13 842 personnes connectées

Peu cher et accessible, ce vaccin a quasiment éradiqué la méningite A du continent africain

vaccination-une Un médecin vaccine une enfant via Shutterstock

Alors que la méningite A semble avoir été vaincue, notamment grâce à un vaccin conçu à la fin du XXe siècle, ce fléau meurtrier reste une menace contre laquelle la lutte doit être constante. SooCurious revient sur la bataille contre cette maladie mortelle.

La méningite A est une inflammation de la fragile muqueuse qui enveloppe le cerveau, la moelle épinière et les méninges, et est causée par une infection bactérienne. Même si elle peut être due à plusieurs espèces de bactéries, la plus meurtrière est Neisseria meningitidis, qui a le potentiel d’entrainer de vastes épidémies. Au cours du XXe siècle, elles ont continuellement affecté un groupe de 26 pays en Afrique sub-saharienne, qui ont même été désignés sous l’appellation de « ceinture de la méningite ».

 

En rouge, la « ceinture de la méningite », en Afrique : 

Méningite-1

 

Neisseria meningitidis serait présente dans les gorges d’environ 20 % de la population mais on comprend pas mal pourquoi elle contamine parfois le corps, causant une infection mortelle. Et puisqu’elle affecte seulement les humains, un vaccin préventif était le seul espoir pour interrompre la transmission et mettre un terme à la perpétuelle menace d’épidémies.

Les vaccins contre la méningite, eux, ont été disponibles pendant plus de 30 ans, mais n’étaient pas assez efficaces pour résoudre la situation en Afrique. Jusqu’à MenAfriVac, tout du moins. Ce vaccin a été mis au point en réponse à une épidémie particulièrement grave, en 1996, et qui a tué 25 000 personnes en Afrique sub-saharienne en l’espace de quelques mois. Il offre de nombreux avantages par rapport aux vaccins déjà existants : il est peu cher (quelques centimes d’euro), réduit la quantité de Neisseria meningitidis dans la gorge, en réduit la transmission et offre une protection à long terme. Il n’a, de plus, pas besoin d’être stocké à des températures froides, un énorme avantage pour la chaleur des pays africains.

afrique-vaccin
Une femme se fait vacciner via Shutterstock
Valeriya Anufriyeva / Shutterstock.com

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et depuis la mise en circulation de MenAfriVac, près de 240 millions d’individus ont été vaccinés dans 16 pays de la ceinture de la méningite dans le cadre d’une vaccination de masse. Le fléau de la maladie a ainsi été considérablement réduit, et en 2013, seulement quatre cas ont été signalés dans cette région. Mais selon une étude publiée dans la revue Clinical Infectious Diseases, des épidémies pourraient frapper dans une dizaine d’années si les efforts ne sont pas poursuivis.

« Nous avons presque éliminé les épidémies de méningite A d’Afrique, mais le fait est que le travail n’est pas encore fini », selon le Dr Jean-Marie Okwo-Bele, directeur de l’immunisation, des vaccins et des produits biologiques à l’OMS. « Nos avancées spectaculaires contre la méningite A, grâce aux campagnes de vaccination de masse, seront compromises si les pays ne maintiennent pas un niveau élevé de protection en intégrant le vaccin contre le méningite A dans leurs programmes de vaccination systématique des enfants. »

 

Le docteur Jean-Marie Okwo-Bele : 

Méningite-2

Les pays touchés devraient donc ne pas perdre de temps à le faire. Mais ce ne sera pas la seule bataille à mener : la Neisseria meningitidis de sérogroupe A est l’une des six bactéries qui peuvent provoquer des épidémies. Comme l’a souligné la BBC, pour éliminer la menace, les futurs vaccins devraient aussi cibler les autres sérogroupes.

La méningite est une de ces maladies meurtrières que l’Homme a (presque) finalement réussi à éradiquer. Elle est le symbole de l’ingéniosité de notre société, sans cesse à la recherche des remèdes à ses maux. Surtout, elle nous rappelle qu’aucune maladie n’est incurable et que la science est la réponse à ce type de fléaux meurtriers. Mais comme l’OMS le rappelle, il s’agit d’un combat interminable et qui impose une minutieuse vigilance. Si le sujet vous intéresse, découvrez ces maladies sexuellement transmissibles qui sont bénéfiques à votre santé. La quasi-extermination de la méningite A vous parait-elle encourageante quant à l’annihilation d’autres maladies ou pensez-vous que certaines d’entre elles resteront à jamais meurtrières ?

Ces articles vont vous plaire

Le Dragonnier de Socotra est une plante qui produit une résine de couleur rouge sang.

— @DailyGeekShow