12 806 personnes connectées

Pollution de l’air : Londres a dépassé sa limite annuelle autorisée en seulement 5 jours

2017 vient à peine de commencer que la ville de Londres a battu un triste record. En seulement 5 jours, la ville a dépassé son seuil de pollution de l’air autorisé pour l’année. Un constat d’autant plus alarmant que ce n’est pas la première fois que la capitale dépasse ce taux et que le gouvernement ne parvient pas à le réduire.

Avec ses bus rouges à deux étages, ses monuments emblématiques, son atmosphère décalée et ses gardes qui ne bougent pas d’un cil, Londres est une ville très appréciée aussi bien de ses habitants que des touristes qui s’y rendent. Cependant, elle a un défaut que beaucoup lui reprochent, à savoir une pollution de l’air très élevée. Si la capitale anglaise n’est pas aussi polluée que d’autres grandes villes du globe, elle fait office de cancre dans la lutte contre la toxicité de l’air en Europe.

londres-pollution

Pour la sixième année consécutive, la ville a dépassé son seuil de pollution de l’air autorisé pour 2017, et elle a réussi cet exploit en à peine 5 jours. C’est un nouveau record pour la ville qui avait réussi ce tour de force en 8 jours, renforçant ainsi son statut de ville d’Europe la plus polluée. Une telle pollution peut avoir de graves effets sur la santé : les particules présentes dans l’air peuvent déchirer l’intérieur des poumons et des voies respiratoires tandis que les gaz peuvent être très mauvais pour le système nerveux et le cœur.

La législation en vigueur en Europe prévoit que les niveaux horaires de NO2 (le dioxyde de nitrogène émanant des véhicules tournant au diesel) ne doivent pas dépasser 200 microgrammes par mètre cube plus fréquemment que 18 fois en 365 jours. Un taux dépassé il y a quelques jours à Lambeth, un arrondissement du sud de Londres. Le constat et la rapidité de dépassement de ce délai sont d’autant plus effrayants que selon des études, 9 500 personnes meurent chaque année à Londres à cause de la pollution directe de l’air.

Si ce sont les véhicules diesel qui sont principalement responsables de cette catastrophe, ceux-ci ne sont que peu réglementés malgré deux tentatives ratées d’adoption de mesures d’atténuations. Le maire de la ville, Sagid Khan, a cependant décidé d’agir en investissant un milliard de livres dans des plans de pollution destinés à réduire la pollution de la ville.

Ces articles vont vous plaire

On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas.

— Alphonse de Lamartine