13 184 personnes connectées

Partez à la rencontre du Shinigami, cette entité de la mort très ancrée dans la culture japonaise

jap-shini-unedeux

Le Shinigami est profondément ancré dans la mythologie japonaise, tout comme le sont ses équivalents dans les autres cultures du monde. Évoluant avec son temps à travers le folklore et l’Histoire, cette créature a aussi trouvé son chemin jusqu’aux oeuvres fictives après la Seconde Guerre mondiale, devenant un personnage récurrent des mangas et de l’animation japonaise. SooGeek vous en dit plus sur cette entité inquiétante.

 

Le mythe dans la religion et le folklore
Dans la mythologie japonaise existe un couple de dieux, Izanagi (celui qui invite) et Izanami (celle qui invite). Ils sont les démiurges du Japon et des autres dieux. Après leur naissance, ils grimpèrent sur le pont du paradis et agitèrent l’océan primordial au-dessous d’eux avec une lance de pierres précieuses, l’amenonuhoko. En remontant ladite lance au-dessus de la surface, une unique goutte tomba de sa pointe et forma une île à la surface de l’eau. Ils vécurent sur cette terre pendant longtemps, créant des dieux pour représenter toutes les montagnes, les cascades, les vents et autres forces naturelles. En enfantant le dieu du feu, Izanami est brûlée et meurt de ses blessures. Izanagi décide alors de partir au royaume des morts pour ramener sa bien-aimée dans le monde des vivants. Alors, quel est le rapport avec les Shinigami, et d’abord qu’est-ce qu’un Shinigami ?

 

jap-shini-iza

 

Plus qu’un simple esprit, mais moins puissant qu’un dieu primordial, un Shinigami est l’équivalent de notre Faucheuse européenne. Dans un cas comme dans l’autre, on parle d’un dieu psychopompe, c’est-à-dire le conducteur des âmes des morts vers l’au-delà (étymologiquement, du grec ancien psykhopompós qui se traduit par « guide des âmes »). Le concept vient directement du voyage d’Izanagi pour retrouver Izanami. C’est aussi le rôle des Valkyries dans la mythologie scandinave, de Charon dans la mythologie grecque où même plus généralement l’une des missions des anges chrétiens. Le Shinigami est donc l’équivalent japonais de ces dieux psychopompes, mais comme les Valkyries, il peut y avoir plusieurs Shinigami, et ce n’est donc pas une personnification avec une image ancrée comme la Faucheuse ou un être unique comme Charon. Les Shinigami sont même connus pour travailler en duo, faisant écho à la liaison originelle de Izanami et Izanagi.

Dans la culture asiatique, le concept est même antérieur à l’histoire d’Izanami et Izanagi. Dans le bouddhisme, le démon ou l’esprit M?ra joue le rôle du tentateur de Saddhartha Goutama (Bouddha) et a le pouvoir de donner le désir aux humains de mourir et de se suicider afin de prendre leurs âmes sans qu’ils puissent s’éveiller. Suivant les courants du bouddhisme concerné, le personnage obtient aussi la charge de s’assurer de l’heure de la mort des humains ou encore de les accueillir dans l’au-delà. La mission d’un Shinigami est avant tout de s’assurer qu’une personne meurt au moment prévu par le destin, même s’ils ne sont pas censés intervenir directement pour faire mourir un humain. Après la mort, le Shinigami escorte l’âme jusqu’au royaume des morts, englobant donc les anciens concepts du bouddhisme.

 

jap-shini-folk

 

Dans le folklore japonais, de nombreuses légendes reprennent le personnage du Shinigami pour en faire une créature locale. Dans la préfecture de Shizuoka, un Shinigami prend possession d’humains et les fait errer près des lieux de morts d’anciennes personnes, que cela soit dans les montagnes, les plages ou vers les chemins de fer. Dans la préfecture d’Okayama, à l’occasion du haru no higan ou du aki no higan correspondant aux équinoxes, il est traditionnel de visiter les tombes de ses proches au coucher du soleil, mais si on visite les tombes au lever du soleil, on peut se retrouver possédé par un Shinigami. De même, une fois la tombe visitée au coucher, il faut impérativement revenir le lendemain matin pour le lever de soleil suivant. Si vous loupez l’une des deux étapes, vous serez possédé.

