13 760 personnes connectées

Au Mexique, des lucioles pour sauver des centaines d’hectares de forêt

Au Mexique, les habitants d’un petit village, nommé Piedra Canteada, ont sauvé des centaines d’hectares de forêt grâce à la création d’un sanctuaire de lucioles. DGS vous raconte cette belle histoire.

C’est à une cinquantaine de kilomètres de Mexico, près de Nanacamilpa, que les villageois ont décidé de changer les choses. Jusqu’en 1990, la population locale vivait grâce à l’industrie du bois, malheureusement aux dépens de la forêt. En 1990, le leader de la communauté, Genaro Rueda Lopez a estimé que le tourisme pourrait mettre un terme à la déforestation. Des campings ont donc été installés dans l’espoir d’attirer des visiteurs.

Malgré cette démarche, l’activité touristique ne s’est pas réellement développée. 20 ans plus tard, les membres de la communauté se sont rendus compte de l’attractivité des millions de lucioles qui apparaissent entre les mois de juin et d’août. Le fait est que l’urbanisation et la déforestation menacent ces coléoptères. Or, ils prospèrent par millions dans ces bois mexicains, spectacle assez rare pour être source de curiosité. Les villageois ont ainsi créé un parc naturel pour les animaux. L’endroit est protégé par une coopérative agricole dirigée par 42 familles de Piedra Canteada.

À l’heure d’aujourd’hui, les campings sont complets des semaines avant l’apparition des lucioles. Le tourisme y est en plein essor, en particulier avec les couples à la recherche de romantisme et les familles avec de jeunes enfants. Un touriste originaire de Mexico, a déclaré pour The Guardian : « le nombre de lucioles que vous voyez là-bas est impressionnant. Ce que je trouve particulièrement impressionnant, c’est leur synchronisation : s’allumer, s’éteindre, c’est vraiment spectaculaire. C’est comme Noël en pleine forêt ».

Des lucioles via Shutterstock
Des lucioles via Shutterstock
Des lucioles
Des lucioles

L’industrie du bois perdure mais tout en préservant la majorité de la forêt. La communauté s’occupe de la forêt « comme un jardin », d’après Genaro Rueda Lopez. Le bois sec et malade est éliminé et les arbres abattus sont replantés. Afin de protéger les lucioles, le traitement aux pesticides est évité et les organisateurs essayent de limiter le nombre de touristes pour maintenir la forêt en bon état, durablement.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux