13 773 personnes connectées

Ces scientifiques se sont demandé sur quelle planète réelle les aventures de Mario pourraient avoir lieu

Mario peut bondir très haut, ça, tout le monde le sait. C’est même un élément essentiel du fun que l’on éprouve en incarnant le célèbre plombier italien. Seulement, sachant que sur Terre la gravité nous empêche de sauter de cette manière, le Royaume Champignon ne doit pas se trouver sur notre belle planète. Des physiciens se sont amusés à imaginer, d’après ce que l’on peut voir dans Super Mario World, de quel monde pourrait bien venir le moustachu en salopette.

 

Mario est véritablement la franchise de jeux vidéo la plus vendue de tous les temps, et quand on voit l’aisance qu’a le célèbre plombier italien à se déplacer, on comprend pourquoi. Cependant, du point de vue des lois de la physique, Mario, où en tout cas son habileté à sauter, ne devrait pas exister. C’est ce que nous explique Gabe Perez-Giz : en utilisant un peu de mathématiques et les lois fondamentales de la physique, on en arrive à cette conclusion.

 

Le jeu qui a bafoué les lois de la physique le premier : 

 

Au premier abord, on pourrait penser que Mario vit sur un monde à très faible gravité. Par exemple, la Lune ayant une gravité six fois plus faible que la Terre, un saut de puissance égale nous permet d’y sauter six fois plus haut, car si vous pesez 60 kg sur Terre vous n’avez plus que 10 kg à déplacer sur la Lune. Cependant, qui dit sauts six fois plus hauts dit aussi chutes six fois plus lentes… Or Mario ne retombe pas lentement de ses sauts frénétiques, c’est même tout l’inverse. Or qui dit retomber plus vite que sur Terre dit… gravité plus forte.

 

En se basant sur la physique du seul Super Mario World sorti en 1991 sur Super NES, dans lequel Mario saute plus de deux fois sa hauteur à chaque saut et met environ 0,3 seconde à retomber, on peut estimer que son monde est soumis à une gravité huit fois plus importante que sur Terre… Sachant qu’aucun humain ne peut survivre à plus de cinq fois la gravité terrestre : au lieu de 60 kg vous pèseriez 480 kg sous 8G… Comment Mario parvient-il à sauter dans cet environnement ? Grâce une force hors norme sans doute… D’ailleurs sous 1G, Mario pourrait sauter à une hauteur de près de 30 mètres grâce à cette force, à proportions égales… Dans tous les jeux dans lesquels il apparait, Mario est soumis à une gravité 5 à 10 fois supérieure à celle que nous connaissons tous les jours.

 

Super Mario World et son improbable planète sous 8G : 

 

Mais sur quelle planète pourrait-il se trouver ? Même dans le système solaire, la plus grande planète, Jupiter, n’a guère qu’une gravité de « surface » de 2,5 G… d’autant qu’elle n’a pas de surface, puisqu’il s’agit d’une géante gazeuse ! En effet la gravité sur un astre est liée à la taille et à la masse de ce dernier, ce qui signifie qu’il en faudrait un énorme pour présenter une gravité de surface de 8G… D’autant que les plus grosses planètes sont des planètes gazeuses et pas des planètes telluriques comme celle sur laquelle semble vivre Mario… Enfin, les plus grosses planètes extrasolaires repérées jusqu’à maintenant ne sont guère assez grosses pour offrir plus de 4G à ceux qui se perdraient dans leurs nuages… Il faut se rendre à l’évidence, Mario ne vient pas de notre univers.

 

Qui l’eût cru, Mario n’existe définitivement que dans un monde imaginé par des développeurs japonais ayant un peu trop forcé sur les champignons. Mais bon, si les jeux vidéo mettant en scène Mario devaient respecter les lois de la physique, ils seraient beaucoup moins agréables à jouer :P. Préférez-vous les jeux qui respectent les lois de la physique ou à l’inverse ceux qui s’en affranchissent ?

Ces articles vont vous plaire

Un homme n’est vieux que quand les regrets ont pris chez lui la place des rêves.

— John Barrymore