13 936 personnes connectées

10 légendes urbaines intrigantes qui circulent à propos de célèbres jeux vidéo

Le jeu vidéo est maintenant le média le plus vendu et utilisé. Avec une popularité toujours grandissante et la création d’une culture qui lui est propre, il n’est pas étonnant de voir fleurir des légendes urbaines et autres mythes créés de toutes pièces par les joueurs. Beaucoup sont absurdes ou drôles, mais d’autres le sont beaucoup moins et sont tout bonnement effrayants. Venez découvrir les légendes qui ont berné des milliers de joueurs pendant des années !

 

Faire revivre Aerith (Final Fantasy VII)

jv-legurb-aerith

La belle vendeuse de fleurs est en réalité la descendante des Cetras, une ancienne civilisation ayant précédé les humains. Alors que votre héros en tombe peu à peu amoureux et que vous en apprenez plus sur elle, votre ennemi juré Sephiroth la transperce de son sabre et la tue. L’un des moments les plus emblématiques du jeu vidéo. Tellement choquant pour certains qu’une rumeur a commencé à circuler : il était possible de la ramener à la vie !

On raconte qu’il était possible de faire certains choix tout au long du premier CD et que Tifa parviendrait à sauver Aerith de la mort, voire à se sacrifier pour qu’elle puisse vivre. Malheureusement, il n’en est rien. Et même s’il est bien entendu possible d’utiliser des codes pour faire réapparaitre Aerith, elle ne peut être ramenée à la vie sans cela. Aerith est définitivement morte.

 

HellValleySkyTrees (Super Mario Galaxy 2)

jv-legurb-hellvalley

Mario voyage dans les étoiles et parcourt des mondes tous plus bizarres les uns que les autres. On s’attend donc à découvrir des choses étranges de temps en temps. Mais cette découverte dépasse toutes les espérances, et pas dans le bon sens. Lorsque vous arrivez dans la galaxie Magma Glacé, mettez votre caméra à la première personne et regardez autour de vous. Vers les murs, oui. Maintenant, regardez en haut… Surprise ! Des silhouettes étranges entre le Slenderman et le fantôme.

Et le pire c’est qu’elles semblent vous observer. Certains amateurs de la franchise ont voulu creuser le mystère en hackant les fichiers du jeu. Effectivement, ils ont retrouvé le fichier qui se raccorde aux silhouettes, sous le nom de HellValleySkyTree (littéralement et mot à mot EnferValléeCielArbre). Clairement, ce ne sont pas des arbres, et honnêtement, entre l’apparence et le nom évocateur, cela fait un contraste assez flippant avec l’ambiance habituelle de Mario.

 

Le camion de Mew (Pokémon Rouge et Bleu)

jv-legurb-mew

Avec le succès incroyable de la série et les millions d’heures passées sur le jeu par les enfants du monde entier, Pokémon est l’un des jeux qui a connu le plus de légendes urbaines. Et qui peut les blâmer ? Le jeu avait beaucoup de bugs que le joueur pouvait exploiter, on pouvait rencontrer un Pokémon prototype mal effacé par les programmeurs, etc. Mais peut-être la plus connue des versions originales est en rapport avec Mew, le 151e Pokémon. Le joueur peut retarder le départ du bateau Océane s’il possède déjà la CS Coupe (au moyen d’un échange puisqu’il est censé l’avoir plus tard). Avec cela, on peut accéder à un quai plutôt singulier puisqu’on y trouve un camion. Rien d’exceptionnel ? Sauf qu’il n’y a aucun véhicule terrestre à Kanto à part celui-là. Il sort donc du lot, mais pourquoi est-il là ? C’est l’endroit le plus à part de tout le jeu et justement…

À l’époque, beaucoup de joueurs ayant déjà les 150 Pokémon se demandent bien où se trouve le 151e. Facile ! Il doit se trouver dans ce camion. Voilà comment est née la légende du camion de Mew. Pour l’obtenir, on raconte qu’il faut avoir un Mewtwo niveau 100 qui connaît Force, obtenir les clés du camion au casino de Céladopole. Il serait alors possible d’ouvrir le camion, de le déplacer et de trouver Mew en dessous. Il n’en est rien, le camion est un résidu oublié de la période de programmation et il n’était pas censé être accessible. C’est mal connaître les Pokémaniacs…

 

