13 898 personnes connectées

8 choses que votre supérieur ne vous dit pas mais qu’il aimerait que vous sachiez

boss-choses-savoir

Les personnes employées à des postes à responsabilités n’ont pas la même vision du lieu de travail que les autres. Pour que la collaboration avec votre supérieur fonctionne mieux à l’avenir, vous devez comprendre aussi sa perspective de manager. Voici 8 choses que votre patron ne vous dit pas mais qu’il veut tout de même que vous sachiez.

 

1. Votre attitude compte autant que votre travail

bonne-attitude

Vous pensez peut-être qu’effectuer un travail brillant est tout ce qui compte, mais votre comportement et les aptitudes sociales sont également très importantes. Les entreprises en bonne santé ne tolèrent que très peu les personnalités difficiles. Gérer une équipe peut être fatigant et cela devient d’autant plus compliqué si un membre est allergique aux conseils ou simplement peu agréable. Si quelqu’un se plaint souvent, qu’il refuse les idées, son patron va certainement considérer qu’il est contraignant de travailler avec lui, même s’il ne lui dit pas. Cela peut l’amener à le solliciter de moins en moins pour les tâches intéressantes, lui baisser son salaire, même s’il travaille extrêmement bien.

 

2. Vous pouvez exprimer votre désaccord, si vous le faites de la bonne manière

desaccord-maniere

Les bons managers veulent savoir si vous avez un avis différent du leur sur un projet, si vous savez mieux que lui comment gérer tel client délicat, mais vous devez donner vos conseils de manière intelligente. Si parfois les employés se plaignent que leur patron n’écoute pas leurs idées, c’est presque exclusivement dû au fait qu’ils ne les expriment pas correctement. La clé est de présenter votre point de vue de façon calme et non passionnée, comme si vous étiez un consultant externe qui observait la situation. Le ton que vous emploierez est crucial. Il peut autant vous mettre dans la peau du partenaire qui a envie de collaborer que dans celle d’un adversaire frustré. Peu importe le problème, vous obtiendrez de meilleurs résultats si vous montrez que vous comprenez qu’à la fin, c’est bien votre boss qui prendra la décision.

 

3. Vous avez la sensation que votre manager est dans votre dos ? Il y a certainement une raison

patron-observe

Il existe de nombreux managers incorrigibles qui vont surveiller de près ce que font leurs employés, peu importe si ces derniers sont très compétents ou non. C’est aussi vrai que certains patrons le font si leurs collègues leur ont donné une raison de douter de leur confiance et de leur travail ; par exemple si vous avez déjà oublié certains détails d’un projet, raté des dates de rendu ou produit des travaux qui ont nécessité de nombreuses retouches de la part des autres employés. Lorsque les gens se sentent observés voire espionnés, ils se demandent rarement « qu’ai-je fait pour que mon patron scrute autant mes moindres faits et gestes ? » Cela les empêche souvent d’essayer de comprendre comment changer cela.

 

4. Votre patron ne se rappelle pas de tout ce que vous faites et ce n’est pas grave

manager-oublie

Avez-vous déjà été frustré parce que votre patron avait oublié certains détails de votre travail dont vous aviez discuté un peu plus tôt ? Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi il avait l’air de ne pas garder en tête cette tâche importante dans laquelle vous êtes impliqué ? En réalité, les managers doivent se rappeler leur propre travail, plus les bases sur lesquelles planche une équipe. Aucune raison de s’agacer si vous avez à lui rappeler le contexte ou certaines informations. Qu’il ait oublié certains détails ne signifie pas que votre boss se fiche de votre travail, c’est qu’il est tout simplement presque impossible pour lui de garder en tête tout ce que font les employés chaque jour.

 

5. Les critiques sont faites pour vous aider, même si elles sont dures à entendre

critique-positif

Cela peut faire mal d’entendre qu’on ne fait pas bien son travail, mais si un patron ne disait rien, cela ne ferait pas progresser ses employés. La plupart des managers ne critiquent pas pour mettre la personne mal à l’aise, mais pour la pousser à mieux travailler, autant pour son bien que pour le bien de l’entreprise. C’est pourquoi il est compliqué de donner des conseils à une personne sur la défensive, peu encline à écouter les critiques. Si vous êtes dans ce cas, rappelez-vous que vous n’avez pas besoin de vous défendre. Ce que souhaite votre patron est que vous convertissiez ces conseils en productivité et efficacité. La meilleure façon d’y répondre est de dire « Merci de m’en avoir parlé, je vais faire telle ou telle chose pour y remédier. »

 

6. Vos émotions affectent votre crédibilité

emotion-performance

Si vous laissez vos émotions influencer votre jugement, vous serez moins crédible aux yeux de vos collègues et patron. Tout le monde peut être frustré au travail, mais votre boss remarquera si vous restez calme et rationnel dans de tels cas. Cela vaut aussi dans les cas où vous affirmez honnêtement vos idées par rapport à d’autres employés, même si vous ne vous entendez pas bien. Au final, vous verrez que votre opinion sera prise plus au sérieux. Egalement, on vous accordera plus facilement le bénéfice du doute. De plus, si vous êtes agacé ou même offensé par une critique faite sur votre travail, vous rendez la tâche de votre chef plus compliquée. Il pourra en venir à ne plus vous donner de conseils qui pourraient être importants à entendre.

 

7. N’en voulez pas aux autres s’ils reçoivent des traitements de faveur sans raison apparente

traitement-faveur

Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi ce collègue en particulier avait le droit de rester chez lui le vendredi pour travailler, pourquoi cet autre collègue n’était pas obligé de faire ses rapports hebdomadaires, considérez que cela doit être pour de bonnes raisons, même si cela vous parait injuste. Il est tout à fait raisonnable pour un manager de traiter ses employés différemment à cause de situations différentes, comme un problème de santé, de famille, de performance, entre autres. Un bon patron expliquera que ces divers traitements sont liés au bon fonctionnement de l’entreprise. Si vous aussi avez quelque chose à réclamer, vous devriez vous baser sur vos propres mérites et éviter de comparer votre situation à celle de vos collègues.

 

8. N’hésitez pas à demander de l’aide si vous en avez besoin

aide-patron

La plupart des managers veulent savoir si vous luttez, que ce soit sur un problème au sein d’un projet, un client difficile ou une charge de travail trop importante. Il est très frustrant pour un patron d’apprendre que l’un de ses employés a eu beaucoup de problèmes à terminer un projet alors qu’il n’est jamais venu lui demander d’aide, souffrant en silence. Cela a même pu laisser les difficultés empirer. Ne cachez pas vos problèmes dans l’espoir que personne ne les remarquera. Les bons managers seront ravis de vous apporter l’aide dont vous avez besoin.

 

Nous avons trouvé ces conseils tout à fait pertinents. A la rédaction, il est déjà arrivé que nous réagissions de la mauvaise façon et nous savons désormais comment faire pour que tout se passe pour le mieux avec notre patron. Nous n’avons plus peur de lui demander de l’aide ou d’écouter ses critiques :). D’ailleurs, si certains d’entre nous deviennent managers à l’avenir, ces informations sont tout aussi bonnes à savoir. Connaissez-vous d’autres choses qu’un supérieur ne dit pas tout en demandant à ses employés de le savoir ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux