13 287 personnes connectées

Marre de la réunionite aiguë ? 6 chiffres qui démontrent qu’il faut en finir avec les réunions

marre-de-la-reunionnite-aigue-6-chiffres-qui-demontrent-quil-faut-en-finir-avec-les-reunions-une

Lorsque vous êtes au travail, l’arrivée d’une réunion est souvent synonyme d’agacement ou d’ennui. Un sociologue a voulu savoir pourquoi les meetings étaient aussi répandus qu’inutiles. DGS partage avec vous six chiffres qui prouvent qu’il faut en terminer avec les réunions professionnelles.

Bien que de plus en plus de personnes travaillent depuis chez eux, même au sein d’une société, les réunions restent un rendez-vous incontournable dans lequel chacun doit se présenter en personne… que cela soit utile ou non. Le sociologue Jean-François Amadieu, spécialiste des relations sociales au travail à l’AFP, nous explique que si on tente de se déroger à cette pratique, « on est marginalisé professionnellement ». « Dans les entreprises, c’est un serpent de mer, tout le monde dénonce la réunionite. On a fini par bureaucratiser les réunions qui se pratiquent à tous les niveaux de management et, malheureusement, enrayer le processus est très difficile. »

6-chiffres-qui-demontrent-quil-faut-en-finir-avec-les-reunions1

Toujours à l’AFP, un cadre supérieur nous explique : « Les réunions, c’est un vrai cauchemar. Elles se réservent sur Outlook et le calendrier est plein non-stop de 9 h à 18 h. Avant, il y avait la période de midi à 14 h qui était un peu sanctuarisée, mais ce n’est plus le cas. » Alors qu’il gère un groupe de plus de 10 000 personnes, il affirme que les réunions lui prennent la grande majorité de son temps de travail, à raison de 90 %. Les chiffres qui suivent illustrent bien pourquoi ce fléau chronophage doit cesser :
– Selon une enquête réalisée par l’institut Ifop, 9 personnes sur 10 (88 %) se sont déjà senties inutiles lors d’une réunion de travail.
– 32 % des participants à une réunion se sont déjà endormis.
– 75 % des personnes interrogées avouent s’être occupées via diverses activités lors de réunions, comme utiliser leur smartphone ou leur ordinateur pour passer le temps.
– 47 % des cadres ont déjà inventé de fausses raisons pour échapper à une réunion.
– Selon une enquête menée par la société Perfony et effectuée auprès de 343 cadres, un employé de bureau passe 16 ans de sa vie en réunion, soit 27 000 heures, ou un peu plus de 3h par jour. Certains sites proposent de calculer le coût approximatif d’une réunion en intégrant des paramètres tels quel le nombre de participants, leur salaire et la durée du rendez-vous.
– 95 % des cadres pensent que si les réunions étaient mieux organisées et même moins présentes, cela pourrait faire gagner du temps aux entreprises. 87 % estiment que cela ferait économiser de l’agent, 75 % déclarent que leur entreprise en serait plus innovante et 70 % pensent que cela ferait même gagner de l’argent.

Autres inconvénients liés aux réunions, le sentiment d’abrutissement qu’elles exercent sur les participants. Une étude publiée en 2012 par la Royal Society a mis en évidence le fait que les gens pouvaient commencer à se sentir stupides lorsqu’ils multipliaient les rendez-vous professionnels. D’autres chercheurs de l’université américaine Virginia Tech ont même remarqué que certaines personnes voyaient leur quotient intellectuel baisser. Read Montague, l’un des auteurs, explique : « On peut plaisanter sur les réunions qui donnent le sentiment d’avoir un encéphalogramme plat, mais nos travaux suggèrent qu’elles peuvent aussi vous conduire à agir comme si vous aviez réellement un encéphalogramme plat. »

6-chiffres-qui-demontrent-quil-faut-en-finir-avec-les-reunions2

Ces chiffres édifiants nous ont vraiment fait prendre conscience des problèmes liés aux rassemblements professionnels. Nous n’oublierons pas de les ressortir lorsque nos supérieurs organiseront leur prochain meeting (du moins on essaiera) :P. Pensez-vous que les réunions sont en grande majorité ennuyeuses ou ont-elles leur importance ?

Ces articles vont vous plaire

— William Arthur Ward

C’est impossible, dit la fierté. C’est risqué, dit l’expérience. C’est sans issue, dit la raison. Essayons, murmure le cœur.