13 846 personnes connectées

La réponse des scientifiques face à la disparition des abeilles ? La pollinisation assistée par des insectes-robots

la-reponse-des-scientifiques-face-a-la-disparition-des-abeilles-la-pollinisation-assistee-par-des-insectes-robots-une

Une équipe de scientifiques est en train de travailler sur un prototype de cerveau artificiel reproduisant le comportement d’une abeille. Cette ingénieuse invention sera ensuite implantée dans un petit robot pour créer un insecte synthétique et autonome. Nous vous expliquons tout en détail !

Deux groupes de chercheurs, des universités de Sussex et de Sheffield ont lancé un projet dont l’objectif est de créer un cerveau d’abeille à partir de composants électroniques. Ils s’estiment capables de retranscrire les mécanismes cognitifs de ce célèbre insecte butineur et les transférer dans un robot volant d’une taille similaire à l’abeille. Il semblerait que leurs travaux soient pris au sérieux par le reste de la communauté scientifique, car le Engineering and Physical Sciences Research Council (EPSRC) a débloqué plus de 1,24 million d’euros pour les soutenir financièrement. De plus, la marque NVIDIA a décidé de fournir du matériel (les circuits de calculs graphiques) qui rendra les capacités de calculs des machines très performantes.

Les fonctions cérébrales à simuler en priorité sont très complexes, à savoir la vision et l’odorat. Les scientifiques nous expliquent qu’« Il s’agit d’une avancée importante pour les travaux de recherche sur la modélisation de cerveau en cours, car il est de plus en plus certain qu’un aspect essentiel du fonctionnement du cerveau est qu’il n’agit pas isolément, mais en interaction constante avec le corps et l’environnement. » S’ils parviennent à reproduire ces deux comportements, le petit insecte robotisé deviendrait indépendant et capable de réaliser des tâches essentielles telles que la détection d’odeurs et l’identification des fleurs à butiner ; le tout sans avoir besoin de le programmer.

des-abeilles-artificielles-sur-le-point-de-voir-le-jour2

Le Directeur du Centre de Recherches sur la Cognition Animale du CNRS, Martin Giufra, s’est greffé au projet pour y apporter ses précieuses connaissances sur les insectes, en anatomie, physiologie et comportements. Green Brain, le nom de ce cerveau artificiel, doit être finalisé en 2015. Si elle fonctionne comme prévu, cette merveille technologique rendra un grand service à l’Homme. En effet, les populations d’abeilles diminuent malheureusement de façon drastique à travers le monde, notamment à cause de la pollution. Si elles venaient à disparaître, la pollinisation devrait alors être assurée par ces répliques robotisées, sans quoi nous ne pourrions pratiquement plus nous nourrir.

des-abeilles-artificielles-sur-le-point-de-voir-le-jour1

des-abeilles-artificielles-sur-le-point-de-voir-le-jour3

des-abeilles-artificielles-sur-le-point-de-voir-le-jour4

Nous avons été époustouflés par ce projet, les scientifiques ne finissent plus de nous étonner ! Les abeilles sont primordiales pour le fonctionnement de la planète, de ce fait nous espérons réellement que ce robot-insecte verra le jour et que d’autres inventions similaires seront créées afin d’assurer notre survie si elles venaient à disparaître. Bien sûr, il faut continuer à préserver la nature coûte que coûte et nous espérons que nous n’aurons jamais à en faire usage. Pensez-vous qu’il faille d’avantage se concentrer sur la sauvegarde de ces insectes plutôt que de chercher des solutions robotiques ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux