13 680 personnes connectées

Rencontrez les personnages fascinants de Misfits, une série haute en couleur qui mêle la comédie et le thriller

Misfits est de ces séries qui surprennent les spectateurs. A la fois déjantée et sérieuse, elle nous narre les aventures d’ados ordinaires transformés, malgré eux, en super-héros. Des adolescents un peu rebelles forcés de prendre des responsabilités qu’ils n’ont pas choisies, un scénario fascinant pour une série fantastique et des acteurs de talent, voilà la recette miracle de cette série britannique à succès. SooGeek vous en dit plus sur Misfits.

Créée par Howard Overman (Merlin) en 2009, Misfits retrace les aventures catastrophiques d’un petit groupe de jeunes adultes dont la vie va totalement changer le jour où ils découvrent qu’ils sont dotés de pouvoirs. Tout commence dans un centre communautaire de la banlieue, alors que Nathan, Simon, Kelly, Alisha et Curtis se présentent pour remplir leurs heures de travaux d’intérêt général. Condamnés par la justice, ils doivent tous se repentir d’actions stupides ou plus sérieuses que Nathan, l’idiot et leader du groupe, prendra un malin plaisir à dévoiler. Alors que la journée bat son plein, les 5 jeunes Anglais sont frappés par la foudre d’une tempête assez spéciale. Ce n’est que plus tard qu’il se rendent compte qu’ils sont dorénavant dotés de pouvoirs, plus ou moins impressionnants, et qu’ils ne sont pas les seuls à avoir changé.

misfits-premiere-saison

Tony, leur superviseur qui fut l’objet de moqueries, se transforme en une sorte de monstre dont le seul but est de tuer les personnages. Si la situation est réglée assez efficacement et rapidement par le groupe, d’autres mésaventures apparaissent et très vite, ces jeunes gens à l’humour gras, aux réflexions enfantines et aux problèmes d’adultes devront apprendre à se faire confiance ainsi qu’à utiliser au mieux les dons de chacun.

La première chose que l’on retient de Misfits est son humour : un brin lourd mais toujours juste, il sert généralement à faire en sorte que le spectateur se sente plus intelligent que le personnage. Pourtant, confortés dans notre capacité à tout voir et prédire, il arrive que nous soyons surpris par le scénario qui permet aux adolescents débrouillards de rebondir avec talent, même dans les pires situations. Les rebondissements s’enchaînent dans cette série, sans jamais priver Nathan de sa punch line. Ce dernier est un peu le centre du groupe : il a su regrouper les personnages autour de lui par obligation (ils ne sont que 5 à purger leur peine d’intérêt général, ce qui laisse peu de choix de fréquentation) et par antipathie car tous partagent le même manque d’intérêt pour le personnage, au début du moins.

nathan-misfits

Nathan, le blagueur du groupe, n’est pas le seul à faire rire le spectateur : Kelly fascine par son accent de banlieue additionné à son comportement de caïd, Alisha n’a de cesse de rembarrer quiconque l’approcherait et Simon, le plus discret du groupe, se retrouve affligé d’un pouvoir qui le fait littéralement disparaître. Nathan Stewart-Jarrett que l’on a revu par la suite dans Utopia, prête ses traits à Curtis, un jeune sportif dont la carrière a été stoppée net le jour où il fut arrêté en possession de drogues. Tout en s’apitoyant sur leurs sorts, les personnages vont d’aventures en aventures mais toujours sans le vouloir : ils sont des anti-héros qui, en apprenant à devenir des héros, deviennent aussi adultes.

Misfits peut se vanter d’avoir su prouver qu’une série pour ados n’est pas forcement idiote : son scénario à la fois fin et basique plonge le spectateur dans un monde qu’il connaît, auprès de personnages auxquels il peut s’identifier tout en le transportant dans une histoire fascinante. Les personnages se débattent avec des problèmes familiaux, intimes, personnels et ne sont pas simplement la caricature de l’adolescent à laquelle le spectateur a pu être habitué durant plusieurs années. Rêves brisés, famille désolante ou absente, manque de repères et solitude sont autant de thèmes abordés par cette série qui, décidément, est pleine de ressources.

misfits-acteurs

Entre Heroes et Skins, la série a sa place parmi celles qui nous séduisent par leur originalité : impossible de savoir de quoi sera fait le prochain épisode et encore moins quelle en sera la fin. Si les réactions des personnages peuvent sembler ahurissantes au néophyte, le fan sait qu’il n’en est rien : le groupe de jeunes adultes se retrouve dans des situations extraordinaires et y adaptent leurs réactions ainsi, se sentant menacés par plusieurs de leurs superviseurs, ils les tuent, les uns après les autres. Ce dernier point est très important dans la série car il s’agit du seul élément répété à travers les saisons, comme un running gag pour rappeler aux fans que même après 5 années et un nouveau casting, la série reste la même qu’à son premier épisode.

Car oui, les acteurs changent et ce, dès le premier épisode de la troisième saison : Robert Sheenan qui interprétait Nathan quitte l’équipe d’Howard Overman pour s’essayer au cinéma. Jusque-là, l’acteur semblait porter la série et les résumés d’épisodes tournaient bien souvent autour de ses frasques. Pourtant, son départ a su révéler le talent des scénaristes et des acteurs : remplacé par le talentueux Joseph Gilgun (This is England) dans le rôle de Rudy, Sheenan n’a pas eu à se soucier d’une quelconque perte de qualité de Misfits contrairement à ce que pouvait annoncer une grande majorité de ses fans. Les scénaristes on su introduire avec humour le personnage qui, tout en reprenant les qualités humoristiques de Nathan, en est très éloigné. Petit à petit, d’autres acteurs ont quitté le plateau et d’autres les ont remplacés : Jess, intepretée par Karla Crome (Under the Dome) débarque lors de la quatrième saison en même temps que Finn, joué par Nathan McMullen. Enfin, Abbey Smith et Alex deviennent aussi des personnages récurrents dans la dernière saison. Tous sont des personnages originaux assez éloignés de ceux qu’ils remplacent sinon un trait de caractère ou physique : Finn est aussi discret que Simon, Jess est aussi belle que Alisha, et Abbey aussi dérangée que Kelly.

misfits-rudy

Misfits apporte suffisamment d’éléments à ses spectateurs pour que chacun puisse y apprécier un élément en particulier et si certains aiment les relations des personnages, d’autres trouvent plus d’intérêt à l’action. De nombreux fans sont aussi fascinés par les pouvoirs qui vont de la télékinésie au contrôle des laitages en passant par l’immortalité, le retour dans le temps, la perte de cheveux, le contrôle des envies sexuelles des autres, l’échange de parties génitales, le changement de sexe, ou encore l’impression d’être un Jack Russell. En 2013 la série prend fin après 5 saisons et une communauté de fans toujours grandissante et si plus aucun inédit ne peut être diffusé, la série continue de s’implanter dans la culture populaire.

Une intrigue fascinante, des personnages aussi intéressants que différents, des dialogues hilarants et grossiers, voilà ce qui a fait le succès de Misfits. La série a su regrouper des spectateurs de tous les âges malgré une cible adolescente tout en explorant de nouvelles idées jusque-là inconnues des séries de super-héros. Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans Misfits ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux