12 317 personnes connectées

Ce nouveau matériau anti-adhérent résout enfin le problème du ketchup collé au fond de la bouteille

La science progresse partout ! En effet un revêtement développé par une start-up, LiquiGlide, rend l’intérieur des bouteilles humide en permanence, permettant aux fluides visqueux comme le ketchup de se verser facilement. SooCurious vous en dit plus sur cette découverte qui va faciliter certains repas.

Une société créée par un professeur à l’Institut de technologie du Massachusetts et l’un de ses étudiants diplômés, a mis au point une invention intéressante : un revêtement qui rend l’intérieur des bouteilles en permanence humide et glissant. La société a annoncé avoir signé un accord de licence exclusive pour l’utilisation de ces revêtements dans des contenants de colle. LiquiGlide a également autorisé sa technologie à une entreprise d’emballage en Australie. L’idée est de rendre la surface intérieure de pots de peinture à couvercle glissante pour empêcher que celle-ci ne colle sur les rebords.

ketchup-qui-colle-pas

La technologie pourrait aussi avoir des retombées sur l’environnement par la réduction des déchets. « Dans quelques années nous nous attendons à être omniprésents », a déclaré David J. Smith, l’étudiant diplômé et chef de la direction de LiquiGlide. Une étude avait constaté que beaucoup de ce que nous achetons reste sur le conteneur ou le couvercle et est par la suite jeté. Jusqu’a 15 % pour les lotions pour la peau, 16 % pour les détergents à lessive et 15 % pour des condiments comme la moutarde et le ketchup. Bref, du gâchis !

Jetez un oeil à la mayonnaise qui glisse vraiment facilement dans un flacon souple LiquiGlide :

Ce qui rend difficile d’obtenir totalement la mayonnaise et le dentifrice par exemple, c’est ce que les scientifiques appellent des plastiques de Bingham. Le plastique de Bingham, nommé d’après Eugène Bingham, un chimiste, est décrit comme un matériau très visqueux qui ne coule pas sans une forte poussée. Dr Patankar et d’autres scientifiques ont étudié les surfaces superhydrophobes. Une surface hydrophobe repousse l’eau ; une surface superhydrophobe, comme on pourrait l’imaginer, repousse vraiment beaucoup l’eau. La surface d’un matériau superhydrophobe semble irrégulière, au moins sous un microscope. L’eau roule littéralement en boules.

LiquiGlide utilise aussi un lubrifiant liquide. Dr. Varanasi et M. Smith ont élaboré une théorie pour prédire les interactions entre la surface, le lubrifiant et l’air. Pour faire simple, le lubrifiant se lie fortement à la surface texturée, ce qui permet au liquide de glisser sur une couche de lubrifiant au lieu d’être plaqué contre la surface. L’approche permet également de varier les ingrédients de la couche de texture et le lubrifiant pour adapter les propriétés de différents liquides – pour les applications alimentaires, les revêtements sont issus de matières comestibles. La société ne divulgue pas les ingrédients spécifiques. « Nous utilisons des choses qui sont, peut-être, les pièces d’aliment », a déclaré M. Smith.

Le passage d’applications industrielles à l’emballage a commencé quand la femme du Dr Varanasi avait du mal à obtenir le miel d’une bouteille et lui a demandé, comme il était un expert sur la chose, s’il ne pouvait pas faire quelque chose à ce sujet. Pendant ce temps, le MIT a organisé un concours avec une récompense de 100 000 dollars. M. Smith et le Dr Varanasi ont décidé de participer. En un peu plus
d’un week-end, M. Smith a développé un prototype d’une bouteille de ketchup. En utilisant une vidéo de ketchup glissant, ils ont directement remporté le prix du public. Puis ils ont commencé LiquiGlide. (M. Smith n’a pas fini son doctorat mais a dit qu’il prévoyait de le faire)

Une bouteille de mayonnaise pourrait arriver cette année ou au début de l’année prochaine, disent les fondateurs. Pour le dentifrice cela pourrait venir en 2017.

Jusqu’à présent, les responsables d’une grande marque de ketchup n’ont pas montré beaucoup d’intérêt. LiquiGlide, avec 20 employés, vient d’emménager dans un plus grand espace bureau avec de plus grands laboratoires, et ils ont reçu un capital de 7 millions d’euros pour les aider. La société étudie également les applications industrielles initialement envisagées, comme les revêtements pour les réservoirs de stockage de produits pétroliers et les pipelines. Cela ne pourrait que réduire l’énergie nécessaire pour pousser des matériaux dans les tuyaux, mais aussi accélérer le nettoyage des cuves. Le pétrole brut, par exemple, glisse très bien sur une feuille traitée LiquiGlide.

Ce serait formidable qu’une telle création puisse être commercialisée, cela pourrait réduire de beaucoup le gâchis et permettrait aussi ne le cachons pas d’être bien plus pratique dans la vie quotidienne ! A la rédaction, on attend ça avec impatience et on compte bien favoriser les produits alimentaires qui utilisent cette technique. Et vous ? Comptez-vous favoriser les marques qui décideront de choisir cette innovation ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux