13 594 personnes connectées

Cette nouvelle molécule pourrait révolutionner le traitement contre le sida

Si le nombre de personnes nouvellement infectées par le VIH est en baisse, le virus touche aujourd’hui encore 36,7 millions de personnes dans le monde d’après l’organisation mondiale de la santé. La lutte contre le sida constitue un véritable défi pour la médecine moderne. Le laboratoire de la société Abivax a mis au point une molécule qui promet des avancées significatives dans le traitement du VIH.

Situé à Montpellier, le laboratoire de la société de biotechnologie Abivax travaille à la recherche de nouveaux traitements contre le sida en partenariat avec le CNRS et l’université de Montpellier. La molécule ABX464 qu’ils viennent de concevoir pourrait bien révolutionner le contrôle du virus ainsi que le quotidien des porteurs de la maladie. Actuellement, les traitements trithérapiques constituent le principal rempart entre la multiplication du virus et les patients. La puissance des trithérapies réside dans l’association de trois médicaments différents pour lutter contre le sida.

source : Sham Hardy

Après avoir administré la molécule à des souris atteintes du virus, les chercheurs ont pu constater qu’une fois le traitement contre le VIH arrêté, le « rebond » est beaucoup moins important qu’avant. D’après le vice-président de la société Didier Scherrer, ces résultats démontrent que la molécule est capable de contrôler la propagation du virus dans l’organisme. Une fois appliqué aux humains, le traitement pourrait permettre une baisse significative de la charge virale, ce qui constitue une découverte très importante pour un virus qui se duplique aussi rapidement que le sida.

La nouvelle molécule pourrait également faciliter la vie des porteurs du VIH qui sont soumis aux lourdes contraintes des trithérapies. Actuellement, le traitement contre le sida doit être pris quotidiennement pour être efficace. Mais les vertus inhibitrices de la molécule ABX464 pourraient bien diminuer la fréquence d’administration comme la durée du traitement…

De nombreux progrès restent à faire pour éradiquer le virus du sida, néanmoins la molécule ABX464 pourrait constituer, d’après Abivax, « une amélioration significative dans le traitement du VIH », voire remplacer un jour les trithérapies actuelles. Selon le professeur Jamal Tazi, une étude est actuellement en cours sur 28 personnes porteuses du VIH, si les résultats sont concluants, les médicaments pourraient investir le marché dès 2020.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux