13 920 personnes connectées

L’inventivité japonaise fait des merveilles : ce gadget vous alerte quand vous sentez mauvais !

Peut-être, êtes-vous gêné par les mauvaises odeurs, qu’elles soient les vôtres ou celles des autres. Rassurez-vous, vous pourrez bientôt mettre ce problème derrière vous grâce à un appareil japonais capable de détecter les molécules responsables de nos odeurs corporelles.

Le fardeau des mauvaises odeurs

Qu’elle vous choque ou qu’elle vous séduise, l’idée d’un appareil capable de détecter les molécules responsables des mauvaises odeurs corporelles a déjà fait son chemin au Japon. C’est dans cet archipel qu’un ingénieur a récemment conçu un capteur dans le but de répondre à une problématique ancrée dans les mœurs du pays. En effet, là où le savoir-vivre est sacré, pouvoir détecter ses propres odeurs corporelles dans le but de ne jamais déranger ses concitoyens est une véritable nécessité. Kunkun arrive donc à point nommé : ce capteur réalisé par le Business Innovation Center en collaboration avec l’Institut de Technologie d’Osaka pourrait donner un coup de pouce à votre vie en société.

Kunkun : un détecteur de composants chimiques

Bien évidemment, un tel outil n’improvise pas ses résultats et pour parvenir à détecter les mauvaises odeurs, il doit trouver d’où elles proviennent. Pour ce faire, KunKun détecte des composants chimiques comme le diacétyle, l’ammoniac ou l’acide isovalérique responsables des odeurs dégagées par le corps humain. Sachant que ces composants évoluent en fonction de chaque personne, de la situation, de la transpiration, de l’activité des glandes sébacées et sudoripares, ou encore de la tranche d’âge, l’outil devrait écarter les idées reçues pour apporter des informations concrètes aux raisons et origines de nos odeurs corporelles.

Une femme qui sent mauvais via Depositphotos

Bien plus qu’un simple projet

Pour mettre la main sur KunKun (Snif-Snif en français), il faudra attendre l’été 2017, période durant laquelle le produit sera commercialisé au Japon. Le gadget permettra une analyse rapide de son utilisateur et transmettra les informations reçues à l’application Hana, spécialement créée pour l’occasion. C’est donc sur son smartphone que l’utilisateur du détecteur pourra prendre connaissance des sécrétions odorantes de son corps.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux