13 126 personnes connectées

Pour entraîner les chirurgiens, ce mannequin saigne, respire et se déplace comme un patient agonisant

L’entreprise SynDaver vient de concevoir un mannequin des plus surprenants. Ce dernier prend les traits d’un être humain, peut saigner, respirer et même bouger. Il agit et réagit comme un véritable patient afin d’entraîner au mieux les chirurgiens qui doivent d’habitude se contenter de cadavres ou de mannequins sans vie. Plusieurs modèles existent pour simuler différents cas qui collent parfaitement aux propriétés mécaniques et thermiques des tissus vivants. SooCurious vous en dit plus sur cette création qui pourrait révolutionner le domaine médical et former les futurs médecins aux pires situations.

Tous les étudiants en médecine peuvent en témoigner, les cadavres sont tristement indispensables pour s’entrainer. Pourtant, il est difficile de s’en procurer et leur prix de plus en plus élevé dissuade souvent les écoles d’en acheter. Dès lors, les futurs chirurgiens manquent de pratique. Bien entendu en plus de leur coût, les cadavres ne servent qu’à être disséqués, et les mouvements, le comportement, l’attitude d’un véritable patient sont bien différents.

gif-corps-mouvement

L’entreprise SynDaver s’est spécialisée dans la confection de tissus synthétiques qui ressemblent à s’y méprendre à de véritables tissus humains. Mais l’entreprise ne s’arrête pas là dans le réalisme puisqu’elle vient de créer le SynDaver, un humain synthétique capable de saigner, de bouger et de respirer, qui adopte les propriétés mécaniques, thermiques et physico-chimiques des tissus vivants. Plusieurs modèles existent qui emploient des centaines de muscles remplaçables, des os, des organes, ils sont formés à 85 % d’eau avec une variété de fibres, des sels et des composés organiques pour imiter à la perfection le corps humain. Des yeux aux bras qui bougent en passant par les giclées de sang, tout est fait pour immerger le futur chirurgien dans les conditions quasi réelles auxquelles il sera confronté.

En effet, cette création, qui parait tout droit sortie d’un film d’horreur, pourrait bien révolutionner l’apprentissage médical. Plus besoin d’utiliser des cadavres ou des animaux de laboratoire. Le mannequin peut s’insérer dans un éventail de situations : du bras coupé à la chirurgie abdominale, et même à la dissection sur corps… Le corps peut servir à simplement observer les organes, ou pratiquer la chirurgie sur un patient qu’ils ne risquent pas de blesser. « Il est évidemment bien, non seulement pour des raisons éthiques, mais aussi parce qu’il évite l’utilisation des animaux et permet d’économiser beaucoup de temps et d’argent », déclare le fondateur de SynDaver, le docteur Christopher Sakezles.

chirurgie-armee

Ce mannequin se place pour l’instant comme le meilleur recours pour remplacer les cadavres humains. Moins cher, très réaliste et plus ludique, cet humain synthétique dépasse de loin les prototypes qui foisonnaient jusque-là puisqu’il est fait à partir d’éléments très réels comme du tissu synthétique au lieu du plastique conventionnel…

De plus, il est réutilisable et les pièces abimées sont changeables. Bien entendu, le docteur admet que son mannequin synthétique ne correspond pas encore parfaitement à l’être humain, mais il affirme qu’à force de pratique et d’essais ils aboutiront à un modèle toujours plus proche. Le modèle le plus abouti coûte pour l’instant 74 742 € mais l’entreprise annonce que les prix pourront baisser avec le temps. SynDaver a aussi annoncé la création de prototypes imitant les nourrissons et les prématurés pour faire encore avancer la chirurgie dans les services pédiatriques.

corps-ouvert

corps-humain-replique

syndaver-patient-synthetique

interieur-mannequin

reste-humain-synthetique

tete-mannequin

deux-corps

cadavres

corps-entrainement-chirurgie

bouche-mannequin

gif-bras-mouvement

Ce mannequin synthétique est ultra-réaliste ! On croirait une vraie personne sur la table d’opération. Même ses expressions imitent celles d’un patient à l’agonie. Une bonne méthode pour former les chirurgiens de demain et qui permettra à la fois de faire des économies mais évitera aussi d’utiliser le corps d’un mort. Pensez-vous que ces mannequins devraient se démocratiser en France?

Ces articles vont vous plaire

— Karl Marx

Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre