13 825 personnes connectées

Le premier rein conçu en laboratoire transplanté avec succès dans un rat

le-premier-rein-concu-en-laboratoire-transplante-avec-succes-dans-un-rat-une

La transplantation d’organes a bien évolué depuis ses débuts ! Dernière étape clé en date : la greffe d’un rein entièrement créé en laboratoire dans un rat malade.

C’est une avancée particulièrement réjouissante dans le domaine de la greffe d’organes : un rat a pu être transplanté d’un rein qui s’est développé entièrement en laboratoire. Les équipes de Harald Ott, professeur au Centre pour la médecine régénératrice de l’hôpital du Massachusetts, ont réussi à faire se développer un véritable rein en laboratoire. L’organe a grandi dans un « bioréacteur » remplis d’oxygène et de nutriments nécessaires pour son développement, en dehors d’un corps animal.

Mais ce tout nouveau rein n’a pas été créé de toutes pièces. En réalité, les chercheurs ont utilisé les reins de rats morts comme base de travail. Grâce à une solution détergente spéciale, ils ont réussi à retirer tous les tissus et cellules du rein pour ne garder que la structure de l’organe, une sorte de coquille vide faite essentiellement de collagène. Les chercheurs ont alors rechargé cette structure avec des cellules de reins venues de rats nouveaux-nés et du sang humain. Au bout de quelques jours, le rein s’est donc développé, produisait de l’urine et semblait fonctionnel. Assez pour tenter une transplantation vers un rat souffrant justement d’une défaillance rénale.

Harald Ott a expliqué au site Internet The Verge que « c’est la première fois que ça a été transplanté chez un animal. En partant de ce principe nous espérons que les reins créés de cette façon pourront un jour être capables de complètement remplacer les fonctions d’un rein au même titre qu’un rein fourni par un donneur« . Il ajoute que « dans un monde idéal, de tels greffons pourraient être produits ‘sur demande’ à partir des propres cellules du patient, nous aidant à pallier une pénurie d’organe à transplanter et pallier les besoin à un traitement chronique d’immunosuppression (les organes étrangers ont une grande chance d’être rejetés par le corps receveur sans ça) ».

C’est vraiment une avancée extraordinaire ! Si, comme le dit Harald Ott, les organes pouvaient être créés directement à partir des cellules d’un patient, cela sauverait énormément de vies. Pour l’instant on n’y est pas encore, mais cette transplantation est une nouvelle avancée dans ce sens. On a du mal à croire que la science puisse permettre le retrait de toutes les cellules d’un organe mort… pour en réinjecter des neuves après… C’est dingue ! Imagineriez-vous un seul instant que dans le futur on vous greffera peut être un organe sortie d’une éprouvette ?

Ces articles vont vous plaire

— Marie Curie

Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre