13 150 personnes connectées

10 maladies qui risquent d’exterminer des espèces entières

Si l’homme a toujours fait face à diverses affections, il est loin d’être la seule espèce à subir de tels maux. Les animaux, eux aussi, doivent composer avec des maladies en tous genres. 

 

Ebola

Ebola n’est pas une affection seulement humaine, même si elle a décimé 10 000 personnes l’an dernier. Car les grands singes en ont aussi pâti. Comme au début des années 90, lorsque la maladie a décimé des groupes de chimpanzés vivant dans le parc national de Taï, en Côte d’Ivoire. Au cours de la décennie suivante, les épidémies se sont répétées dans la République du Congo et a grandement affecté la population de gorilles.

Ebola a ainsi décimé, entre 2002 et 2003, 5000 gorilles des plaines de l’Ouest – une espèce menacée – du sanctuaire de Lossi. Elle a ensuite exterminé des centaines de gorilles dans le parc national d’Odzala-Kokoua en 2003-2004.

Chimpanzé

Le virus atteint aussi durement l’homme que les singes et tue environ 95 % des individus qu’il infecte, provoquant au préalable une forte fièvre et des saignements. Mais ses effets peuvent être particulièrement dévastateurs lorsqu’il est combiné à d’autres menaces, comme la chasse ou la déforestation.

Pour combattre Ebola, les vaccins sont une des meilleures solutions. En 2014, les chercheurs ont par exemple testé, avec succès, un vaccin sur un groupe de chimpanzés captifs.

 

La chytridiomycose

Grenouille

La chytridiomycose est une maladie infectieuse provoquée par un type de champignon : le chytride. Au cours des 30 dernières années, elle a entrainé le déclin de plus de 200 espèces d’amphibiens et a même conduit certaines à l’extinction. Par exemple, une vague d’infections par le chytride à El Copé, au Panama, a anéanti 30 de ces espèces de vertébrés tétrapodes en 2000.

Le champignon infectieux, appelé Batrachochytrium dendrobatidis, est présent sur tous les continents du globe, excepté en Antarctique. Il contamine et endommage la couche externe de la peau des amphibiens. Et puisque ces animaux se servent de leur épiderme pour absorber les nutriments et l’eau, l’infection finit par les faire suffoquer.

Une salamandre
Une salamandre

Mais le champignon n’a pas toujours été le tueur mortel qu’il est aujourd’hui. Depuis plus de 100 ans, il cohabite avec les grenouilles et salamandres dans certains endroits, comme dans l’État américain de l’Illinois ou en Corée.

En outre, tous les animaux infectés ne tombent pas malades car certaines espèces semblent être résistantes au champignon, comme la Grenouille rieuse ou la Grenouille taureau.

Grenouille-2

Pour l’instant, on ignore encore pourquoi les amphibiens ont commencé à mourir de cette infection mais plusieurs théories supposent que l’importation d’animaux de laboratoire ou encore les dérèglements climatiques pourraient être responsables.