12 984 personnes connectées

Victime de la surpêche et du réchauffement climatique, le manchot du Cap est en train de disparaître

À cause de la pêche industrielle et des dérèglements climatiques, la population du manchot du Cap réduit de manière catastrophique.

Animal vivant au large des côtes sud-africaines, le manchot du Cap pourrait bientôt disparaître de nos océans. Cet oiseau noir et blanc ne parvient plus à trouver de zones de chasse où les proies sont abondantes. Ne pouvant se nourrir convenablement, les chances de survie des plus jeunes et cette surmortalité n’est pas compensée par le taux d’accouplement des oiseaux qui est 50 % inférieur à la normale.

Ce sont des scientifiques des universités d’Exeter (Royaume-Uni) et du Cap (Afrique du Sud) qui ont mis en lumière la situation critique du manchot du Cap dans une étude publiée le 9 février, dans la revue Current Biology. Pendant 2 ans, ils ont traqué par satellite les déplacements de 54 jeunes manchots, et ce, depuis leurs premières explorations dans l’océan. Et ils ont constaté une modification du comportement des animaux causée par les changements subis par leur environnement.

Richard Sherley, membre de l’université d’Exeter, s’est exprimé sur le sujet :  » Les jeunes manchots du Cap cherchent normalement de la nourriture dans des endroits où les températures de l’eau sont les plus froides, et où il y a une concentration élevée de chlorophylle-a, qui indiquent la présence de plancton et donc de poissons qui s’en nourrissent. Une dégradation environnementale peut provoquer une mauvaise sélection de l’habitat avec des repères naturels ayant bien fonctionné longtemps pour une espèce animale donnée et qui, sous l’effet du changement climatique et de la surpêche, la mette en danger « .

Les changements climatiques ont poussé les poissons à nager vers d’autres destinations et à tomber dans les mailles des filets des pêcheurs industriels, menaçant ainsi la survie des manchots du Cap. La révélation de cette situation inquiète d’autant plus que le manchot du Cap est inscrit sur la liste des espèces en danger de l’Union Internationale pour la conservation de la nature. Depuis les débuts de l’ère industrielle, la population de manchots du Cap à l’état sauvage est passée de 2 millions à 50 000 individus. Si rien n’est fait pour endiguer le problème, les oiseaux pourraient disparaître.

Ces articles vont vous plaire

500 millions de tweets sont envoyés chaque jour.

— Twitter