 

Le mythe dans le manga et l’animation
Après la Seconde Guerre mondiale, l’idée d’un dieu de la mort ou Shinigami est mise en avant dans tous les médias fictionnels, que ce soit à la télévision ou dans les films. Mais c’est surtout le monde du manga qui développe le concept, en commençant par l’un des grands mangas des années 60, GeGeGe no Kitaro qui popularise l’idée du Shinigami et des y?kai. Dans Dragon Ball, qu’on ne présente plus, les Shinigami sont des employés de l’Enfer dont la mission est d’apaiser les âmes et de les guider jusqu’à la bonne section de l’Enfer ou de les autoriser à passer au Paradis. Dans de nombreux mangas, le Shinigami est également plus étroitement utilisé pour nommer de nombreuses techniques de combats ou des personnages. On pense bien sûr à Gundam avec Kyral Mekriel qui est particulièrement malsain et est surnommé Shinigami. Terry Sanders est appelée Shinigami quand il est le seul de son équipe à échapper à la mort lors d’une mission désastreuse. Plus développé, Duo Maxwell, qui lui est initié à son travail d’assassiner par son mentor qui veut qu’il se considère comme un Shinigami. Son Gundamn est d’ailleurs le Death Scythe, « Faux de la mort ». Bien entendu, cela ne s’arrête pas là. La plupart d’entre vous connaissent certainement le Shinigami de par le rôle qu’il occupe dans le célèbre Death Note.

 

jap-shini-death

 

Ici, les Shinigami survivent en se nourrissant de la mort des humains. Ils ont un rôle prédominant puisque c’est grâce à eux que toute l’intrigue du manga s’amorce. Ryuk est un Shinigami qui s’ennuie. Depuis longtemps déjà, la plupart des dieux de la mort ne font rien de leurs journées, car ils sont las de l’existence et ne tuent qu’en cas de nécessité pour se nourrir. Ryuk décide donc de pimenter les choses en faisant tomber sur Terre son Death Note, un carnet qui permet de tuer n’importe qui à partir du moment où l’on visualise son visage et où l’on écrit son nom sur ses pages. Sur Terre, le carnet est retrouvé par le héros, Light, qui peut du coup voir et communiquer avec le Shinigami. Les deux restent étroitement liés et là où Light gagne des pouvoirs, il faut savoir que le Shinigami de Death Note a aussi ses spécificités. Il est par exemple capable de détecter l’espérance de vie d’un être vivant et gagne les années de vie restantes sur son espérance s’il décide de tuer un humain. Il peut également décider de récupérer seulement quelques années sans forcément tuer la personne.

 

jap-shini-naruto

 

Dans Naruto, le Shinigami est lié à une technique interdite du clan Uzumaki, « L’Emprisonnement des Morts« . Elle fait apparaître un Shinigami qui s’attache à l’âme de la cible. Elle est interdite tout simplement, car elle tue à la fois l’utilisateur et la cible. Une fois invoqué, le Shinigami récite son incantation alors qu’il immobilise sa cible, puis plonge son bras maudit à l’intérieur du corps de l’humain pour récupérer son âme. Le chakra de l’utilisateur est alors scellé et les deux âmes sont dévorées par le dieu. Avant de mourir, la cible ne peut même plus utiliser de jutsu. Cette technique fut utilisée une fois par le 3e Hokage et une autre par le 4e Hokage. Les deux fois, la technique ne fut pas menée complètement à bien puisque la première cible (Kyubi) n’est scellé qu’à moitié et la deuxième cible (Orochimaru) ne perd que ses bras. Le Shinigami invoqué est terrifiant et peut venir à bout de l’âme de n’importe quel ninja tant que l’utilisateur est capable de compléter le rituel.

 

jap-shini-bleach

 

Dans Bleach, les Shinigami sont des êtres agissant en tant qu’agents pour la Soul Society. Ces âmes sont armées d’épées qui leur permettent de transférer les âmes d’un monde à l’autre et de purifier une mauvaise âme en lui coupant la tête. La plupart portent un hakama noir, mais seuls les officiers portent un brassard où est inscrit le numéro de la division à laquelle ils appartiennent. Les Shinigami sont formés dans une académie au kendo (l’art de manier le sabre) et au kido (technique de combat désarmé avec des capacités magiques), puis intégrés à une division suivant leurs affinités pour l’une des deux disciplines. Ils sont une sorte de mélange entre des militaires, des policiers et des Shinigami comme ceux du mythe d’origine et sont une variable essentielle de l’histoire de Bleach.

 

Prenant sa source dans la mythologie japonaise, le Shinigami a littéralement traversé les âges et les oeuvres jusqu’à se retrouver dans moult mangas. Que ce soit une simple mention du nom comme dans Gundam, une vraie utilisation du personnage dans Naruto ou un rôle majeur comme dans Death Note, le Shinigami est devenu l’une des créatures mythologiques les plus présentes dans le monde du manga et de l’animation japonaise. Préférez-vous le mythe originel ou trouvez-vous les Shinigami de manga plus charismatiques ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux