13 320 personnes connectées

Le retro-running, le footing en arrière qui vous veut du bien

En France, le retro-running est peu connu et ceux qui croisent quelques pratiquants sont parfois moqueurs. Il faut dire que cette sorte de jogging couru en arrière peut paraître assez étrange. Pourtant, le retro-running apporterait plus de bienfaits que le footing « traditionnel » . Explications.

Christian Grollé est le principal défenseur français de cette discipline. Il a écrit plusieurs ouvrages vantant les multiples qualités de ce sport. Son goût pour le retro-running (backward running, en anglais) a commencé au début des années 1980. Aujourd’hui il a une soixantaine d’années et a pris ses distances avec le sport mais continue de soutenir la cause. Surtout que de nombreux scientifiques ont démontré que le fait de courir en arrière procurerait de nombreux bienfaits.

1. Renforcer les articulations :  Le fait de courir en arrière renforcerait les articulations cela permettrait de prévenir les blessures et donc d’avoir entre 30 et 40 % de chances d’en éviter.

2. Guérir plus rapidement : Le retro-running permettrait également de guérir plus rapidement les blessures à certains endroits tels que les genoux, les chevilles ou encore l’aine.

3. Prévenir les problèmes d’articulations : Cette course permettrait également d’éviter d’autres problèmes d’articulations, puisque la course en arrière se pratique sur la pointe des pieds et nécessite moins d’appui que la course « traditionnelle ».

4. Redresser la colonne vertébrale : Cette méthode permettrait également de redresser la colonne vertébrale par rapport à la posture adoptée pendant la course.

5. Gagner en puissance et en endurance : Le fait d’alterner course avant et arrière améliorerait l’endurance et également la puissance de sorte que les athlètes de haut niveau s’entraîneraient à courir en arrière afin de courir plus vite vers l’avant.

6. Augmenter l’énergie : Le retro-running augmente aussi l’énergie parce qu’il permet d’avoir une meilleure respiration et entraînerait un meilleur relâchement du corps.

le-retro-running-le-footing-en-arriere-qui-vous-veut-du-bien-7

7. Booster le cœur : Ceci stimulerait donc le système cardio-vasculaire.

8. Améliorer l’équilibre : Bien entendu le fait de courir en arrière est inhabituel et permet ainsi d’optimiser l’équilibre.

9. Brûler plus de calories : Le retro-running serait plus éprouvant que la course traditionnelle et par conséquent demanderait plus d’énergie.

le-retro-running-le-footing-en-arriere-qui-vous-veut-du-bien-6

Toutefois, beaucoup de médecins et de sportifs restent sceptiques quant aux réels bienfaits du retro-running. Ceci expliquerait que Christian Grollé ait cessé de promouvoir la discipline parce qu’il n’était pas pris au sérieux. « Les Français sont des cons », dit-il quand on lui en parle.

Pourtant il existe même des championnats du monde et, dans d’autres pays comme le Royaume-Uni, des courses sont régulièrement organisées. L’homme le plus rapide à courir en arrière serait un irlandais, Garrett Doherty, et pourrait parcourir un marathon en courant en arrière en seulement 1h40.

le-retro-running-le-footing-en-arriere-qui-vous-veut-du-bien-

le-retro-running-le-footing-en-arriere-qui-vous-veut-du-bien-8

le-retro-running-le-footing-en-arriere-qui-vous-veut-du-bien-une

A la rédaction, nous trouvons le concept de ce sport assez étrange mais tout de même intéressant. Et si les bienfaits de ce sport sont réels, ça serait dommage de s’en priver. Nous avons commencé à imaginer ce que pourrez donner d’autres sports s’ils se pratiquaient à l’envers comme le tennis ou encore le basket. L’idée a l’air plutôt amusante, alors pourquoi pas ! En tout cas, certains d’entre nous sont déjà très motivés pour s’essayer au retro-running. Et vous, le retro-running est-il un sport qui vous tente ?

Ces articles vont vous plaire

— Claude

Le monde a commencé sans l’homme et il s’achèvera sans lui.