau se trouvant sous la glace », a-t-il précisé.

Et si la Nasa est quasi certaine de trouver de la vie extraterrestre microbienne, c’est parce que la banquise d’Europe dissimule un océan qui contient deux fois plus d’eau liquide que tous ceux de la Terre réunis. Ce satellite de Jupiter regroupe potentiellement les trois éléments nécessaires à son développement : l’eau liquide, une source d’énergie et de la matière organique carbonée.

Jupiter et ses quatre satellites via Shutterstock
Jupiter et ses quatre satellites via Shutterstock

Néanmoins, quelques ombres au tableau subsistent avant que la Nasa ne puisse analyser des échantillons de cette eau. Les chercheurs sont plutôt sûrs de leur résultat. Pour autant, ils mettent en garde : pour y arriver le télescope Hubble a été poussé dans ses retranchements. Autre problème, la fréquence de ces éruptions est pour l’heure inconnue. Elles pourraient bien être très variables, voire totalement imprévisibles.

Ce n’est pourtant pas la première fois que des panaches d’eau sont identifiés sur Europe. Toujours grâce à Hubble, mais en utilisant une méthode différente, une équipe du Southwest Research Institute de San Antonio avait déjà observé ce phénomène. Quoi qu’il en soit, si la vie existe sur Europa, la Nasa l’identifiera très prochainement. Sur le même sujet, découvrez la mission sur Mars tant attendue par la Nasa qui aura lieu en 2018.

Ces articles vont vous plaire

— Alphonse de Lamartine

On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas.