12 423 personnes connectées

Entre chèvre égorgée et désastre écologique, retour sur les pires fiascos marketing du jeu vidéo !

Chaque année pour annoncer la sortie de leurs nouveaux jeux, les développeurs et distributeurs se plient en quatre pour vous offrir la meilleure publicité, celle qui deviendra virale et assurera au jeu un énorme succès. Si on se souvient assez facilement des coups de com’ qui nous on séduit par leur humour, leur beauté ou leur intelligence, on oublie assez facilement les échecs de marketing. Découvrez avec nous ces fiascos ridicules, dérangeants ou tout simplement choquants !

Vous vous en doutez, une campagne de communication représente un investissement majeur pour les entreprises chargées de commercialiser leurs nouveaux jeux vidéo. Il est donc assez facile d’imaginer que chaque démarche est mûrement réfléchie et pourtant certaines entreprises ne semblent pas y accorder beaucoup de temps. Comme vous l’explique Geekologie, il arrive que certaines campagnes tombent à l’eau, non sans entacher, d’abord, la réputation du jeu à promouvoir. Si cela a été le cas de Microsoft et de Sony avec leurs tatouages et jolies filles dénudées, d’autres entreprises n’ont pas été épargnées. L’éditeur et développeur américain THQ s’est, lui aussi, fait remarquer pour avoir frôlé une catastrophe écologique lors de la promotion de son jeu Homefront en 2011.

homefront-marketing

Ce dernier plongeait le joueur en pleine invasion communiste perpétrée par la Corée du Nord et la Corée du Sud. Quand vint le temps de rappeler aux joueurs la sortie imminente du jeu, THQ fit le choix de lâcher des centaines de ballons rouges sur la ville de San Francisco. Tout allait bien jusqu’au moment où les ballons, dégonflés, se sont dirigés vers la baie inquiétant la mairie et les associations de protection de la nature qui craignaient de voir des dauphins s’étouffer avec les bouts de plastique. THQ a dû s’organiser dans l’urgence pour envoyer des équipes de nettoyage ramasser les ballons.

Si cette initiative partait d’une bonne idée, les conséquences furent catastrophiques pour l’entreprise et il en est de même pour la société de jeux sociaux Zynga à l’origine de Farmville. Cette dernière a souhaité promouvoir l’ensemble de ses jeux en collant des billets de dollars sur les trottoirs new-yorkais. Ce que l’entreprise ne savait pas, c’est qu’il est interdit d’accrocher des publicités sur le trottoir et Zynga, comme THQ, dut s’organiser pour réparer ses bêtises. Si ces erreurs de communication sont amusantes de par leurs tournures ridicules, d’autres sont beaucoup plus dérangeantes.

thq-ballons-rouges

La fausse manifestation pour Inferno n’a pas été la seule campagne d’Electronic Arts à avoir provoqué la gêne des joueurs : en 2008 et de façon à faire parler du jeu Mercenaries 2, AE a tenu à offrir de l’essence gratuitement pour une valeur de plusieurs centaines de dollars dans des grandes villes telles que Londres ou Los Angeles. L’événement débutant aux heures de pointe, le trafic fut interrompu par l’important nombre de voitures cherchant à rejoindre les stations essences. La police fut obligée de fermer les établissements pour forcer les automobilistes à dégager les voies. Plus grave encore, pour la sortie de Watch Dogs par Ubisoft en 2014, l’entreprise chargée de la communication s’est dotée d’une boîte à ouverture à retardement dans le but de titiller la curiosité des journalistes. Envoyée à une entreprise de média australienne, la boîte n’a pas eu l’effet escompté : effrayés, les journalistes ont contacté la police qui s’est rendue sur les lieux accompagnée de démineurs.

Certaines campagnes de communication sont tellement choquantes qu’elles en ont perdu tout attrait et c’est le cas de celle menée pour la sortie de Plinter Cell : Conviction. Pour promouvoir ce jeu d’Ubisoft, un homme est entré dans un bar néo-zélandais une arme à feu à la main pour menacer le gérant. Le but était de plonger les clients du bar dans l’ambiance du jeu mais un vent de panique a, bien évidemment, envahi la pièce, effrayant toutes les personnes présentes.

splinter-cell-conviction-fiasco

Dans la course au buzz et à la viralité, certaines entreprises oublient qu’elles ont à faire à des humains capables d’être effrayés ou choqués. Si vous pensez encore qu’il n’existe pas de mauvaise publicité, sachez que de nombreux jeux et entreprises tombent aux oubliettes après de telles campagnes de promotion. Quelle campagne vous a le plus dérangé ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux