12 380 personnes connectées

Créés pour rivaliser avec Disney, les Looney Tunes bercent des générations d’enfants depuis 1930

Les Looney Tunes bercent des générations d’enfants depuis 1930 et ce n’est pas près de s’arrêter. Bugs Bunny, Bip Bip et Coyote ou encore Titi et Grosminet vous disent forcément quelque chose. C’est un univers cartoonesque gigantesque élaboré par la Warner pour concurrencer Disney. SooGeek vous dit tout sur le succès de cette franchise.

En 1929, afin de rivaliser avec Walt Disney et ses courts dessins animés sur Mickey Mouse, la Warner est intéressée pour développer une série de courts-métrages d’animation musicale afin de promouvoir leur musique. En 1935, leur tout premier véritable personnage de Looney Tunes, Porky Pig, est intronisé. Puis dans les années suivantes viendront Daffy Duck et Elmer Fudd en 1937, Bugs Bunny en 1940. La production en couleurs des Looney Tunes commença avec le dessin animé intitulé The Hep Cat en 1942. Le dernier court-métrage en noir et blanc des Looney Tunes fut Puss n’ Booty en 1943. C’est le début d’une longue ascension vers le succès.

Toons-5

La popularité des Looney Tunes s’est renforcée lorsque les courts-métrages ont débuté à la télévision en 1955. La Warner voulait viser un jeune public et c’est pour cette raison que dans les années 70, les courts-métrages Looney Tunes ont été édités, supprimant les scènes de violence (particulièrement les scènes de suicide et de personnages faisant des cascades dangereuses que les jeunes téléspectateurs impressionnables pouvaient facilement imiter), les caricatures raciales et ethniques ont été totalement changées (ou presque). Il faut savoir que bon nombre des courts-métrages Looney Tunes ne passent actuellement plus à la télé américaine car beaucoup de stéréotypes raciaux y sont distillés (spécialement durant les épisodes relatant la Seconde Guerre mondiale).

toons-4

Ce qui va rendre l’univers Looney Tunes si particulier, c’est ce même univers cohérent où des personnages de deux dessins animés différents peuvent se rencontrer. A plusieurs reprises Daffy Duck rencontre Bugs ou encore Titi et Grosminet, et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. L’un des ciments de cet univers est la société fictive ACME. La société se trouve toujours être à l’origine de produits bizarres qu’utilisent Coyote et un nombre impressionnant de Toons (bien que coyote en soit le plus grand utilisateur).

tonns-2

Ce qui fait le succès des Toons c’est notamment le côté décalé qui dit un grand « merde » à la logique et aux lois newtoniennes, tout devient possible ici. Les Toons ne meurent pas et finissent toujours pas survivre même au pire accident, l’humour est omniprésent même dans les moments difficiles et aucune moralité assommante n’est finalement présente, laissant place uniquement au plaisir des running gag, etc.

logique-des-toons

En dépit des mauvais côtés, on ne peut s’empêcher d’être assez admirateur de la longévité de cet univers et de sa pérennité. Malgré le changement des mentalités au fil du temps, les enfants (et les grands) continuent de s’émerveiller devant toutes ces histoires farfelues et fantastiques. La clique de Bugs n’a pas fini de nous émerveiller. Préférez-vous les personnages de Disney ou les Looney Tunes ?

Ces articles vont vous plaire

La France recycle environ 60% de sa production de papier, soit environ 190 kilos de papier recyclés par seconde

— @DailyGeekShow