13 151 personnes connectées

Les agriculteurs français ont un nouvel allié, un robot qui désherbe sans pesticide

Nous le savons tous, les mauvaises herbes dans les champs sont un véritable fléau. Elles parasitent les précieux légumes et plantes. Or de nos jours, pour s’en débarrasser, difficile de ne pas utiliser de pesticides… C’est pourtant l’exploit que réalise ce robot français qui permet de se débarrasser des nuisibles de façon économique.

La petite entreprise toulousaine Naïo Technologies est spécialisée en robotique. Les concepteurs qui travaillent là-bas ont pensé à tous les jardiniers qui aimeraient défricher leurs jardins ou potagers des mauvaises herbes sans avoir recours à des pesticides. C’est de là qu’est né Oz. Ce robot bien de chez nous est capable de passer à travers les plans pour désherber efficacement et sans utiliser de produits chimiques.

Oz est le premier robot à sortir des locaux de Naïo Technologies et a pour but d’être vendu en priorité aux maraîchers et autres agriculteurs qui voudraient se débarrasser complètement de ces pousses parasites. La start-up a été créée en 2011 par Gaëtan Severac, Aymeric Barthes, Vincent Bouchet et François Labat avec cette idée bien précise en tête. Gaëtan Severac, directeur général de Naïo Technologies explique : « L’idée est venue du fait que nous venions tous de la même promo en robotique et nous connaissions des personnes qui travaillent dans le milieu de l’agriculture. Leurs problèmes ne nous étaient pas inconnus. Nous avons été voir sur le terrain quels étaient les besoins, et il est ressorti que le désherbage posait quelques soucis. En fait, il est très difficile de trouver de la main-d’œuvre. »

oz-le-robot-francais-qui-se-debarrasse-des-mauvaises-herbes-de-votre-jardin-sans-utiliser-de-pesticide1

Oz fonctionne avec des batteries d’une autonomie de 4 heures et consomme moins d’un euro par hectare. Il désherbe de façon uniquement mécanique. Pour le financement, Naïo Technologies a demandé le soutien des internautes en passant par la plateforme de financement participatif Ulule et a récolté 8 000 €. « La prochaine étape est d’entrer dans une phase d’industrialisation dont le but est de vendre 40 à 50 robots en 2014 » explique Aymeric Barthes, fondateur et président. Plusieurs exemplaires du robot Oz ont déjà été vendus et la société espère en vendre quelques autres avant la fin de l’année puis de passer à la commercialisation de 40 à 50 robots en 2014.

oz-le-robot-francais-qui-se-debarrasse-des-mauvaises-herbes-de-votre-jardin-sans-utiliser-de-pesticide2

oz-le-robot-francais-qui-se-debarrasse-des-mauvaises-herbes-de-votre-jardin-sans-utiliser-de-pesticide3

oz-le-robot-francais-qui-se-debarrasse-des-mauvaises-herbes-de-votre-jardin-sans-utiliser-de-pesticide4

les-agriculteurs-francais-ont-un-nouvel-allie-un-robot-qui-desherbe-sans-pesticide9

Ce robot bineur (qui bine, l’action de retourner la terre) est un super outil pour les jardiniers qui possèdent un grand jardin et beaucoup de mauvaises herbes ! C’est réjouissant de voir que les entreprises françaises comme Naïo Technologies sont bien avancées dans la robotique. On s’imagine bien dans notre maison de campagne d’ici 30 ans à regarder un des descendants d’Oz désherber notre jardin ou encore élaguer quelques plantes devenues envahissantes… Pensez-vous que dans un futur proche, les robots seront omniprésents auprès des agriculteurs pour les assister au quotidien ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux