13 646 personnes connectées

Découvrez comment un champ de mines a permis à une colonie de manchots de survivre aux actes barbares de l’Homme

Les activités humaines ont le plus souvent un impact dévastateur sur l’environnement. Mais dans de très rares cas, ces agissements nocifs réparent ironiquement les dégâts causés par l’Homme. C’est par exemple le cas aux îles Malouines, où les populations de manchots jadis exterminées prospèrent désormais dans un sanctuaire d’un genre particulier. SooCurious vous dévoile ce cas atypique et amusant.

Les Malouines sont un archipel du sud-est de l’océan Atlantique, formé de deux îles principales et de 750 autres îles et îlots. Surtout, l’endroit est revendiqué par deux pays : l’Argentine et le Royaume-Uni. Et si ce dernier est le possesseur de l’archipel, il se l’est accaparé en 1982, au terme d’une guerre entre les deux pays. C’est d’ailleurs ce qui permet aux manchots, résidents ancestraux des lieux, de repeupler aujourd’hui les Malouines.

Pingouins-4

Au XVIIIe siècle, lorsque commence à prospérer le commerce d’huile de baleine, les îles Malouines deviennent un lieu propice à la capture des cétacés, mais aussi à l’extraction de leur huile. Ce processus, qu’on réalise en séparant la graisse puis en l’insérant dans de gigantesques cuves d’eau bouillante, nécessite donc un combustible. Or, les Malouines étant dépourvues d’arbres, les baleiniers ont cruellement utilisé les pingouins pour cette fonction. Une pratique abominable et dévastatrice, puisqu’elle aurait conduit à l’extermination de 95 % des 10 millions de manchots présents dans l’archipel.

Lorsque l’Argentine envahit l’archipel, en 1982, elle décide de poser des mines le long des plages et des pâturages à proximité de la capitale, Port Stanley. L’objectif de la manoeuvre est d’empêcher les Anglais de reprendre l’endroit, mais aura finalement une autre utilité : le repeuplement de la région par les manchots. Ceux-ci, plus légers que les hommes ou que les bêtes qui composent les troupeaux d’élevages, ne peuvent pas déclencher les mines avec leur propre poids. Conséquence de cela : ils sont les seuls à pouvoir arpenter les pâturages minés et disposent donc de sanctuaires adaptés à leur reproduction.

Pingouins-5

Désormais, 20 000 mines jonchent encore le sol des Malouines. Et si elles restent un vrai danger pour les visiteurs imprudents, elles ne présentent aucun risque pour les manchots. Une véritable chance. Car en plus de rendre leur habitat à ces superbes oiseaux, cela leur offre une protection vis-à-vis des prédateurs éventuels, et du plus dangereux d’entre eux : l’Homme.

Pingouins-3 Pingouins-2

Cette particularité des îles Malouines est réellement surprenante, même amusante. En plus de préserver l’habitat naturel des manchots, qui leur revient de droit, elle offre à l’Homme une véritable leçon de morale : celle qu’à force de s’approprier son environnement et le considérer sien, il en vient à le dégrader et à ne même plus pouvoir s’en servir. Si ce genre de lieu vous intéresse, découvrez également les îles Féroé, sublime archipel perdu entre Arctique et Atlantique. Encouragez-vous le développement de sanctuaires d’animaux ou avez-vous peur, au contraire, que cela n’entraîne des problèmes de surpopulation ?

Ces articles vont vous plaire

L’Abbé Pierre avait lancé son appel pour les SDF en 1954. L’interdiction des expulsions en hiver ne sera votée qu’en 1978

— @DailyGeekShow