Ben (The Legend of Zelda : Majora’s Mask)

jv-legurb-ben

On n’apprend rien à personne en disant que Majora’s Mask est bizarroïde et plein de mystères. Après tout, c’est un jeu où l’on observe une Lune au visage terrifiant venir petit à petit s’écraser sur la planète. Cette légende urbaine commence par un petit garçon ayant racheté le jeu à un vieil homme dans une brocante. En allumant le jeu, il voit qu’il y a déjà une sauvegarde sur le premier emplacement, pour un certain « Ben« . Il décide de garder la sauvegarde et de commencer sa partie sur le deuxième emplacement. L’enfant avait un autre nom, mais le jeu persistait à l’appeler Ben. Pour régler le problème, il efface la première sauvegarde. Grave erreur. Le jeu commence par enlever certaines textures à la ville de Termina et tous ses habitants.

Le joueur a tout de même l’impression que quelqu’un le poursuit. Les musiques sont jouées à l’envers et parfois au ralenti. Déjà effrayé, il tombe sur une statue de Link très perturbante. Pire, lorsqu’il se téléporte, la statue le poursuit ! Alors que le jeu continue et qu’il retourne au combat contre Skullkid, Link est soulevé dans les airs et est brûlé vif. Vous êtes toujours dans un Zelda, oui. Lorsque le joueur retourne sur l’écran de sélection des sauvegardes, son nom était remplacé par « TON TOUR« . Une très bonne histoire pour faire peur aux gens, et vous trouverez de nombreuses vidéos YouTube où vous pourrez voir tout ce qu’on vient de vous décrire. Mais cette version du jeu est simplement une version modifiée par l’auteur de l’histoire pour corroborer son récit.

 

Jouer avec Luigi (Super Mario 64)

jv-legurb-luigi

L’un des épisodes les plus mémorables de la saga car il marque la venue de Mario dans le monde de la 3D (à l’époque incroyable). Après avoir fini le jeu en long et en large, beaucoup de fans se sont demandé s’il était possible de jouer avec Luigi à la place de Mario. Après tout, c’était déjà possible dans de nombreux anciens jeux de la série. De fausses images ont alors circulé à l’époque montrant Luigi caché dans le jeu et qu’il fallait simplement réussir à l’atteindre pour le débloquer.

Puis dans la cour du château, on trouve une statue avec une description très floue, mais qui semble dire « L is real 2401 » (sous-entendu, Luigi est réel 2401). 2401 représenterait toutes les pièces du jeu et les joueurs se sont donc mis en quête de tout récolter afin de débloquer Luigi. La besogne faite, toujours pas de frère tout vert ! En réalité, il y a 2672 pièces dans le jeu et même avec tout ça, Luigi reste toujours inaccessible. La version DS du jeu a cependant corrigé le tir en ajoutant le personnage dans l’aventure. Comme quoi, ça peut avoir du bon les légendes urbaines !

 

Squall est mort (Final Fantasy VIII)

jv-legurb-squall

Cette théorie est l’une des plus tenaces qui soit reliée à l’univers de Final Fantasy. Celle-là gravite autour de ce qu’il se passe à la fin du premier disque. Squall mène l’assaut contre Edea alors en pleine parade. Après la bataille, Edea lance un sort et transperce Squall d’une lance de glace. Le héros est terrassé et tombe… jusqu’à sa mort. C’est là que la légende intervient. Loin d’être mort dans la véritable histoire, beaucoup se sont plu à imaginer que Squall mourrait à la fin du premier disque et que le reste de l’aventure n’était que le rêve qu’il fait dans ses derniers instants durant sa chute. Dans le deuxième disque, on le retrouve déjà soigné et le jeu ne fait pas vraiment mention de sa blessure après l’événement.

Le fait qu’il doive sauver le monde, qu’il aille dans l’espace et rencontre des aliens serait des indices qui pointent vers un rêve plutôt que la réalité. Mais c’est surtout ses flashbacks durant la scène finale qui interpellent les joueurs qui y voient les fameuses « dernières images » que l’on est censé voir avant de mourir, avec les meilleurs moments de notre vie. À la fin de cette séquence, Squall tombe au sol, meurt et son esprit disparait. En réalité, Squall n’est pas mort et tous les éléments de l’histoire ont une justification très simple si l’on ne tente pas de voir midi à quatorze heures et que l’on est attentif tout au long de l’aventure.

