12 383 personnes connectées

9 pensées erronées sur le sexe qui vous ont probablement déjà traversé l’esprit

Lorsque l’on parle de sexe, on a tendance à avoir des certitudes souvent assez douteuses et qui ne reposent sur rien de très scientifique. Ces croyances qui peuvent parfois être assez farfelues, sont de véritables tue-l’amour qui donnent une image faussée de ce doux moment d’intimité. SooCurious démystifie donc quelques-uns de ces clichés pour rendre vos (d)ébats un peu plus riches ! 😉

1) Les hommes sont plus obsédés par le sexe que les femmes

un-homme-assis-sur-un-lit
Un homme frustré au lit via Shutterstock

On a trop souvent tendance à penser que les hommes sont obsédés par le sexe alors que les femmes n’y pensent jamais. Aaron Carroll et Rachel Vreeman travaillent à l’université de l’Indiana (Etats-Unis). Ensemble ils tentent de démystifier tous ces a priori souvent faux. Les chercheurs expliquent qu’en effet « plus de la moitié des hommes déclarent penser au sexe plusieurs fois par jour, mais cela signifie aussi que moins de la moitié n’y pense pas tous les jours ». Les femmes, elles aussi y pensent mais elles sont bien moins nombreuses à l’admettre, puisque seulement 19 % d’entre elles le disent. Pourtant, entre femmes, l’un des sujets de prédilection reste… le sexe !

D’ailleurs, l’idée que les hommes font plus l’amour que les femmes est elle aussi fausse si l’on se réfère aux chiffres. Les chercheurs estiment qu’un peu plus de la moitié (57 %) des hommes âgés de 18 à 24 ans n’ont pas eu de rapports sexuels l’année dernière contre 51 % chez les femmes. D’une autre part, 5 % des femmes célibataires déclarent avoir des relations sexuelles au moins quatre fois par semaine, contre 2 % des hommes. On voit bien que le sexe n’est donc que l’affaire des Hommes !

 

2) Les huîtres et le chocolat sont des aphrodisiaques

un-coeur-en-poudre-de-chocolat
Le chocolat est un aphrodisiaque via Shutterstock

Les aphrodisiaques sont la clé du succès, ils stimulent le plaisir, le désir et éveillent les sens. Aaron Carroll met cependant en garde sur l’effet placebo de certaines potions magiques comme les huîtres ou le chocolat, qui n’agiraient pas forcement sur notre organisme mais auraient plutôt un effet psychologique. On aurait donc tendance à tellement y croire que notre organisme agirait dans ce sens. On manque cruellement d’études qui prouveraient la véracité de ces aliments sur notre libido. En effet, les études qui font état d’effet notable sur le comportement s’appuient pour la plupart sur des recherches en laboratoire sur des souris qui ont manifestement pas la même libido que nous. Cela étant, rien ne vous empêche de consommer ces aliments si vous y croyez mais surtout si cela s’est déjà avéré payant ;).

 

3) La circoncision atténue les sensations pendant l’acte

homme-lit-deprime
Un homme dépité au lit via Shutterstock

De nombreuses personnes pensent que la circoncision est une mauvaise chose pour l’homme et qu’elle ne ferait qu’atténuer les sensations et le plaisir liés au sexe. Pourtant, vous serez sûrement surpris en apprenant que le prépuce (la tête du pénis) n’est pas très sensible.

En Afrique, le VIH fait des ravages, nous explique l’auteur. La circoncision est devenue un moyen de prévenir cette maladie sexuellement transmissible. Les hommes se sont soumis à ce type de procédure pour voir si oui ou non cela pouvait s’avérer efficace. Les chercheurs qui menaient l’étude en ont profité pour savoir si le fameux mythe était réel, si les hommes avaient effectivement moins de sensations. Surprise ! Les hommes ont noté qu’ils n’avaient pas moins de sensations qu’auparavant mais qu’au contraire ils avaient des sensations bien plus intenses ! Bien entendu, on ne peut en faire une tendance générale car l’étude ne portait pas à l’origine sur ce sujet, et surtout ces hommes n’ont pas été suivis sur le long terme.

 

4) L’éjaculation féminine n’existe que dans les films pornographiques

femme-arrosoir
Une femme avec un arrosoir via Shutterstock

L’éjaculation féminine est depuis longtemps sujet à débat, pourtant aussi surprenant que cela puisse paraitre, très peu d’études ont été menées sur le sujet. Les recherches en la matière seraient pourtant assez simples à mener, mais aller savoir pourquoi il n’y a presque rien. Aaron explique qu’à sa connaissance, « il n’y avait qu’une seule véritable étude qui avait été faite sur des observations attentives, et qui était assez courte. Il s’agissait de 38 femmes, qui n’avaient pas vu une libération de fluide, au final les chercheurs ont donc conclu que [l’éjaculation] n’existait pas ». Pourtant, aujourd’hui Internet grouille de témoignages de personnes qui affirment qu’elle existe. « Pourquoi ne pas aller étudier l’une d’entre elles », s’étonne Aaron.

 

5) La taille du pénis moyen est d’un peu plus de 17 centimètres

la-taille-banane
La taille d’une banane via Shutterstock

Comme le dit très justement Aaron, « il y a une grande différence entre les études qui demandent aux hommes quelle est la taille de leur pénis et celles qui mesurent la taille de celui-ci ». En effet, les hommes ont tendance à exagérer la taille de leur outil. D’après les recherches entreprises par Aaron et sa collègue, les deux auteurs ont pu constater que « lorsque les hommes doivent simplement donner la taille eux-mêmes, la taille moyenne du pénis en érection est de 14,22 cm à 16,25 cm. Mais dans les études où les urologues mesurent correctement la longueur du pénis, la taille moyenne est bien inférieure ».

