13 526 personnes connectées

19 anecdotes étonnantes sur Kiki la petite sorcière, ce film d’animation culte de Hayao Miyazaki

Dans le cœur des fans de Ghibli, Kiki la petite sorcière siège souvent en bonne place. Oeuvre magique sortie en 1989, l’aventure de la sorcière au nœud rouge fait peut-être partie de votre palmarès des meilleurs films d’Hayao Miyazaki. Savez-vous cependant que c’est une ville européenne qui a inspiré la ville de Koriko ou que l’on peut voir le réalisateur le temps d’une scène ? Sautez sur votre balai, SooGeek vous fait survoler 19 faits sur Kiki la petite sorcière qui risquent de vous surprendre.

 

1. Le studio Ghibli s’est discrètement incrusté dans le film

anecdotes-kiki-ghibli-bus

Quand Kiki descend du bus qui l’amène à Koriko, il est écrit sur celui-ci Studio Ghibli, une référence au studio créé par Hayao Miyazaki et qui a imaginé le film. Vous pouvez également voir le mot Ghibli écrit sur deux autres bus dans le film.

 

2. Le film est une réécriture de l’Histoire

anecdotes-kiki-histoire

Historiquement, le film se déroule dans une version alternative de l’Europe des années 50 où les 2 guerres mondiales n’ont jamais eu lieu. L’Europe a d’ailleurs inspiré Hayao Miyazaki qui situe la ville de Koriko entre la Méditerranée et la mer Baltique, même si ses origines se trouvent plus au nord de l’Europe.

 

3. Hayao Miyazaki est allé en Suède pour trouver des idées afin de créer Koriko

anecdotes-kiki-stockholm

Pour coller au mieux à son envie de créer une ville européenne, le réalisateur et son équipe d’artistes se sont rendus en Suède pendant la phase de production du film. Ils ont entre autres visité Stockholm et Visby qui leur ont servi de modèles. Ce sont ces villes, mais aussi des éléments de Lisbonne, Paris, San Francisco et Milan qui ont inspiré la ville de Koriko.

 

4. Il y a un vrai petit bout de Suède dans les rues de Koriko

anecdotes-kiki-ville

Le réalisateur a poussé l’hommage à Stockholm très loin car les panneaux que vous pouvez apercevoir sont directement inspirés de ceux de la capitale suédoise. Certains noms de rues réelles ont même été repris.

 

5. Le réalisateur y fait un caméo

anecdotes-kiki-cameo

Vous pouvez voir Hayao Miyazaki à l’écran pendant un court instant dans la scène où le balayeur dit « C’est mon balai qu’elle a utilisé ». Il s’agit du personnage tout en haut à droite.

 

6. Une référence discrète à un événement tragique

anecdotes-kiki-dirigeable

Quand survient l’accident du dirigeable, on peut entendre à la radio les mots « Oh ! the Humanity ». Cette petite phrase est en réalité une référence à celle dite mot pour mot par Herbert Morrison, le commentateur radio qui a couvert en direct l’incendie du dirigeable Hindenburg en 1937.

 

7. Le nom de la boulangerie où travaille Kiki est en réalité un jeu de mots

anecdotes-kiki-boulangerie

Connaissez-vous le secret qui se cache dans le nom de la boulangerie d’Okono ? Car oui, ce nom a un secret : c’est un jeu de mots. La boutique s’appelle Guchokipanya, un nom qui se compose en japonais du nom du jeu pierre-feuille-ciseaux (guchokipa) et du mot boulangerie (pan’ya).

 

8. Hayao Miyazaki a failli ne jamais réaliser Kiki la petite sorcière

anecdotes-kiki-miyazaki

Hayao Miyazaki ne devait pas être le réalisateur de Kiki la petite sorcière. Il n’était que producteur de celui-ci : le scénario était à l’origine confié à Nobuyuki Isshiki et le film devait être réalisé par Sunao Katabuchi, nouveau dans le métier. Cependant, Nobuyuki Isshiki a abandonné le projet et Miyazaki n’était pas satisfait du scénario. Il l’a alors réécrit et en est devenu le réalisateur avec Sunao Katabuchi comme assistant réalisateur.

 

9. Des centaines de couleurs ont été nécessaires pour donner vie au monde de Kiki

anecdotes-kiki-couleurs

Vous trouvez que Kiki la petite sorcière est un film coloré ? C’est tout à fait normal : 462 couleurs différentes ont été utilisées dans les décors et les personnages du film. Ça en fait des pots de peinture pour peindre l’ensemble des éléments du film, des personnages aux décors.

 

10. Beaucoup de celluloïds ont été créés pour le film

anecdotes-kiki-celluloid

Restons dans l’artistique avec un chiffre qui a de quoi donner le tournis. Il a fallu pas moins de 67 374 celluloïds (ces feuilles transparentes où sont dessinés et peints chaque mouvement des personnages) pour donner vie aux aventures de Kiki.

