13 568 personnes connectées

Grâce à ces étonnants champignons, cette machine rend comestible du plastique usagé

De toutes les inventions de l’homme, le plastique fait incontestablement partie des matériaux les plus nocifs pour la faune et la flore de notre planète. C’est dans l’optique de préserver cette dernière que deux scientifiques ont mis au point un moyen intelligent de recycler ladite matière : une bio-ferme qui permet de cultiver des champignons comestibles qui poussent sur du plastique. Bon appétit !

Bien qu’il existe déjà du plastique biodégradable, le temps qu’il met à disparaître totalement demeure bien trop long par rapport aux dégâts qu’il peut engendrer. Ainsi, il faut compter entre 20 et 1 000 ans avant qu’il ne se résorbe entièrement ! C’est donc dans le but de pallier ce problème écologique que deux designer industriels, et quelques microbiologistes, ont travaillé d’arrache-pied pour proposer une alternative permettant de détruire le plastique en utilisant un aliment comestible : le champignon.

Non, vous ne rêvez pas ! Aussi fou que cela puisse paraître, le Fungi Mutarium, de son petit nom, permet bien de transformer du plastique en champignons comestibles ! Cette serre de culture se présente sous la forme d’un dôme de verre à l’intérieur duquel se trouvent plusieurs nids creux en forme d’oeuf. C’est donc dans les cavités creuses de ces « nids » qu’est placé le plastique. De plus, étant constitués de sucre, de gélose et d’amidon, ces « nids » servent également à nourrir le champignon, un peu à la façon de l’agar-agar utilisé pour faire de la culture en laboratoire.

mutarium

Mais pour obtenir des champignons à déguster, il faut verser du mycélium liquide dans les « nids » : ce dernier sera par la suite absorbé par la gélose et les morceaux de plastique jusqu’à ce que le champignon arrive à maturité. De ce mélange résultera donc un mycélium comestible et nourri au plastique. Cependant, aussi encourageant soit-il, ce prototype ne peut objectivement pas résoudre les problématiques écologiques propres au plastique. Surtout compte tenu du fait que le champignon met tout de même plusieurs mois à « manger » l’intégralité du plastique !

Dans cette optique, les scientifiques de l’université d’Utrecht et leur amis designers, se penchent à présent sur la deuxième phase de leur projet : accélérer le processus en jouant avec l’humidité, la température et d’autres variables propres à l’environnement intra-dôme. Ils envisagent également de modifier génétiquement le champignon afin d’en accélérer la pousse. Cependant, ce dont les chercheurs ont le plus besoin afin de développer leur projet de recyclage du plastique en aliment comestible, c’est de financement. Espérons qu’ils trouvent des personnes pour croire en leur projet ambitieux…

processus-utilisation-mutarium

evolution-champignon-plastique

femme-mange-champignon-plastique

Ce « Mutarium » est vraiment très ingénieux : recycler le plastique à l’aide de quelque chose que l’on peut manger, il fallait y penser. Nous, on félicite ces chercheurs pour leur idée et on espère qu’ils trouveront les fonds nécessaires à son amélioration ! Pensez-vous que l’avenir de l’écologie réside dans le recyclage des matériaux divers et variés ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux