13 962 personnes connectées

L’émouvante histoire d’une femme qui a réussi à tomber enceinte après l’ablation de ses deux ovaires

lemouvante-histoire-dune-femme-qui-a-reussi-a-tomber-enceinte-apres-lablation-de-ses-deux-ovairesUne

Une jeune femme a misé sur la science pour réussir à tomber enceinte sept années après une ablation ovarienne causée par un cancer. Une histoire pleine d’espoir pour les femmes touchées par le cancer des ovaires et pour tous les malades ayant foi dans les progrès de la médecine, que DGS vous propose de découvrir.

Atteinte du cancer des ovaires qui touche environ une femme sur 500 dans le monde, Vali (dont le nom n’a pas été divulgué) était âgé de 24 ans lors de l’ablation du second ovaire. Juste avant cette intervention lourde de conséquences, cette jeune australienne a demandé aux docteurs de conserver son tissu ovarien, en le congelant, dans l’hypothèse d’une greffe future. Cette décision relevait à l’époque du pari sur l’avenir puisque aucune technique n’était à ce jour capable d’une telle chose.

Elle explique cette volonté de conserver son tissu ovarien par la prise de conscience de son éventuelle future impossibilité d’avoir des enfants. De plus, elle explique : « Cela ne m’a jamais vraiment touché jusqu’à… mes 24. J’ai du prendre d’importantes décisions pour ma santé {…} J’ai été très chanceuse avec mes docteurs. J’ai eu la chance d’entrevoir une opportunité même si je n’étais pas trop au courant de ce qu’elle impliquait. »

Vali et son compagnon on donc déménagé à Melbourne pour qu’elle puisse être suivie et recevoir un traitement adéquat. Le professeur Kate Stern de IVF de Melbourne explique : « Nous avons vérifié à nouveau ses tissus, parlé avec son chirurgien, nous nous sommes assurés que tout était OK, parlé avec son oncologue et l’avons prévenu des risques éventuels. » Les médecins ont finalement pratiqué une première greffe en 2010, suivie d’une seconde deux années plus tard.

Cependant, comme l’explique le professeur Stern, l’emplacement de l’ovule est particulier : « le tissu a été remis sur la première paroi de l’abdomen, ce qui signifie qu’il est en dessous de la peau et du muscle mais pas à l’intérieur de l’abdomen. » Les docteurs voulaient, à travers ce procédé voir si cela pouvait augmenter les chances de la jeune femme de tomber enceinte. A la suite d’une stimulation hormonale légère, deux ovules sont apparus et ont ensuite été fécondés par la semence de son compagnon et réintégrés dans l’utérus.

lemouvante-histoire-dune-femme-qui-a-reussi-a-tomber-enceinte-apres-lablation-de-ses-deux-ovaires4

lemouvante-histoire-dune-femme-qui-a-reussi-a-tomber-enceinte-apres-lablation-de-ses-deux-ovaires8

Cette intervention longue et conséquente a porté ses fruits puisque le couple attend aujourd’hui deux jumelles alors que la probabilité d’un tel dénouement était assez faible. Bien que 29 bébés aient vu le jour grâce à cette procédure, le cas de Vali est une première mondiale en raison de la position non ordinaire de son tissu ovarien : dans les autres cas, le tissu avait été réintroduit directement dans l’ovaire ou proche de l’ovaire. Cette réussite donnera à coup sûr l’espoir aux femmes qui sont touchées chaque année par ce type de cancer, dont le traitement peut résulter d’une ménopause avant l’âge et d’une fertilité très compromise.

lemouvante-histoire-dune-femme-qui-a-reussi-a-tomber-enceinte-apres-lablation-de-ses-deux-ovaires1

C’est une histoire émouvante qui en dit long sur les progrès de la science pour améliorer la santé et la vie des personnes. Cette jeune femme a fait preuve d’une remarquable foi en la science et on admire le pari qu’elle a osé faire à un moment où la médecine ne pouvait pas lui offrir de certitude concernant une greffe des ovaires. Et vous, auriez-vous eu le courage de miser sur les progrès scientifiques si vous aviez été à sa place ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Le cerveau humain génère une puissance continue d’environ 20 watts