12 459 personnes connectées

Les scientifiques ont découvert le biocarburant du futur : l’excrément de panda !

Le panda, ce gros nounours noir et blanc en voie d’extinction, possède peut être la solution à nos problèmes d’énergie. Des scientifiques se sont intéressés aux excréments de l’animal, et oui, il faut bien trouver un moyen de remplacer le pétrole. Espérons qu’ils tiennent une bonne piste !

Ce n’est pas une plaisanterie, les excréments du panda pourraient bien être un élément de réponse à nos problèmes de biocarburant. Jusqu’à présent, le pétrole règne en maître sur le monde des énergies, mais son stock s’épuise de jour en jour. Les scientifiques avaient proposé la solution des biocarburants, mais en l’utilisant massivement, cette énergie accaparerait une grande partie de terres cultivables. Alors que la nourriture manque dans beaucoup de parties du globe, est-ce une bonne idée de planter du maïs pour le mettre dans nos voitures plutôt que de le manger ? Des chercheurs, affiliés à la State University of Mississippi, ont exposé une idée pour le moins insolite lors de la 242nd National Meeting & Exposition of the American Chemical Society (ACS), utiliser le « caca » de panda !

Un rapport difficile à percevoir entre du biocarburant et les excréments de la bête, pourtant l’idée n’est pas stupide. Il faut savoir que le régime alimentaire du panda se compose à 99% de bambous, pour une bonne dizaine de kilos avalés chaque jour, de sacrés mangeurs. Pour réussir à digérer toute cette verdure, l’animal a besoin d’un estomac solide. Ces plantes sont en partie constituées de lignocellulose, un composé sophistiqué très compliqué à métaboliser pour beaucoup d’animaux, mais pas pour le panda. Il arrive à transformer 95% de la biomasse végétale en sucres simples, que les scientifiques arrivent à transformer en éthanol, voilà le rapport ! Les chercheurs sont donc très intéressés par cette capacité dont dispose le panda, c’est pourquoi ils ont collecté des déjections d’un couple de pandas vivant au zoo de Memphis (États-Unis) pendant un an, pour en étudier la composition.

Après l’analyse des bactéries intestinales qui y proliféraient, ils ont découvert plusieurs espèces qui colonisaient ces excréments. Les scientifiques ont retrouvé des enzymes surpuissantes, efficaces à température corporelle, ne nécessitant pas de hautes pressions ou une acidité particulière. Ils cherchent donc à isoler les plus pertinentes pour pouvoir recréer la manipulation en laboratoire, de façon rapide et peu coûteuse. Les chercheurs vont modifier génétiquement des levures pour produire ces enzymes digestives, elles pourraient digérer des copeaux de bois, du compost ou encore de l’herbe pour en extraire les sucres et créer de l’éthanol. Une bonne raison supplémentaire de défendre nos amis les pandas !

Pensez-vous que cette solution puisse remplacer le pétrole à terme ?

Si 23 personnes sont réunies, il y a une chance sur deux pour que deux d’entre elles aient leur anniversaire le même jour

— @DailyGeekShow