 

Fallout prédit l’avenir (Fallout 3)

jv-legurb-fallout3

La radio dans le jeu Fallout 3 prédirait le futur ! En effet, si vous tuez le présentateur radio de Galaxy News Radio puis détruisez Raven Rock, la base principale de l’Enclave, votre radio va commencer à vous faire entendre des transmissions très étranges. Des transmissions codées en morse qui auraient prédit la mort de l’acteur américain Gary Coleman puis plusieurs autres perles comme :

« La Reine est morte aujourd’hui. Le monde entier est en deuil. 19 mars 2014. » « Je n’arrive pas à croire que Britney ait gagné un Oscar ! 27 février 2023. » « Je n’arrive pas à le croire, ils l’ont fait. Nous n’avons plus longtemps. Ils avaient été prévenus, mais ils ne pouvaient pas arrêter de repousser les limites de la science. Le bruit. Je ne peux plus le supporter. Et cette lumière, mon dieu ! L’univers est en train de se défaire devant nous. Je vais attendre la mort. J’ai un pistolet dans le grenier. » Rendez-vous en 2023 pour voir si Britney gagne un Oscar !

 

Le fantôme de Minecraft (Minecraft)

jv-legurb-herobrine

La communauté immense de Minecraft a fabriqué des dizaines de légendes urbaines, toutes pour le moins ridicules et aucune n’a vraiment passé l’épreuve du temps. À part celle-là : Herobrine, c’est le nom d’un personnage aux yeux blancs qui serait une créature informatique capable, selon les versions de la légende, de : faire revenir des ennemis déjà vaincus, harceler le joueur, pièger ce dernier avec des explosifs, apparaitre derrière vous la nuit pour vous tuer, donner des yeux blancs aux animaux, vous emmurer et vous laisser agoniser, etc. Bref, un chouette personnage qu’il vous tardera de rencontrer si jamais la vie de mineur vous intéresse !

 

Un avortement d’alien ? (Mother)

jv-legurb-motherabortion

Mother (ou EarthBound) est une série magistrale remplie de moments anthologiques. Et aussi des séquences plutôt étranges. Par exemple, ne pas bouger pendant plusieurs minutes alors que des bruits mystérieux vous entourent et qu’un singe fait des bulles devant vous ! D’accord. La grande menace du jeu, Giygas, est un alien venu d’un autre monde pour détruire le nôtre. Les personnages voyagent dans le temps pour le détruire quand il est « le plus faible qu’il puisse être ».

C’est là que l’idée de l’avortement s’infiltre. Dans le passé, les personnages pas encore nés sont devenus des robots et ils doivent trouver leur chemin dans un environnement rose organique. Quand vous retrouvez Giygas, il ne ressemble plus à grand-chose. Le créateur du jeu n’a jamais démenti la légende, mais affirme que la scène lui a été inspirée par une expérience traumatisante de son enfance…

 

Pokémon pousse au suicide (Pokémon Rouge et Vert)

Alors que les premières versions de Pokémon sortent au Japon (Rouge et Vert) en 1996, on note une grande vague de suicides chez les enfants de 7 à 12 ans. Bien entendu, c’était la faute de Pokémon ! La légende urbaine prend place à Lavanville, la ville de Pokémon connue pour ses fantômes et ses lieux hantés. Une fois les joueurs dans la ville, on raconte que la musique stridente et aiguë du jeu contient des ultrasons uniquement perceptibles par les enfants. Étant donné que tous les employés de Nintendo sont des adultes, personne ne l’aurait remarqué. Suite à cela, plus de 200 enfants se seraient suicidés uniquement à cause de cette musique et des milliers d’autres souffrent de migraines persistantes.

En analysant le rythme de la musique, on pourrait décrypter certains messages comme « Pars d’ici tout de suite« . Histoire d’en rajouter une couche, la légende raconte également que Nintendo a discrètement changé la version de la musique pour sa sortie internationale. Tout cela est bien entendu faux. Il n’y a qu’une seule version de cette musique dans la première génération, que ce soit sur une cartouche japonaise, française, américaine ou finlandaise. Cela étant dit, il est vrai que la musique est assez angoissante pour Pokémon, mais en même temps, vous êtes dans une ville hantée !

 

Certaines de ces légendes urbaines se basent sur de vrais éléments du jeu alors que d’autres sont complètement issues de l’imagination des joueurs. Quoi qu’il en soit, certaines de ces histoires font toujours parler d’elles même des années après qu’on ait eu la preuve qu’elles étaient fausses. Les plus inquiétantes restant bien entendu celles qui sont encore aujourd’hui des mystères… De quoi vous effrayer pendant vos séances de jeu ! Quelle légende urbaine de jeu vidéo est pour vous la plus crédible ?