12 467 personnes connectées

Les députés taïwanais interdisent la consommation de viande de chat et de chien

C’est une belle victoire que viennent de remporter les défenseurs des animaux et en particulier les amoureux des chiens et des chats. Le parlement Taïwanais a officiellement interdit la consommation de la viande de ces animaux dans le pays. Un premier pas vers la disparition totale de cette pratique pourtant très répandue dans toute l’Asie.

Que risquent ceux qui mangent du chien ou du chat à Taiwan ?

Depuis le 15 avril dernier, toute personne prise en train de consommer de la viande de chien ou de chat écopera d’une amende de 7715 euros. Il en va de même pour ceux qui achètent ou possèdent ce type de viande chez eux. Mais le parlement a décidé d’aller plus loin et de punir ceux qui seront surpris en train de maltraiter ou de tuer ces animaux.

L’amende pour ce méfait s’élèvera alors à 61 700 euros et pourra être accompagnée d’une peine de 2 ans de prison. Et si les contrevenants récidivent, la peine comme l’amende seront doublées. Une initiative que saluent les associations de défense des animaux et qui prouve que le pays souhaite changer ses habitudes vis-à-vis de cette pratique vue comme un cliché en Asie mais qui fait bel et bien partie de la culture populaire.

Malgré l’interdiction de Taiwan, cette pratique reste-t-elle répandue en Asie ?

Si Taiwan reste un précurseur quant à la disparition de la viande d’animaux domestiques mais aussi à leur maltraitance, manger du chien reste très répandu dans une grande majorité de l’Asie. Des pays comme la Chine et la Corée du Sud continuent en effet de manger ce type de viande notamment dans le cadre de grands festivals (le festival de Yulin pour la Chine et les Bok Nal Days ou Sambok en Corée). Lors de ces événements populaires, les animaux sont mangés mais ils sont également battus et tués, ce qui fait partie du spectacle.

Des mesures ont-elles été prises ailleurs pour stopper ce fléau ?

Par le passé, la Corée a tenté en vain de mettre un terme à la consommation de viande de chien. La pratique est en effet officiellement interdite dans le pays depuis 1988 mais elle reste tolérée dans les restaurants. Toutefois, le changement se profile grâce aux actions de différentes associations comme Koreandog.org qui n’hésite pas à publier des vidéos montrant l’horreur dont sont victimes chiens et chats.

Chaque année, près de 15 millions de chiens et 4 millions de chats sont tués pour leur viande sur tout le continent. Taïwan, à travers la voix de Wang Yu-Min (l’un des dépositaires du projet de loi) montre désormais son engagement contre cette pratique et rappelle que le pays « se préoccupe hautement du bien-être des animaux ». Une déclaration forte et lourde de sens qui, on l’espère, en inspirera d’autres par la suite.

Ces articles vont vous plaire

Parmi les êtres humains, on ne reconnaît pleinement l’existence que de ceux qu’on aime

— Simone Weil