 

11. Un tableau bien plus réel qu’il en a l’air

anecdotes-kiki-tableau

Enfin, pour terminer avec l’aspect artistique du film, dans une scène, vous pouvez apercevoir Ursula en train de peindre un tableau. Celui-ci a un nom et même une histoire. Il s’appelle « Le bateau volant par-delà l’arc-en-ciel » et il a été peint par les élèves d’une école pour enfants handicapés.

 

12. Quand Disney remplace le café pour ne pas choquer les enfants

anecdotes-kiki-café

Dans le cadre de son exportation, le film a été distribué par Disney. Cela fait que certaines scènes ont été sujettes à plusieurs micro-censures. Par exemple, quand Kiki sert du café, le mot café est remplacé dans les sous-titres et le doublage anglais par chocolat chaud, Disney pensant que le café n’est pas approprié dans un film pour enfants. Cependant, dans la VO, on entend clairement Kiki dire le mot « kohii », très proche de coffee (qui veut dire café).

 

13. Le premier doublage anglais du film n’est en réalité pas le premier réalisé

anecdotes-kiki-en-vol

Le premier doublage anglais du film a été réalisé en 1998 dans le cadre de la sortie en VHS éditée par Disney. Cependant, il existe un doublage anglais plus vieux réalisé pour la diffusion du film dans les avions de la compagnie aérienne Japan Airlines Flight. Réalisé par Streamline Picture, ce doublage est plus fidèle à celui d’origine que celui de Disney et inclut un élément surprenant : Jiji y est doublé par un homme. Cependant, quand Disney a acheté les droits de diffusion, il a redoublé le film. Le doublage anglais de Streamline Picture n’est jamais sorti, hormis en tant que piste audio alternative dans une box collector des films Ghibli sortie seulement au Japon.

 

14. Ce sont les fans qui ont permis au film d’avoir un meilleur doublage pour sa version anglaise

anecdotes-kiki-fans

Suite aux réclamations et aux demandes des fans, Disney a ressorti le film en 2010 avec un doublage anglais amélioré considéré comme étant plus fidèle à la VO d’origine et meilleur que le doublage anglais de 1998.

 

15. Un retour aux sources pour l’arrivée du film en DVD/Blu-ray

Dans le cadre de la nouvelle sortie du film en 2010 en DVD et Blu-ray, Disney a fait quelques modifications par rapport à la version de 1998. Tous les éléments ajoutés pour la VA (effets sonores, musiques…) ont été supprimés. Le film a également retrouvé ses chansons de début et de fin d’origine.

 

16. Un véritable avion a inspiré le biplan qu’aperçoit la petite sorcière

anecdotes-kiki-avion

Le biplan que Kiki aperçoit dans la scène d’intro du film est inspiré d’un véritable avion, l’Handley Page HP42, un avion qui a réellement existé dans les années 30 et qui a eu un usage militaire avant d’être détruit dans les années 40. Son apparition dans le film a été justifiée par Hayao Miyazaki par le fait que comme la Seconde Guerre mondiale n’a pas eu lieu dans le monde du film, cet avion pourrait avoir un usage civil.

 

17. Du spoil de la part du réalisateur

anecdotes-kiki-spoil

Avant la sortie du film, Hayao Miyazaki a révélé que Kiki pouvait voler grâce à un manche à balai, que l’intrigue tournait autour de la mise en place d’un service de livraison et qu’un dirigeable tenait un rôle important dans la dernière partie du film. Difficile de dire aujourd’hui si le spoil a bien été vécu par ceux qui comptaient voir le film quand il est sorti en salles.

 

18. Ce n’est pas Disney qui a fait les sous-titres anglais du film quand il est sorti en VHS

anecdotes-kiki-doublage-disney

Ça peut paraître étonnant, mais les sous-titres anglais de la version 1998 du film n’ont pas été réalisés par le géant américain mais par Tokuma, une société japonaise à qui Disney a acheté les droits d’exploitation. Pour la sortie de 2010, ceux-ci ont été refaits par Disney et sont plus fidèles aux dialogues d’origine que n’étaient les précédents.

 

19. Le changement de Jiji

anecdotes-kiki-jiji

Attention Spoiler pour ce dernier point, vous êtes prévenus ! Dans la version Disney du film, Jiji reparle à la fin alors que ce n’est pas le cas dans la version originale.

De ses inspirations à ses histoires de doublage, Kiki la petite sorcière est décidément un film truffé de secrets. Aussi surprenantes que le film lui-même, ces anecdotes ne font que renforcer l’aura de cette aventure qu’Hayao Miyazaki a imaginée. Il y a d’ailleurs fort à parier que certains d’entre vous vont vouloir revoir le film après avoir lu ces anecdotes. Et si vous ne l’avez pas vu, nous vous conseillons de découvrir ce film magique aussi incontournable que Princesse Mononoké ou Mon voisin Totoro.