Elle se situe alors entre 11,9 cm et 12,9 cm. La taille du pénis est donc nettement moins extraordinaire mais tout simplement convenable. A titre d’indication, c’est l’acteur Jonah Falcon qui est aujourd’hui détenteur du record du pénis le plus grand au monde avec près de 24 cm au repos et 34 cm en érection. Celui-là même, qui lui a valu un contrôle à l’aéroport de San Francisco pour détention d’un paquet suspect. Mais rassurez-vous messieurs, grand ou petit, les femmes ne s’arrêtent pas souvent à ça !

 

6) Les femmes ont un pic dans leur sexualité bien plus tardivement que les hommes

femme-heureuse-lit
Une femme heureuse au lit via Shutterstock

Les femmes viennent de Vénus et les hommes de Mars ? On a tendance à croire que les femmes ont un pic dans leur sexualité bien plus tard que les hommes. Pourtant, tout dépend comment nous définissons vraiment le pic. Est-ce le moment où vous avez le plus de partenaires sexuels, celui où vous faites le plus l’amour, celui où vous avez un grand nombre d’orgasmes ou tout simplement celui où le sexe vous parait plus agréable ? Les femmes pourraient encore bien vous surprendre.

Aaron explique : « Si vous mesurez cela à la période où vous avez le plus de relations, les hommes y arrivent bien évidemment plus tard que les femmes. Les hommes célibataires sont plus susceptibles d’avoir des relations sexuelles quatre fois ou plus par semaine arrivés à la trentaine et les hommes sont plus susceptibles d’être en couple arrivés à la quarantaine. Alors que les femmes seules et même en couple ont un pic dans leur sexualité arrivées dans la vingtaine. » Notre plus grosse erreur est donc de toujours penser qu’un gouffre sépare les hommes et les femmes alors que rien ne nous sépare vraiment finalement !

 

7) Seuls les hommes font des rêves torrides

un-arbre-en-coeur
Un arbre en forme de coeur via Shutterstock

Les rêves torrides ou humides sont ces petits moments de plaisir desquels vous vous réveillez souvent en plein orgasme. Eh bien, ces rêves très intenses n’arrivent pas qu’aux hommes, les femmes aussi en font ! L’auteur explique même que dans les années 50, époque à laquelle on pensait que les femmes n’oseraient pas confirmer qu’elles en faisaient, l’Institut Kinsey a constaté que près de 40 % des femmes déclaraient faire des rêves humides. Bien sûr, des études ont suivi, qui ont elles aussi révélé que parmi des étudiantes d’une grande université du Midwest, 30 % confirmaient avoir déjà eu ce type de petit moment de plaisir l’an passé. Cela prouve donc qu’il ne s’agit pas de cas isolés.

 

8) Le point G existe

femme-point-g
Une femme qui mord la lettre G via Shutterstock

Mais où est donc ce fichu point G ! Cette fameuse zone hypothétique qui, stimulée, conduirait presque automatiquement à l’orgasme. Si l’on demande aux femmes, elles répondent en général qu’évidemment celui-ci existe, faut-il encore le trouver. On sait que certaines zones du vagin sont plus sensibles aux stimuli mais scientifiquement rien ne prouve l’existence d’une telle zone magique et clé du plaisir féminin.

Aaron précise : « Malheureusement, nous n’arrivons pas à le prouver scientifiquement, dans le sens où nous ne pouvons pas trouver une zone avec plusieurs nerfs. Sur les scans individuels, nous ne distinguons pas une partie du vagin qui parait différente en ce qui concerne la circulation sanguine, qui aurait une quantité de nerfs anormale ou quelque chose comme ça. » Il est donc impossible de confirmer l’existence du point G. Cependant, si l’on se concentre sur les témoignages des milliers de femmes qui l’affirment, rien ne l’infirme non plus.

 

9) Vous pouvez attraper une maladie sexuellement transmissible sur les toilettes

femme-toilette
Une femme assise aux toilettes via Shutterstock

Les sièges de WC sont un vrai nid à bactéries, à saletés en tout genre, alors il est bien normal que, face à eux, on soit si suspicieux. Pourtant, il arrive parfois que l’on exagère un peu, en ce qui concerne les MST par exemple qui s’y baladeraient attendant notre arrivée pour se faufiler dans notre corps et nous infecter. « Les maladies sexuellement transmissibles ne survivent pas dans l’air », nous rassure Aaron Carroll. « Elles ne savent pas vivre en dehors du corps. Ces germes qui provoquent la maladie meurent très rapidement au contact d’une surface extérieure. »

« Il n’y a [d’ailleurs] presque aucun rapport de MST transmise en s’asseyant sur les sièges de toilettes. Et certainement pas le VIH. » Il est assez improbable d’attraper une telle maladie aux toilettes mais pour ceux qui aiment être prudents, Aaron vous encourage à continuer vos pratiques de nettoyage ou de désinfection des sièges, qui finalement ne vous coûte pas grand chose, à part du temps.

 

Ces mythes sur le sexe sont intimement ancrés dans nos croyances populaires, à tort ou à raison. Certains sont très discutables mais le débat n’en est que plus drôle. Et si vous voulez en savoir plus sur le sexe, on vous invite à découvrir ces 17 vérités insolites qui vont sûrement vous surprendre. Connaissez-vous d’autres croyances un peu fantaisistes sur le sexe ?

Ces articles vont vous plaire

icone video

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux