12 404 personnes connectées

19 moments historiques qui retracent le combat douloureux des homosexuels pour l’égalité des droits

Depuis 2013, l’ouverture du mariage aux couples homosexuels en France s’inscrit dans l’histoire du combat pour la reconnaissance des droits des gays dans le monde entier. Cette lutte contre les discriminations est née à la fin des années 1960 aux États-Unis. Malheureusement, elle est encore loin d’être achevée à l’image de la fusillade qui a causé la mort de 49 personnes dans une boîte de nuit gay à Orlando, en Floride. 

 

Juin 1940 : La police française fournit aux Allemands des documents pour traquer les homosexuels

Guerre-seconde

En juin 1940, dès les premières semaines de l’invasion allemande, la police française fournit aux autorités allemandes des documents pour traquer les homosexuels. Grâce à ces informations, la Gestapo arrêtera 63 Français, 11 de ces déportés sont morts.

 

À la Libération, une loi qui punit l’homosexualité n’est pas abrogée

Petain

En 1945, la plupart des lois de Pétain sont abrogées en France, à l’exception de certaines dont celle-ci : « Sera punit d’un emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 60 francs à 15 000 francs quiconque aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe mineur de vingt et un ans. » En ce qui concerne les déportés homosexuels, ils n’obtiennent aucune reconnaissance ou indemnisation.

 

1968-1971 : Début de la lutte contre les discriminations

FHAR

C’est le début de la lutte contre les discriminations de nature homosexuelle. Les années 1968 à 1971 marquent la naissance du Front homosexuel d’action révolutionnaire (FHAR) sous forme d’un mouvement parisien autonome, suite au rapprochement entre féministes lesbiennes et activistes gays.

 

1969 : Naissance du mouvement de défense des droits homosexuels

Stonewall

En juin 1969, les clients du bar gay le Stonewall Inn, à New York, se révoltent contre le harcèlement policier. Les jours suivants, une série de violentes émeutes va marquer le début du combat pour l’émancipation des homosexuels. Ces émeutes représentent le moment symbolique marquant la réelle éclosion du militantisme homosexuel, aux États-Unis et partout dans le monde. C’est également cet événement que célèbrent et commémorent les Gay Pride du monde entier.

 

1979 : Les émeutes de la Nuit White

Harvey-Milk

Les émeutes de la Nuit White sont une série d’événements violents qui ont eu lieu dans la nuit du 21 mai 1979 à San Francisco après l’annonce de la condamnation clémente de Dan White, pour les assassinats du maire de San Francisco George Moscone et de Harvey Milk, membre du conseil municipal de la ville qui fut le premier élu ouvertement gay aux États-Unis. Le fait que Dan White n’ait pas été reconnu coupable de meurtre au premier degré a tant scandalisé la communauté gay de la ville que cela a déclenché une réaction d’incompréhension, d’impuissance et de violence.

 

28 avril 1980 : Mitterrand pour l’abrogation des discriminations légales

Mitterrand

François Mitterrand se prononce clairement en faveur d’une abrogation des discriminations légales. « Il n’y a pas de raison de juger le choix de chacun qui doit être respecté, aucune discrimination ne doit être faite en raison de la nature des moeurs. J’en ai pris la responsabilité. »

 

11 juin 1981 : Dissolution du Groupe de contrôle des homosexuels en France

Un couple homosexuel à Paris via Shutterstock
Un couple homosexuel à Paris via Shutterstock

Les personnes identifiées comme étant homosexuelles sont fichées dans les « registres des pédérastes » par une police administrative mise en place depuis la Révolution. Le 11 juin 1981 marque la dissolution de ce Groupe de contrôle des homosexuels.

 

1982 : L’Assemblée nationale dépénalise l’homosexualité

La Marche nationale pour les droits et les libertés des homosexuels et des lesbiennes, le 4 avril 1981 © Claude Truong-Ngoc / Le Gai Pied
La Marche nationale pour les droits et les libertés des homosexuels et des lesbiennes, le 4 avril 1981 © Claude Truong-Ngoc / Le Gai Pied

Le 4 août 1982, la gauche met fin à une loi discriminatoire héritée du régime de Vichy de Pétain qui permettait de punir « d’un emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 60 francs à 20 000 francs toute personne qui aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu mineur du même sexe. » De nombreuses personnalités politiques se sont opposées à l’abrogation du texte, dont François Fillon, à l’époque jeune député.

 

1990 : L’homosexualité est retirée de la liste des maladies mentales

Un couple homosexuel via Shutterstock
Un couple homosexuel via Shutterstock

Le 17 mai 1990, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) retire l’homosexualité de la liste des maladies mentales. Elle avait été classifiée comme telle en 1968.

 

Novembre 1999 : Le Pacte civil de solidarité

Jospin

Le Pacs est voté par l’Assemblée nationale le 16 novembre 1999. Le gouvernement Jospin ouvre ainsi la voie à la reconnaissance par l’État d’une union de deux personnes du même sexe.

 

1er avril 2001 : Le mariage homosexuel autorisé aux Pays-Bas

Les Pays-Bas, premier pays à légaliser le mariage gay via Shutterstock
Les Pays-Bas, premier pays à légaliser le mariage gay via Shutterstock

Le mariage homosexuel est autorisé aux Pays-Bas depuis le 1er avril 2001 et devient le premier pays au monde à le reconnaître. Les Pays-Bas accordent aux couples homosexuels les mêmes droits et devoirs que les couples hétérosexuels et autorisent ainsi le mariage civil mais également la possibilité d’adopter des enfants. Le pays est suivi par son voisin belge deux années plus tard, en 2003.

 

2005 : Le mariage homosexuel est autorisé en Espagne et au Canada

Le mariage homosexuel en Espagne via Shutterstock
Un homme brandit un drapeau gay via Shutterstock

Le mariage homosexuel en Espagne a été légalisé en 2005, ainsi qu’au Canada. Avant la fin des années 2000, l’Afrique du Sud (2006), la Norvège et la Suède (2009) autorisent également l’union entre deux personnes du même sexe.

 

2005: Chirac reconnait la déportation d’homosexuels français

Chirac

Le 24 avril 2005, Jacques Chirac reconnait finalement la déportation des homosexuels français dans les camps nazis dans son discours à la Nation lors de la Journée nationale du souvenir de la déportation.

 

17 mai 2005 : Première Journée mondiale de lutte contre l’homophobie

Des croix sur un drapeau gay représentent les personnes mortes à cause de l'homophobie au Brésil
Des croix sur un drapeau gay représentent les personnes mortes à cause de l’homophobie au Brésil

La Belgique est le premier pays à proclamer officiellement la journée du 17 mai comme étant la Journée nationale de lutte contre l’homophobie.

 

2008 : Appel d’un tiers des pays du monde à la dépénalisation

manifestation

Le 18 décembre, 66 des 192 États membres de l’ONU lancent devant l’Assemblée générale des Nations unies, un appel historique à la dépénalisation universelle de l’homosexualité.

 

2011 : Abolition du tabou gay dans l’armée américaine

Barack Obama signe le Don't Ask, Don't Tell Repeal Act
Barack Obama signe le Don’t Ask, Don’t Tell Repeal Act

Le 20 septembre, la loi de 1993, dite « Don’t ask, don’t tell » (« ne rien demander, ne rien dire »), obligeait les militaires gays et lesbiennes à dissimuler leur homosexualité sous peine de renvoi. En 2011 cette loi est abrogée après des années de combat de nombreuses associations et de procès pour discrimination. Selon des sources associatives, cette loi aura conduit au renvoi de 14 000 soldats en raison de leur homosexualité en 18 ans.

 

La loi du 17 mai 2013 : Le mariage pour tous

Un rassemblement pour le mariage pour tous en 2012
Un rassemblement pour le mariage pour tous en 2012

La loi du 17 mai 2013 sur le mariage pour tous permet à la France de devenir le 14e pays au monde à autoriser le mariage homosexuel. Cette loi a ouvert de nouveaux droits pour le mariage, l’adoption et la succession, au nom des principes d’égalité et de partage des libertés. En 2014, les mariages de couples de même sexe ont représenté 4 % du total des unions.

 

30 juin 2013 : L’interdiction législative de la propagande homosexuelle en Russie

Une affiches contre l'homophobie en Russie
Une affiches contre l’homophobie en Russie

Le 30 juin 2013 marque l’interdiction législative de la propagande homosexuelle en Russie auprès des mineurs, ce texte de loi ratifié par le président Vladimir Poutine. Cette loi vise ainsi à « protéger les enfants contre les informations qui favorisent le déni des valeurs traditionnelles de la famille ». Cette loi favorise les actes homophobes et pousse les personnes appartenant à la communauté LGBT à vivre cachées.

 

26 juin 2015 : Le mariage pour tous aux États-Unis

gay-pride

Depuis le 26 juin 2015, le mariage homosexuel est reconnu juridiquement dans tous les États des États-Unis, après environ 50 années de lutte acharnée dans le pays.

 

Toutes ces dates marquantes de l’Histoire montrent que la reconnaissance des droits des homosexuels évolue pas à pas. Malgré tout il est important de souligner que le combat n’est pas encore près d’être gagné. En effet, il existe aujourd’hui près de 77 pays, principalement situés en Afrique et au Moyen-Orient, qui condamnent encore fortement les « actes homosexuels », les peines sont plus ou moins sévères, allant de l’emprisonnement à perpétuité à la peine de mort.

Ces articles vont vous plaire

Fiez-vous aux rêves car en eux est cachée la porte de l’éternité

— Khalil Gibran