13 670 personnes connectées

Découvrez qui sont les papas les plus géniaux du règne animal

Tous les ans, nous souhaitons bonne fête à nos papas adorés. Aujourd’hui, nous rendons hommage aux meilleurs pères du règne animal, toutes espèces confondues. DGS vous montre que les humains n’ont pas le monopole de la tendresse lorsqu’il s’agit de s’occuper de ses enfants.

 

1. Le Manchot empereur

manchot-empereur

Une majorité de manchots et pingouins partagent leurs responsabilités parentales telles que garder les oeufs, construire le nid et nourrir les enfants, le Manchot empereur mâle va encore plus loin. Après l’accouplement, les femelles pondent un oeuf et partent pendant 2 mois à la recherche de nourriture, laissant les pères seuls. Pendant cette période, les mâles gardent l’oeuf au chaud en le couvant. Ils ne s’assoient pas dessus, mais le font basculer sur leurs pattes tout en les recouvrant d’une peau spéciale appelée poche incubatrice. Les pères déterminés ne mangent rien pendant tout ce temps mais lorsque les femelles reviennent avec le ventre plein de nourriture, les responsabilités parentales sont à nouveau partagées.

 

2. Les Belostomatidae

belostomatida

Ces insectes assez effrayants et plutôt féroces n’ont pas l’apparence du meilleur papa au premier regard, mais c’est pourtant le cas. Après la reproduction, les femelles collent les oeufs sur le dos du mâle, environ 150. La mère s’en va ensuite, laissant le père à ses responsabilités. Ce dernier transporte les oeufs pendant plusieurs semaines, les oxygénant et les gardant propres jusqu’à ce qu’ils éclosent après avoir triplé de volume.

 

3. L’Hippocampe

hippocampe

L’Hippocampe ou « cheval de mer » est vraiment le chevalier des pères. Cet animal a littéralement inversé les rôles étant donné que c’est le mâle qui est enceinte. Les femelles insèrent un tube dans la poche incubatrice du père et y déposent les oeufs. Celui-ci les fertilise à ce moment, à peu près les 2000 de la couvée, et les garde en lui pendant environ 25 jours jusqu’à ce qu’ils arrivent à maturité. Le mâle ressent alors des contractions pendant la naissance, ce qui évacue les bébés de son ventre. Etonnamment, les jeunes sont alors laissés pour compte et doivent se débrouiller eux-mêmes.

 

4. Le Ouistiti

ouistiti

Le mâle Ouistiti a peut-être une réputation d’obsédé sexuel, mais il est impossible de remettre en question son dévouement en tant que père. Une fois que la femelle a donné naissance, en général à des jumeaux, le mâle aide aux tâches telles que la toilette, le léchage et le transport. Par ailleurs, il a été découvert que ces primates libidineux mettent leurs instincts de côté lorsqu’il s’agit de s’occuper de leur descendance. Une étude a prouvé que lorsque les mâles étaient exposés à des odeurs de femelle en chaleur, ceux qui n’avaient pas d’enfants vivaient des montées de testostérone alors que les pères restaient à des niveaux hormonaux stables.

 

5. Le Nandou d’Amérique

nandou-amerique

Le Nandou d’Amérique est le plus gros oiseau du continent sud-américain, pouvant atteindre 1,20 mètre de haut. Ils sont peut-être polygames, mais cela ne stoppe pas leur engagement vis-à-vis de leur devoir de père. Les mâles construisent un grand nid sur le sol et les femelles qui passent dans les environs viendront y déposer leurs oeufs. Comme elles sont nombreuses, le nid peut se retrouver plein à craquer (jusqu’à 50 oeufs). Malgré tout, le futur père parvient à les couver jusqu’à ce qu’ils éclosent. Il s’occupe ensuite de sa progéniture, les protège agressivement en attaquant tout prédateur potentiel pendant 6 mois.

 

6. Le Renard roux

renard-roux

Les mâles Renards s’occupent à la fois de leur femelle, mais également de leurs petits. Pour ces derniers, ils agissent même comme des coachs de vie. Lors du premier mois après la naissance des bébés, le père doit se charger de leur apporter la nourriture toutes les 4 à 6 heures étant donné que la femelle reste dans le terrier à tenir les renardeaux au chaud. Lorsqu’ils grandissent et deviennent capables de marcher, le papa passe ses journées à jouer avec eux. Il va enterrer de la nourriture sous des feuilles et des bâtons pour les encourager à la trouver eux-mêmes. Les mâles apprennent également à flairer et creuser pour trouver à manger.

 

7. Bonus : le pire papa du monde, le Syngnathe

poisson-pipe

Le prix du pire papa du monde revient en fait à un cousin d’un des meilleurs : le poisson pipe ou Syngnathe est proche de l’Hippocampe. Comme ce dernier, le Syngnathe est engrossé par la femelle et transporte les oeufs, mais la comparaison s’arrête là. Les femelles les plus grandes, ou les plus « attirantes », ont tendance à transférer une quantité plus grande d’oeufs que les plus petites et par conséquent, un nombre plus grand de bébés survivent. Mais les mâles n’ont pas toujours la chance de se retrouver avec une jolie compagne. Ils vont quand même se reproduire avec les moins belles, mais au cas où ils ont l’occasion d’en trouver une plus sympathique à l’avenir, ils interrompent la grossesse et absorbent les oeufs pour s’en nourrir afin d’être frais et dispos pour le deuxième round.

 

Nous avons été très attendris par tous ces pères dévoués qui s’occupent très bien de leurs petits. À la rédaction, nous saluons particulièrement l’implication du Renard et de l’Hippocampe. Les garçons de la rédac’ espèrent faire au moins aussi bien avec leurs enfants lorsqu’ils seront papas :P. Pensez-vous que les animaux puissent nous apprendre de belles leçons de vie ?

Ces articles vont vous plaire

icone dossier

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux