12 305 personnes connectées

L’Arctique perd 3 fois plus de glace que n’en gagne l’Antarctique

La NASA a dévoilé des données édifiantes : l’Arctique diminue à une vitesse phénoménale. Bien que la taille du pôle Sud ne cesse d’augmenter, celle du pôle Nord diminue 3 fois plus vite, ce qui confirme un changement climatique sans précédent. DGS décrypte ce phénomène pour vous.

C’est le principal argument des opposants à la théorie du réchauffement de la planète : la taille de l’Antarctique ne cesse de croître, jusqu’à atteindre un record cette année. Cependant, cette lecture est un peu simpliste, et surtout fausse. En effet, personne ne conteste la croissance du pôle Sud et la NASA a confirmé que la banquise antarctique a dépassé les 20 millions de km² pour la première fois depuis 1979.

arctique antarctique gif

Pourtant, ce gain de surface ne se produit que sur un petit quart de la Terre, et l’hypothèse d’un phénomène isolé est privilégiée par les météorologues. Non seulement les températures sont en constante hausse depuis 1990 (voir images ci-dessous), mais le taux de perte de glace au pôle Nord est 300 % supérieur au taux de gain de glace au pôle Sud ! En gros, ce n’est pas parce que votre bras est plongé dans l’eau que le reste de votre corps n’est pas en feu.

temperature 1990

temperature-2013

 

Cependant, la NASA rappelle que les mécanismes de régulation terrestres sont complexes et variés, et l’explication est plus à chercher du côté des micro-climats. Le changement climatique pousse les vents froids dans certaines zones, et la glace ne rencontre pas d’obstacle en Antarctique, ce qui lui permet de gagner du terrain lorsque les paramètres sont favorables. Enfin, quand le climat se réchauffe, la calotte glacière du pôle Sud fond. L’eau douce, plus légère que l’eau salée, reste alors en surface avant de geler par la suite, en créant une banquise un peu moins consistante.

rayons soleil globe

Cette clarification montre que le réchauffement climatique est un réel problème et qu’il n’est plus possible de fermer les yeux à ce propos. A la rédaction, nous sommes très préoccupés par la situation et nous nous demandons à quoi ressemblera notre futur. Quant à vous, comment imaginez-vous votre futur et celui de vos enfants si cette situation venait à persister ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux